LA MDMA (ecstasy), c’est quoi

La consommation de MDMA plus connu sous le nom d’ecstasy explose en France. C’est la deuxième drogue illicite la plus consommée après le cannabis. Accessible dans les milieux festifs, la drogue est disponible même pour les plus petits budgets. D’où l’augmentation du nombre de ses consommateurs, particulièrement chez les jeunes. La consommation de MDMA devient de plus en plus banale alors qu’elle peut conduire à l’overdose. Lisez cet article pour tout savoir sur la MDMA et comment arrêter sa consommation grâce à la méthode ADIOS.

Qu’est-ce que la MDMA ?

La MDMA est l’abréviation de 3,4-méthylènedioxy-N-méthamphétamine,  est une drogue synthétique psychostimulante dont la structure chimique est similaire à celle de la méthamphétamine stimulante et de la mescaline hallucinogène . Il est communément appelé Ecstasy ou Molly par les utilisateurs. La MDMA est une drogue qui agit à la fois comme stimulant et psychédélique, produisant un effet énergisant, ainsi que des distorsions dans le temps et l’impression de plaisir accru au contact des gens. La drogue fait partie des substances classées illégales en France. Les scientifiques ont déterminé que la MDMA n’a aucun avantage médical et un fort potentiel d’abus.

La MDMA a été synthétisée pour la première fois par une société allemande en 1912, peut-être pour être utilisée comme coupe-faim. Il est disponible en tant que drogue de rue depuis les années 1980 et son utilisation s’est intensifiée dans les années 1990 chez les étudiants et les jeunes adultes. Ensuite, il était le plus souvent distribué lors de soirées nocturnes, dans les boîtes de nuit et de concerts de rock.

L’expansion des boîtes de nuit et clubs dans les zones métropolitaines et la suburbanisation du pays favorisent l’augmentation de l’utilisation et la distribution de MDMA. Elle est fréquemment utilisée en association avec d’autres drogues.

Qui consomme la MDMA ?

La MDMA ou l’ecstasy est  populaire chez les adolescents et les jeunes adultes. Elle est généralement consommée dans les boîtes de nuit et lors de soirées dansantes appelées raves. La population estudiantine est la principale consommatrice de la MDMA. Selon les chiffres de l’Observatoire français des drogues et des tendances addictives (OFDT), ils étaient environ 4% à expérimenter la MDMA en 2014. L’âge moyenne d’initiation est de 17 ans et le prix en est pour beaucoup 10€ pour une pilule. Toujours selon l’OFDT, la France est un zone de transit, vers des pays comme l’Espagne, l’Angleterre et la Belgique où la consommation est plus importante. En juin 2017, les douanes française ont intercepté à Calais 157 kilos de MDMA dans un camion immatriculé au Pays-Bas. C’est la plus importante saisie de MDMA après celle de 2003 (850.000 cachets de MDMA). (centre anti-addiction)

Femme au Téléphone

RDV en visio gratuit de 15 minutes avec un conseiller

Faites un 1er pas pour vous libérer de l’addiction et prenez gratuitement rendez-vous pour 15 minutes par téléphone

Prendre Rdv

Comment la MDMA est-elle utilisée ?

La MDMA est le plus souvent disponible sous forme de comprimés ou de capsules et est généralement ingérée par la bouche ou écrasée et sniffée.

Les trafiquants de MDMA utilisent systématiquement les noms de marque, les couleurs et les logos comme outils de marketing et pour distinguer leur produit de celui de leurs concurrents. Les logos peuvent être produits pour coïncider avec des vacances ou des événements spéciaux. Parmi les logos les plus populaires figurent les papillons, les éclairs et les trèfles à quatre feuilles.

Il est également disponible sous forme de poudre et est parfois sniffé, pris sous forme liquide, et il est parfois fumé mais rarement injecté. Les utilisateurs peuvent prendre plusieurs comprimés à la fois ou successivement sur une période de temps. Les gros consommateurs peuvent également utiliser en conjonction avec d’autres drogues psychoactives comme le LSD. Comme beaucoup d’autres « drogues festives », la MDMA est rarement consommée seule et est fréquemment associée à l’alcool et à la marijuana.

Quels sont les effets de la MDMA ?

Les effets de la drogue varient selon l’individu qui la prend, la dose prise, la pureté de la MDMA et l’environnement dans lequel elle est prise. La MDMA peut produire des effets stimulants tels qu’un sentiment accru de plaisir, de confiance en soi et l’impression d’avoir une énergie accrue. Les effets se situent également à des niveaux d’intoxication. (addiction)

Les effets réguliers

Les troubles du sommeil, le manque d’appétit, les difficultés de concentration, la dépression, les maladies cardiaques, et l’impulsivité ont été associés à l’utilisation régulière de MDMA. De plus, une forte consommation de MDMA sur une période de 2 ans est associée à une diminution de la fonction cognitive.  Certaines de ces perturbations peuvent ne pas être directement attribuables à la MDMA, mais peuvent être liées à certaines des autres drogues souvent utilisées en combinaison avec la MDMA, telles que la cocaïne, l’alcool ou la marijuana, ou aux adultérants que l’on trouve couramment dans les comprimés de MDMA. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour comprendre les effets spécifiques de la consommation régulière de MDMA.

