Pcp Drogue, c’est quoi? mot clé : lyrica drogue

Publié le 14 mai, 2024 par Sarah Nacass.

Aussi connu sous le nom de poussière d’ange ou encore de drogue du zombie, la Pcp drogue est de base un anesthésique intraveineux des années 50. Une substance qui a été conçue à des fins médicinales, la Pcp ou Phéncyclidine finit rapidement par se faire retirer du marché. Tout simplement, parce qu’elle rendait les patients agités, irrationnels ou encore délirants.

Cependant, une nouvelle version de cette dernière se développe dans différents laboratoires clandestins. Bien qu’elle soit prohibée, cette dernière est tout de même visible sur le marché noir. Que ce soit sous le nom de mescaline, de mess, de TH, de cristal, d’éléphant, ou encore de peace pill de rocket fuel, ainsi que de tranquillisant à cheval. Toutefois, il faut aussi savoir qu’il y a  une autre drogue qui tente de la concurrencer sur le marché actuel. Ce qui n’est autre que la Lyrica.

Qu’est ce que Lyrica?

Un médicament synthétisé, créé spécialement pour s’apparenter à l’acide gamma-amino-butyrique qui se trouve dans le cerveau humain. La lyrica drogue est pourtant un médicament antiépileptique qui est utilisé pour le traitement des différentes formes d’épilepsie. Mais il est aussi connu pour ses facultés capables de faire disparaître les douleurs neuropathiques, ainsi que les formes d’anxiété.

La lyrica se dénote désormais à travers différentes versions sur le marché. Pour ce faire, vous pouvez opter pour la dose de 25, 50, 75, 100, 150, 200 ou 300 mg.  Aussi connue sous le nom de prégabaline, la lyrica est autorisée au Canada et aux Etats-Unis, mais uniquement pour la fibromyalgie. Néanmoins, ces états rapportent tout de même que ce médicament comporte un haut risque de dépendance.

A l’image de certains états membres de l’Union Européenne, la France s’est aussi avancée dans cette autorisation de la Lyrica. Toutefois, en février 2021, cette dernière sort un communiqué, stipulant que la réglementation de ce médicament changera en mai 2021. Ce changement se reflète au niveau de la limite d’usage qui est fixée à 6 mois. Mais en plus, son achat doit être spécifiquement réalisé sous ordonnance du médecin traitant.

Femme au Téléphone

RDV en visio gratuit de 15 minutes avec un conseiller

Faites un 1er pas pour vous libérer de l’addiction et prenez gratuitement rendez-vous pour 15 minutes par téléphone

Prendre Rdv

Qui consomme Lyrica?

Étant donné que l’on parle ici de médicament, il est alors tout à fait normal de déduire que ce sont les patients qui consomment la Lyrica. Les patients oui, mais de quel type de patient parle-t-on. Pour ce faire, sachez que ceux qui sont autorisés à prendre de la Lyrica, sont ceux qui sont atteints d’épilepsie, ou qui souffrent de troubles anxieux. Mais on peut aussi y ajouter, ceux qui sont en quête de calmants pour se défaire de leurs douleurs au niveau du système nerveux.

La lyrica se dénote désormais à travers différentes versions sur le marché. Pour ce faire, vous pouvez opter pour la dose de 25, 50, 75, 100, 150, 200 ou 300 mg.  Aussi connue sous le nom de prégabaline, la lyrica est autorisée au Canada et aux Etats-Unis, mais uniquement pour la fibromyalgie. Néanmoins, ces états rapportent tout de même que ce médicament comporte un haut risque de dépendance.

A l’image de certains états membres de l’Union Européenne, la France s’est aussi avancée dans cette autorisation de la Lyrica. Toutefois, en février 2021, cette dernière sort un communiqué, stipulant que la réglementation de ce médicament changera en mai 2021. Ce changement se reflète au niveau de la limite d’usage qui est fixée à 6 mois. Mais en plus, son achat doit être spécifiquement réalisé sous ordonnance du médecin traitant.

Étant donné que l’on parle ici de médicament, il est alors tout à fait normal de déduire que ce sont les patients qui consomment la Lyrica. Les patients oui, mais de quel type de patient parle-t-on. Pour ce faire, sachez que ceux qui sont autorisés à prendre de la Lyrica, sont ceux qui sont atteints d’épilepsie, ou qui souffrent de troubles anxieux. Mais on peut aussi y ajouter, ceux qui sont en quête de calmants pour se défaire de leurs douleurs au niveau du système nerveux.

Cependant, sachez aussi que les effets de la Lyrica permettent aussi aux patients de se défaire de leurs problèmes liés au nerf du toucher. Que ce soit les sensations de picotement, les sensations d’engourdissement ou encore les sensations de cuisson, aucune de ces dernières ne résiste à la Lyrica et ce, malgré le fait que l’on n’ait toujours pas trouvé la bonne dose pour chaque sensation. Ce qui est sûr, c’est qu’après la prise de prégabaline, ces différentes sensations s’estompent.

