Alcoolisme féminin

Oui, vous avez bien lu : les femmes sont tout autant touchées par ce calvaire qu’est l’alcoolisme. Cependant, on ne voit pas une femme alcoolique du même œil qu’un homme dans la même situation. C’est éventuellement pour cette raison qu’elles se sentent stigmatisées et submergées par la honte.

Par conséquent, elles consultent assez tardivement et s’isolent plus qu’il ne le ferait la gent masculine alcoolique. Son estime de poids est profondément affectée. Elle n’a plus confiance en sa féminité et se culpabilise sans cesse.

Quelles sont les raisons d’un alcoolisme féminin ? Existe-t-il des conseils et astuces anti-alcool adaptés aux femmes ? Les réponses.

RDV en visio gratuit de 15 minutes avec un conseiller

Faites un 1er pas pour vous libérer de l’addiction et prenez gratuitement rendez-vous pour 15 minutes par téléphone

Prendre RDV

Femme alcoolique : pourquoi les femmes boivent ?

Qu’on se le dise, la majorité des causes menant à l’alcoolisme sont communes entre les hommes et les femmes. Ces dernières boivent également pour oublier un échec, pour surmonter un stress, pour se détacher d’un mal-être psychique profond dont elle n’a pas encore conscience…

Une femme qui se voit victime de violence familiale, en particulier conjugale sombre dans l’alcoolisme pour, à ses yeux, survivre. Elle peut le faire même avec le partenaire pour plus d’assurance.

Par ailleurs, la maltraitance n’est pas toujours à l’origine de l’addiction à l’alcool des femmes. Aujourd’hui, le mode de vie du sexe féminin a bel et bien changé. Elle assume tant de responsabilités et d’engagement qui génèrent chez elle un énorme stress et plusieurs épisodes d’angoisse.

Pour combler ce malaise, elle n’hésite pas à couronner sa longue journée par une rencontre entre amies bien arrosée. C’est devenu une routine qui favorise l’alcoolisme à moyen ou long terme.

Quelles catégories sociales sont les plus touchées ?

Pour répondre à cette question, il fallait d’abord connaître les tranches d’âge qui connaissent un sérieux problème d’alcoolisme. Les études démontrent que les femmes de moins de 30 ans sont plus attirées par le binge drinking, une mode de consommation prisée par la majorité des jeunes qui consiste ingurgiter de l’alcool à un temps record.

Alors que celles âgées de 30 à 50 ans ont plus tendance à abuser de l’alcool. On parle particulièrement des femmes d’affaires et des cadres supérieurs qui croulent sous les innombrables projets et responsabilités. Pour déstresser, elles se tournent vers les gros verres de boissons alcoolisées.

Cela dit, les femmes en situation socio-économique défavorable sont aussi concernées par les taux élevés de consommation alcoolique excessive. La pauvreté, les conflits familiaux et les précarités relationnelles l’amènent à boire de plus en plus d’alcool.

RDV en visio gratuit de 15 minutes avec un conseiller

Faites un 1er pas pour vous libérer de l’addiction et prenez gratuitement rendez-vous pour 15 minutes par téléphone

Prendre RDV

Quels sont les signes d’une dépendance à l’alcool chez la femme ?

  • Envie irrépressible

Le craving ou l’envie irrépressible de boire est le premier signe qui laisse suspecter une dépendance à l’alcool. Sa consommation devient régulière et intense : elle boit des grandes quantités à longueur de journée.

  • Fragilité extrême

Elle devient très irritable, sensible et sa fragilité se multiplie. Elle n’accepte plus les critiques constructifs et les remarques même des personnes les plus proches et chères à elle.

  • Conflits fréquents

La femme alcoolique n’arrive plus à assurer ses journées. Ses conflits avec les personnes qui l’entourent deviennent de plus en plus nombreux. Elle omet plusieurs de ses responsabilités tant personnelles que professionnelles. Si elle a un partenaire, elle peut s’éloigner de lui ou s’y attacher davantage, mais de manière paranoïaque.

  • Impossibilité d’arrêt

Si elle ne boit pas, elle se met en colère, tremble et transpire excessivement. Elle est incapable de réduire sa consommation ou de l’arrêter. Elle a tendance à se réfugier dans la solitude et à prioriser l’alcool à ce qu’il ne pouvait pas s’en passer auparavant.

  • Changement du style de vie

Une femme alcoolique change généralement ses habitudes quant au style vestimentaire et aux priorités. Si elle prenait beaucoup soin d’elle auparavant, elle ne le ferait plus maintenant. Comme nous l’avions précisé, elle priorise l’alcool. Elle s’intéresse moins à son régime alimentaire, à ses vêtements et à sa gestuelle.

En bref, elle perd tout intérêt et toute motivation. Elle ne veut plus accomplir des objectifs et n’est plus attiré par ce qui l’envoûtait en tant que femme.

Comment réagir pour l’aider ?

Qu’il s’agisse d’une partenaire, d’une amie, d’une sœur, d’une mère ou d’une fille, la femme alcoolique a besoin d’une aide spéciale.

En effet, la fragilité induite par l’alcool s’ajoute au caractère naturellement sensible de la femme, ce qui ne simplifie pas l’affaire. Avant toute chose, il faut prendre en considération son caractère unique et l’allier à son nouveau comportement.

En d’autres termes, sachez que ce que vous faisiez avant pour l’apaiser ne suffira plus à la réconforter. Tâchez d’être plus présent et évitez de critiquer ses nouvelles habitudes. Faites comme si rien n’était changé, contentez-vous de passer plus de temps avec elle. Lorsque elle est en train de boire, ne l’arrêtez pas, être à ses côtés est tout ce que vous devez faire au début.

Téléchargez notre guide alcool

Téléchargez notre guide

Plus tard, quand elle se sentira à l’aise avec vous, elle se dévoilera spontanément. Vous pouvez vous permettre de lui parler de ce que vous faisiez ensemble auparavant, quand elle ne buvait pas. Faites-le de manière à ce que cela fasse l’objet d’un simple discours convivial, comme si vous ne faisiez que papoter ensemble.

Après une certaine durée que vous déterminerez en fonction de sa réceptivité et réactivité, commencez à lui parler des solutions de sevrage alcoolique qui existent. Passez-lui un sentiment de sécurité en éprouvant votre disponibilité absolue.

N’hésitez jamais à consulter un médecin pour alcoolique ou un psychothérapeute si vous n’arrivez pas à gérer la situation. Celui-ci vous orientera vers les bonnes démarches à suivre afin de la persuader, qu’elle puisse accepter d’entamer une psychothérapie qui l’aidera par la suite à accepter le sevrage et éviter toutes éventuelles rechuter dans l’alcoolisme.

En somme

Il suffit de comprendre le comportement de la femme alcoolique pour que vous puissiez l’aider efficacement. Adoptez les conseils abordés dans cet article, mais adaptez-les comme bon vous semble. Autrement dit, personnalisez-les pour que vous puissiez accéder à son inconscient.

Etes vous réellement dépendant ?

Pour savoir si vous êtes vraiment dépandant nous vous proposons un quiz de quelques minutes.

Faire le test