Les effets aigus

La MDMA peut causer un certain nombre d’effets néfastes aigus sur la santé. Par exemple, bien que les surdoses mortelles de MDMA soient rares, elles peuvent potentiellement mettre la vie en danger – avec des symptômes tels que l’hypertension artérielle, des évanouissements, des attaques de panique, et dans les cas graves, une perte de conscience et des convulsions.

En raison de ses propriétés stimulantes et des situations dans lesquelles elle est souvent consommée, la MDMA est associée à une activité physique vigoureuse pendant de longues périodes dans des environnements chauds. Cela peut entraîner l’un des effets indésirables aigus les plus importants, bien que rares, à savoir une augmentation marquée de la température corporelle (hyperthermie). Des recherches sur des rats montrent que même des doses modérées de MDMA interfèrent avec la capacité du corps à réguler la température, entraînant potentiellement des conséquences mortelles dans des environnements chauds. Le traitement de l’hyperthermie nécessite une attention médicale rapide, car il peut rapidement entraîner une dégradation musculaire ou un déséquilibre électrolytique (sodium), qui peut à son tour entraîner une insuffisance rénale ou un gonflement mortel du cerveau, en particulier chez les femmes. L’utilisation de MDMA en combinaison avec un exercice vigoureux provoque une déshydratation, conduisant certaines personnes à boire de grandes quantités d’eau. Cependant, cela pourrait augmenter le risque de déséquilibre électrolytique ou de gonflement du cerveau, car la MDMA oblige le corps à retenir l’eau. Une petite dose de MDMA peut également réduire l’efficacité de pompage du cœur chez les personnes qui en consomment régulièrement, ce qui est particulièrement préoccupant pendant les périodes d’activité physique accrue.

La MDMA peut également produire d’autres effets néfastes sur la santé, notamment un serrement involontaire de la mâchoire, un manque d’appétit, un léger détachement de soi (dépersonnalisation), des pensées illogiques ou désorganisées, des jambes sans repos, des nausées, des bouffées de chaleur ou des frissons, maux de tête, transpiration, et raideur musculaire ou articulaire.

Les effets sur le cerveau

La MDMA affecte le cerveau en augmentant l’activité d’au moins trois neurotransmetteurs : la sérotonine, la dopamine et la noradrénaline. La sérotonine est un neurotransmetteur qui joue un rôle important dans la régulation de l’humeur, du sommeil, de la douleur, de l’appétit et d’autres comportements. La libération excessive de sérotonine par la MDMA provoque probablement les effets d’amélioration de l’humeur que les gens ressentent. Cependant, en libérant de grandes quantités de sérotonine, la MDMA appauvrit considérablement le cerveau de cet important neurotransmetteur, contribuant aux séquelles psychologiques négatives que les gens peuvent ressentir pendant plusieurs jours après avoir pris de la MDMA

Combien de temps dure la sensation ?

Une personne peut ressentir les effets intoxicants de la MDMA dans les 45 minutes environ après avoir pris une dose unique. Ces effets comprennent un sentiment accru de bien-être, une extraversion accrue, une chaleur émotionnelle, de l’empathie envers les autres, et une volonté de discuter. De plus, les gens signalent une perception sensorielle améliorée comme caractéristique de l’expérience MDMA. Ces sensations durent généralement entre 3 et 6 heures selon la quantité de dose prise et le mode d’administration. Une fois que la MDMA est métabolisée ou décomposée dans le corps, ses sous-produits interfèrent avec la capacité du corps à métaboliser la MDMA. En conséquence, des doses supplémentaires de MDMA peuvent produire des taux sanguins élevés de manière inattendue, ce qui pourrait aggraver les sensations de cette drogue. Aussi, combiner la MDMA avec d’autres substances, telles que la caféine, les amphétamines, la méphédrone de type amphétamine, la marijuana, ou l’alcool, peut augmenter la durée de la sensation dans le sang.

Téléchargez notre guide pour arrêter la drogue

Les risques et dangers de la MDMA

Les risques liés à la MDMA s’ajoutent au fait que les pilules, capsules ou poudres  soi-disant « pure » peuvent contenir d’autres drogues à la place ou en plus de la MDMA. Une grande partie des pilules ou comprimés de MDMA contient des additifs tels que la cocaïne, la kétamine, la méthamphétamine, des médicaments contre la toux en vente libre ou des cathinones synthétiques (sels de bain). Ces substances peuvent être extrêmement dangereuses si la personne ne sait pas ce qu’elle prend. Ils peuvent également être dangereux lorsqu’ils sont combinés avec de la MDMA. Les personnes qui combinent délibérément ou sans le savoir un tel mélange avec d’autres substances, telles que la marijuana et l’alcool, peuvent s’exposer à un risque encore plus élevé d’effets nocifs sur la santé.