Sachez qu’à forte dose, ce médicament peut présenter différents effets négatifs que personne ne souhaiterait avoir. De ce fait, sauf prescription de votre médecin traitant, évitez à tout prix de vous y essayer. De plus, faites attention à bien respecter le dosage prescrit par le médecin. Tout simplement parce que la dose prescrite dépend de nombreux facteurs, qui varient en fonction de l’individu. On note pour cela, le poids du patient, son état de santé, ainsi que les différents médicaments qu’il prend en parallèle. Ceci, afin que le médicament puisse agir correctement et dans la bonne direction.

Avant de vous prescrire votre dose, votre médecin traitant doit tenir compte de vos antécédents médicaux. Pour éviter de faire de faux diagnostics qui pourraient vous porter préjudice, tâchez de tout dévoiler à votre médecin. Le mieux est de vous tourner vers votre médecin traitant de toujours, néanmoins, si votre mal se présente lors de vos déplacements, n’hésitez pas à en consulter un autre. Tout en étant conscient que la prise excessive de prégabaline peut troubler le rythme cardiaque.

Sachez aussi que dans différents cas, les complications liées à la prise de la prégabaline peuvent aboutir à un coma. Mais la plupart du temps, ces complications aboutissent à des troubles de conscience, de la confusion ou encore à de la désorientation. Toutefois, ceux qui l’utilisent à titre récréatif peuvent aussi ressentir un effet dissociatif, euphorisant ou parfois sédatif. Cela dépend de la dose ingérée par chacun, étant donné que chacun dispose de son propre seuil de tolérance.

Combien de temps dure la sensation?

A l’image des différents effets que l’on peut recenser suite à la prise de Lyrica, son temps d’action est aussi assez varié. Ce qui est assez normal, sachant que plus la quantité prise est élevée, plus la durée de l’effet est considérable. Sachant pertinemment que ce soit une drogue comme une autre. Que vous optiez pour la version en gélule ou que vous optiez pour la solution buvable ,sachez que le temps d’action du Lyrica dépasse généralement les 10 heures. L’estimation de sa demi-vie est de 6 h.

Après, cela dépendra de la dose que vous ingérez, car l’effet de 25 mg et celui de 300 mg diffère du tout au tout. Mais encore une fois, ne la prenez pas à la manière d’un toxicomane, en augmentant la dose à chaque prise pour avoir plus de sensation. Cela risque fort de vous causer de sérieux dégâts, non seulement au niveau de votre organisme, mais aussi au niveau de votre système nerveux.

Téléchargez notre guide pour arrêter la drogue

La drogue peut-elle créer une addiction ou une forme de dépendance?

Avant de s’avancer dans ce sujet, il est nécessaire de déterminer ce qu’est l’addiction, puis la dépendance, ainsi que leurs relations, étant donné que ce soit deux choses différentes. En effet, l’addiction fait référence à une affection cérébrale qui engendre la volonté récidivante de consommer de manière répétitive. Tandis que, pour sa part, la dépendance reflète le fait de devoir consommer une substance pour retrouver son état normal et éviter de subir certains effets.

Toutefois, sachez aussi que l’addiction se dénote en deux différentes versions. On retrouve pour cela, l’addiction à une substance psychoactive, comme le tabac, l’alcool, les stupéfiants ou les médicaments.

Mais on note aussi l’addiction comportementale, à l’image des jeux, du sexe, du shopping, des réseaux sociaux, ou encore du sport. L’addiction concerne tout ce qui perturbe le fonctionnement normal d’un individu.

Il existe des substances qui entraînent uniquement une addiction ou une dépendance. Mais pour sa part, la Lyrica drogue peut facilement engendrer les deux. Toutefois, il est assez facile de se défaire de ces états, et pour cela, il vous suffit de ne pas en prendre. Ou encore de suivre tout simplement les conseils de votre médecin à la lettre. Cela vous épargnera de sérieux préjudices.

Les risques et dangers

Lorsque l’on parle de médicament générique comme la Lyrica, les risques ne sont jamais à écarter. Plus encore, pour cette dernière, les risques se dénotent en deux parties. Notamment entre les effets qui sont assez fréquents, et les effets qui surviennent rarement. Toutefois, l’un comme l’autre, ces effets restent indésirables.

Cependant, pour ce qui est des effets secondaires fréquents, on note principalement le manque de concentration et la constipation. Mais on recense aussi la présence d’étourdissement, de faiblesse musculaire, ou encore de gain de poids. Toutefois, on ressent aussi une certaine perte d’énergie, une sécheresse buccale, une perte de mémoire, ainsi qu’un assoupissement et une somnolence.

