LES ADDICTIONS

COMPRENDRE LES DÉPENDANCES

En France, les dépendances représentent un problème de santé publique majeur dont les impacts sont multiples sur le plan sanitaire, médical et social. Qu’on parle d’addictions ou de dépendances, on est confrontés à un phénomène qui crée un déséquilibre du fonctionnement neurobiologique dû à l’usage ou la consommation abusive d’une chose au mépris des conséquences néfastes à l’égard d’un produit (drogue, tabac, alcool, médicament), d’une pratique (jeu, sport, travail, sexe…), ou d’une situation (relation amoureuse).

Cette substance ou cette activité, vous empêche d’avoir le contrôle sur vous-même, vous êtes incapables de fonctionner psychologiquement et physiologiquement sans elle. En effet, quand on est accro, à la cigarette, à des drogues plus dures, ou à des comportements compulsifs, les conséquences sont souvent les mêmes :

  • Cela laisse des traces dans votre corps qui y resteront longtemps après avoir arrêté de les consommer (insomnie, perte de concentration, isolement)

  • Votre entourage se retrouve affecté par votre choix de vie. (sentiment d’impuissance, d’abandon, de ne pas compter)

  • Cela interfère avec votre quotidien au niveau professionnel, familial et social.

  • Cela crée un état de manque qui pousse votre cerveau à ne pas interrompre la pratique de cette dernière

  • On peut engendrer des conséquences sur la santé mentale et physique, des modifications du comportement et un impact sur le plan financier sont également possibles.

Que ce soit arrêter de fumer, de boire, de grignoter, de prendre des drogues, de jouer de l’argent, de collectionner les expériences amoureuses, le problème est le même. On est dépendant, accro psychologiquement et parfois physiquement, tellement accro qu’on ne peut pas décrocher.

Mais décider de se débarrasser de ses dépendance, c’est accepter de passer par une nouvelle étape de votre vie. En effet, la consommation des substances impliquées dans l’addiction a pour effet de procurer un sentiment d’apaisement et de bien-être. Toutefois, cet effet est éphémère, et lorsqu’il s’estompe, le sujet ressent un manque et un mal-être.

Pendant des années, la médecine alternative a suivi une démarche symptomatique, comme la médecine officielle, pour traiter les dépendances. Pour y mettre un terme, il ne faut surtout pas miser sur des substituts médicamenteux. Ça reviendrait à remplacer une addiction par une autre.

Et pourtant, d’autres réponses beaucoup plus efficaces sont possibles tel que la méthode Adios !

« Trois séances d’Adios m’ont libéré de trente ans d’alcoolisme. »

0
Années d’addiction à l’alcool
0
Séances m’ont aidé à me libérer
0
Années d’abstinence totale
VOIR PLUS DE TÉMOIGNAGES

NOS ATOUTS

SE FAIRE AIDER
Première séance d’évaluation générale

Nos programmes sont établis sur mesure à l’issue d’une première rencontre avec un praticien spécialisé en méthode ADIOS. Ce premier entretien est primordial afin de mieux vous connaitre et d’établir tout qui vous relie à la dépendance. L’important est de prendre conscience à quel point vous voulez engager ce processus de changement. Il s’agira également de cerner dès cette première séance les éventuels troubles de l’attachement ou traumatismes qui constituent souvent une base de travail entrepris lors d’un accompagnement ADIOS.

Prendre rdv