Cure de désintoxication contre l’alcool : à quel prix ?

 

L’addiction à l’alcool tue chaque année plus de 40 000 français, un nombre de décès largement supérieur à celui observé dans d’autres pays européens.

Comment ? maladies et accidents de la route.

L’alcoolisme est un véritable problème de santé publique. Non seulement il impacte la personne qui recourt à l’alcool mais aussi son entourage familial et professionnel : conjoints, enfants, famille, amis, collègues.

Quelle solution envisagée ? Une cure de désintoxication contre l’alcool avec des professionnels. Cette solution vers l’arrêt et le changement existe alors pourquoi s’en priver ?

Vous découvrirez alors que la prise d’alcool est une illusion pour gérer le stress. Tous les types de cure de désintoxication contre l’alcool proposent après le sevrage un accompagnement psychologique et/ou thérapeutique.

Il existe plusieurs types de cures de désintoxication contre l’alcool, avec ou sans médicaments, avec ou sans médecins, et les prix varient en fonction de la structure choisie, publique ou privée, en France ou à l’étranger.

L’admission dans un centre de cure de désintoxication contre l’alcool, qu’il soit public ou privé, se fait sur la base du volontariat.

Les personnes qui souhaitent suivre une cure de désintoxication contre l’alcool peuvent  combiner une cure de désintoxication publique et privée. D’ailleurs tous les médecins en centres hospitaliers encouragent vivement leurs patients à poursuivre un travail psychologique après leur cure de désintoxication. Soit toujours à l’hôpital en consultations externes, soit auprès d’un libéral.

Les personnes qui désirent faire une cure de désintoxication contre l’alcool peuvent se rendre :

  • dans un hôpital, ex Hôpital Marmottan fondé par Claude Olievenstein ;
  • dans une unité hospitalière d’addictologie qui relève du département de psychiatrie ;
  • dans un Centre de Soins, d’Accompagnement et de Prévention en Addictologie, ou CSAPA ;
  • dans une clinique privée spécialisée en addictologie ;
  • en Suisse ;
  • à l’Institut ADIOS.

Qu’est-ce qu’une cure de désintoxication contre l’alcool ?

 

Définition cure alcool

L’ensemble de ces établissements permettent de faire le point avec un professionnel sur les problèmes rencontrés avec l’alcool et proposent un accompagnement pour arrêter l’alcool :  sevrage ou retour à une consommation modérée, raisonnée d’alcool.

Les structures hospitalières proposent des consultations externes ou des séjours de sevrage  d’une à quatre semaines.

Dans les établissements de type hospitaliers la prise en charge est globale : éducative, sociale, psychologique et médicale.

Prise en charge médicale dans une cure de désintoxication contre l’alcool : quels sont les traitements médicaux ?

Dans un premier temps, un traitement médicamenteux est présenté ; il a pour objectif de faire diminuer le stress, les souffrances, l’angoisse et l’insomnie. Dans un second temps, l’Acamprosate et la Naltrexone constituent des traitements complémentaires, utilisables dès l’arrêt de la consommation d’alcool dans l’objectif de réduire l’appétence pour l’alcool et ainsi les risques de rechute.

La cure de désintoxication contre l’alcool médicamenteuse doit également être complétée par la prise de vitamines B1 et PP afin de combler certaines carences alimentaires.

Dans le cadre de la cure de désintoxication contre l’alcool, un suivi psychologique est également proposé à la personne et aux proches. Dans toutes les structures hospitalières, à côté de l’entretien verbale classique, il existe des approches nouvelles telles l’hypnose, l’EMDR, l’art-thérapie, l’auriculothérapie…

La thérapie EMDR est une technique de traitements de traumatismes, elle utilise une stimulation bi-alternée (droite-gauche) qui se pratique par mouvements oculaires.

L’hypnose permet d’aller rechercher des ressources chez la personne pour mettre un terme à son comportement addictif.

La méthode de l’institut ADIOS, pour en finir avec toutes les addictions, compte également ces techniques innovantes.

L’institut ADIOS est un centre privé anti addictions et accueille des personnes qui souhaitent réaliser une cure de désintoxication contre l’alcool. Pour obtenir auprès de ses clients un résultat durable, Madame Sarah NACASS a mis au point une méthode stratégique qui comporte de l’hypnose et d’autres techniques de thérapie brève. Ayant observé auprès de sa clientèle qu’un ou plusieurs traumatismes sont bien souvent à la source du comportement addictif ou compulsif, sa méthode propose de traiter la compensation émotionnelle puis de changer et d’arrêter le comportement.

Pourquoi ça marche ? Parce que les praticiens de l’institut ADIOS traitent les raisons profondes de l’addiction.

Comment ? Par exemple en désactivant la charge émotionnelle d’un mauvais souvenir pertinent chez la personne qui souffre d’alcoolisme.

Une fois la souffrance traitée, les praticiens peuvent utiliser l’hypnose, par exemple, pour poser des sens interdits pour couper l’autoroute de l’alcool du client.

C’est une méthode complète basée certes sur l’utilisation de l’hypnose et d’autres techniques de traitement de traumas tels l’EFT (technique de libération des émotions) qui fait son entrée dans les services d’oncologie en hôpitaux.

L’EFT, par exemple, fut pratiquée sur les victimes du Bataclan.