Pour le cas des effets rares, on retrouve les douleurs musculaires, les douleurs à la pression ou la faiblesse. Mais on peut aussi noter une sensation de fièvre ou un malaise généralisé. En dehors des gonflement des extrémités, vous aurez aussi une certaine pulsion suicidaire, ainsi qu’une sensation de fatigue extrême. Après, vous pouvez ressentir des troubles rénaux, en plus de problèmes d’équilibre et de vision.

Plus encore, en fonction de la dose que vous prenez, vous pourrez être soumis à des crises de convulsions. Tout comme vous pouvez être assujetti à des réactions cutanées, ou encore des réactions allergiques. Evidemment, chez la femme enceinte ou qui allaite, ce médicament est totalement proscrit. Il peut causer des complications lors de la grossesse et peut aboutir à des malformations. Toutefois, il peut aussi passer chez le bébé par le biais du lait maternel, ce qui n’est pas très bon pour sa croissance.

Il vous faut aussi savoir qu’en le mélangeant à de l’alcool, la prégabaline déclenche une mort lente par suffocation, après avoir créé une dépression du système nerveux et de la respiration. Pour ce qui est des syndromes de sevrage, les symptômes proposés par cet analgésique sont assez proches de ceux de la cocaïne. Ce qui se reflète souvent par une forte agressivité et une agitation non contrôlée.

Et pour finir, il faut aussi spécifier que la Lyrica entraîne une forte baisse de la libido masculine, bien que l’on en parle rarement. D’autant plus qu’elle entraîne aussi une baisse de la fécondité, ainsi que des anomalies et malformations des organes génitaux. Dans ces cas de figure, prendre contact immédiatement avec le médecin est la seule solution, surtout, si vous voulez encore avoir des enfants.

Femme au Téléphone

RDV en visio gratuit de 15 minutes avec un conseiller

Faites un 1er pas pour vous libérer de l’addiction et prenez gratuitement rendez-vous pour 15 minutes par téléphone

Prendre Rdv

Comment faire un sevrage ?

Il est possible pour tout le monde de se défaire du Lyrica, pour ce faire, il est nécessaire de passer par une période de désintoxication. Lors de cette étape, il vous sera important de vous faire bien épauler, car la tentation sera forte, mais vous devrez tenir, et être accompagné . Néanmoins, éviter de faire la même erreur que ceux qui ont voulu s’en défaire par le passé et qui n’ont pas pu. Tout simplement parce qu’ils se sont lancés dans un arrêt brusque, ce qui est tout à fait déconseillé car cela peut engendrer de graves conséquences, que vous ne voulez pas expérimenter.

Pour ce faire, il est largement préférable pour chacun de se tourner vers un arrêt progressif. Ce traitement nécessitera un accompagnement strict du médecin car ce dernier sera chargé de vous prescrire des doses diminuantes, afin de vous permettre de vous défaire intégralement de ce fléau. Toutefois, il vous faudra tout de même vous préparer à subir quelques effets secondaires.

Dans ce cas de figure, les effets secondaires font références aux différents symptômes de sevrage. Pour cela, on découvre les maux de tête, l’insomnie, la diarrhée, ou encore les nausées. Mais la plupart du temps, le symptôme le plus récurrent est celui de la convulsion. Cette étape que chacun redoute tant, et qui peut aboutir à une mort certaine, si elle n’est pas calmée.

Pour vous accompagner, il vous est possible de vous faire aider par des membres de votre famille ou des amis. Mais seulement après avoir consulté votre médecin. Cependant, pour s’assurer de pouvoir s’en sortir de manière efficace, le meilleur moyen est de se faire suivre par un spécialiste, et donc, par son médecin.

Les questions les plus fréquentes

Existe t – il des tests de dépistages pour les pcp drogue?

La réponse est oui. C’est un test urinaire  NarcoCheck qui permet de dépister cette drogue en quelques minutes avec une fiabilité de 96 %.

 

Mon médecin m’a prescrit du lyrica puis-je en donner à une personne ayant les mêmes symptômes que moi ?

La réponse est non. L’automédication est fortement déconseillée car le bilan de santé étant propre à chacun le lyrica d’une personne à une autre ne peut avoir les mêmes effets et dans certains cas peut s’avérer dangereux. Il faut toujours demander l’avis de son médecin traitant avant la prise de chaque traitement.

 

Que faire si je ressent des effets secondaires après ma prise de lyrica ?

Si vous présentez des étourdissements ou une constipation ou un autre effet indésirable, il vous faut consulter votre médecin afin de revoir la posologie ou de changer de traitement.

Vous voulez sortir de votre addiction ?

Je suis décidé(e) et je souhaite réserver ma première séance en visio ou sur place (payant)