La consommation de MDMA peut exposer à des problèmes de foie, de reins et de cœur. Aussi, certains consommateurs déclarent avoir plus souvent des rhumes et des maux de gorge lorsqu’ils la consomment. Toute personne souffrant de problèmes cardiaques, de problèmes de tension artérielle, d’épilepsie ou d’asthme peut avoir une réaction très dangereuse au contact de la drogue.

Le danger le plus fréquent est la déshydratation. Etant donné que la MDMA est généralement consommée lors des occasions festives, danser pendant de longues périodes dans une atmosphère chaude, comme un club augmente les risques de surchauffe causé par les effets hyperthermiques de la MDMA. Elle affecte le contrôle de la température du corps. Le danger est encore plus important lorsqu’un consommateur boit de l’eau pour se réhydrater. En effet, le fait de boire trop d’eau peut amener la drogue à libérer dans le corps une hormone qui l’empêche de produire de l’urine. Cet utilisateur risque d’affecter l’équilibre salin du corps, ce qui peut être aussi mortel que de ne pas boire suffisamment d’eau.

Comment faire pour arrêter la MDMA ?

Une méthode efficace pour les personnes souffrant d’un trouble lié à l’utilisation de MDMA est d’activer le changement de leurs comportement, pour accroître ses capacités à faire face aux facteurs de stress de la vie. Les groupes de soutien au rétablissement peuvent être efficaces en combinaison avec des interventions comportementales pour soutenir le rétablissement à long terme. La première chose à faire est de désintoxiquer le corps. Les drogues synthétiques comme la MDMA apportent des corps étrangers à l’organisme humain. Alors la solution est de réaliser un sevrage brutal. Bien que cette pratique soit difficile, certaines méthodes de sevrage proposent des accompagnements qui permettent de moins ressentir les symptômes du sevrage ou clairement de ne pas les ressentir du tout. C’est le cas de l’Institut ADIOS, Depuis 10 ans ce centre d’anti-addiction propose à toute personne en situation d’addiction un sevrage efficace à travers sa méthode holistique. C’est une méthode à base de 12 techniques bénéfiques puissantes. Les praticiens en Activation du Changement de l’Institut ADIOS appréhendent l’addiction comme la manifestation d’un comportement et non comme une maladie. Dès le début du sevrage, les personnes accompagnées sont rassurées que la dépendance ne relève pas de leur identité mais d’un comportement qu’ils peuvent changer. Cette perception de l’addiction développe chez la personne en situation de dépendance un grand sentiment de confiance en soi.

De nos jours, l’Institut ADIOS est le seul établissement à utiliser en France et en Europe, toutes les techniques des dernières découvertes en neurosciences, reconnues comme puissantes et efficientes. Ces techniques combinées entre elles donnent des résultats probants et offrent de multiples possibilités d’accompagnement en un nombre limité de séances. Avec une approche naturelle, le parcours d’accompagnement avec la méthode ADIOS s’intéresse autant à l’origine inconsciente de la dépendance qu’à la dépendance elle-même. Aussi grâce à ces techniques douces, les personnes ressentent moins les symptômes de sevrage par rapport aux sevrages classiques. Alors autorisez-vous à prendre rendez-vous si vous souhaitez vous débarrasser de votre consommation de MDMA.

FAQ

La consommation de MDMA pendant la grossesse peut-elle nuire au bébé?

Étant donné que la plupart des personnes qui consomment de la MDMA sont jeunes et en âge de procréer, certaines femmes peuvent consommer de la MDMA lorsqu’elles sont enceintes. La recherche suggère que la MDMA peut avoir des effets néfastes sur le fœtus en développement.

Comment reconnaître l’ecstasy ?

L’ecstasy se présente généralement sous la forme d’un petit comprimé coloré sur lequel est peut-être estampillé le logo de la marque ou un personnage de dessin animé. Il peut également se présenter sous forme de capsule, de liquide ou de poudre. Il a généralement un goût amer. Les pilules de MDMA contiennent souvent d’autres substances dangereuses telles que la méthamphétamine, la cocaïne, la kétamine ou le LSD.

Combien de temps l’ecstasy reste-t-elle dans votre système ?

La MDMA est généralement détectable par des tests de dépistage de drogue dans l’urine pendant un à quatre jours après la prise de la drogue. La détection peut également être influencée par la quantité de drogue prise.

















Vous voulez sortir de votre addiction ?

Je suis décidé(e) et je souhaite réserver ma première séance en visio ou sur place (payant)