La thérapie EMDR appelée aussi TSBH, dont il a été question précédemment, viendra  consolider une séance d’EFT afin de stimuler le cerveau à finaliser son travail de « digestion » de traumas qu’il n’avait pas été capable de faire au moment de l’événement douloureux tout simplement parce qu’il débordé.

 

À qui s’adresse la cure de désintoxication contre l’alcool ?

A qui s'adresse la cure La cure de désintoxication contre l’alcool s’adresse à toutes les personnes qui souffrent d’addiction à l’alcool.

Qu’est-ce qu’un comportement addictif ou compulsif ?

Définition : mise en place d’un comportement qui permet à la fois d’éprouver un plaisir et le soulagement d’un stress… Un comportement répété malgré les efforts de la volonté pour en réduire la fréquence du fait de la perte de contrôle et poursuivi malgré ses conséquences négatives, néfastes.

Il est rare que la volonté soit suffisante car la souffrance qui est à l’origine de l’addiction est largement implicite, inconsciente. Et même quand elle est connue de la personne, il n’est pas toujours facile de la traiter, la digérer. L’aide d’un professionnel est indispensable.

Certes on peut prendre des médicaments pour diminuer le stress, la souffrance, l’angoisse et l’insomnie mais rien ne vaut un travail profond pour traiter ces maux qui peuvent être des images obsédantes, des émotions douloureuses, des croyances limitantes, des pensées qui tournent en boucle, un dialogue intérieur composé de phrases assassines. Mais rien ne remplace un suivi thérapeutique.

Car en admettant que l’on vous donne des médicaments pour ne plus voir des images obsédantes à l’origine de l’alcoolisme, faut-il toute sa vie prendre des médicaments ou bien entreprendre un programme à l’institut ADIOS et désactiver ces images de leur charge émotionnelle grâce à des techniques performantes de thérapie brève ?

Car la personne qui souffre d’alcoolisme se juge très sévèrement, elle a honte et éprouve de la colère contre elle-même et cette partie qui réclame l’alcool tandis qu’une autre partie ne veut pas arrêter.

Pour mettre un terme à toutes ces tensions, se faire aider, demander de l’aide est tout à fait normal. Souvent les personnes qui souffrent d’addictions sont des personnes sensibles, un peu trop maltraitées par la vie.

Par conséquent, une cure de désintoxication contre l’alcool s’adresse à toutes les personnes qui souhaitent se libérer de leur souffrance.

La force de la méthode ADIOS, c’est d’avoir combiné l’hypnose avec d’autres techniques pour aider la personne. Car parfois, pas toujours, des parties de la personne ne veulent pas négocier l’arrêt du comportement et l’hypnose, dans ce cas, n’est pas un outil suffisant dans la cure de désintoxication contre l’alcool. La technique de la réintégration des parties de la personne est plus efficace.

 

Combien ça coûte une cure de désintoxication pour arrêter l’alcool ?

 

Combien coûte une cure Une cure de désintoxication pour arrêter l’alcool, dans un établissement public qui relève de l’hôpital est gratuite. La prise en charge est assurée par les services de la sécurité sociale.

Dans une clinique privée, la sécurité sociale ne remboursera pas totalement donc bien se renseigner sur les modalités de prise en charge et par la sécurité sociale et par les mutuelles.

Une journée de soins en clinique privée s’élève en moyenne à 1000 euros.

À l’institut ADIOS, nous accueillons en général des personnes qui ont déjà effectué des cures de désintoxication pour arrêter l’alcool et qui ont rechuté. En effet nombreuses sont les personnes que nous accueillons qui ont déjà tout essayé. Dès que les raisons profondes qui poussent à la consommation, et qui n’ont pas été traitées, réapparaissent le contrôle de la personne sur sa consommation disparaît.

Rappel. Les personnes basculent dans l’addiction pour échapper à la souffrance en espérant que l’alcool qui soulage et apaise dans un premier temps recouvrira ce qui fait mal comme une chape de béton. Sauf que la souffrance émet toujours des messages négatifs au cerveau que la personne ne peut plus entendre.

Une cure de désintoxication pour arrêter l’alcool à l’institut coûte environ 3000 euros. Il faut savoir qu’une personne peut suivre son programme de changement de comportement en Visio. Ainsi que vous viviez à Strasbourg, Marseille, Bordeaux ou Lille, vous pouvez suivre un accompagnement stratégique et personnalisé avec l’institut.

 

Prise en charge et remboursement d’une cure de désintoxication pour arrêter l’alcool.

 

L’hypnose et les autres techniques de la méthode ADIOS ne sont pas encore remboursées par la sécurité sociale. En revanche, si vous bénéficiez de prise en charge pour les médecines douces, votre mutuelle pourra vous aider à financer.

À l’institut, avant de démarrer un programme il y a toujours un premier rendez-vous d’évaluation générale avec test et questionnaire qui permet de délivrer à la personne un forfait d’heures et d’évaluer sa motivation… Motivation qui demeure le levier du changement que les praticiens de l’institut auront à cœur de maximiser.

Si vous êtes prêt ou prête pour le changement, osez !

Quel est le taux de réussite d’une cure de désintoxication à l’Institut ADIOS ?

Le taux de réussite de l’Institut est de 95% pour toutes les personnes qui vont jusqu’au bout de leur programme.