Faire une cure de désintoxication contre l’alcool mais où ?

ou faire une cure de désintoxication alcool

Où faire une cure de désintoxication contre l’alcool ? C’est la question que l’on se pose souvent quand on souffre d’alcoolisme. Cette problématique, reconnue désormais comme une maladie, continue de tuer des milliers de Français chaque année.

Impactant le concerné et son entourage, les cures de désintoxication font l’objet d’une solution ultime qui prouve son efficacité.

Dans cet article, nous vous présentons les établissements qui assurent l’accueil des personnes alcooliques et la prise en charge du processus de désintoxication.

RDV en visio gratuit de 15 minutes avec un conseiller

Faites un 1er pas pour vous libérer de l’addiction et prenez gratuitement rendez-vous pour 15 minutes par téléphone

Prendre RDV

Où faire une cure de désintoxication alcool ?

Il existe plusieurs structures destinées particulièrement aux prises en charge des cures de désintoxication. Toutefois, elles diffèrent selon : leur prix, ou le type de traitement auquel elles font appel.

Aussi, plusieurs critères sont pris en compte dans le choix des centres notamment, la prise en charge par la Sécurité Sociale. Parmi les établissements qui proposent des cures de désintoxication remboursables par l’Assurance Maladie, nous avons les Unités d’addictologie des hôpitaux publics.

Il s’agit d’établissements étatiques qui mettent en place des consultations médicales spécialisées pour traiter les différentes addictions. Mais pas uniquement !

Ces établissements se voient attribuer un rôle social et préventif via des stratégies d’information et de sensibilisation. En plus de ces centres publics, il existe des centres spécialisés qui proposent des cures de désintoxication avec du suivi plus méthodique dans un cadre plus agréable et des services optionnelles.

Les centres publics

Centres de Soins, d’Accompagnement et de Prévention en Addictologie : CSAPA

Depuis 2011, on ne parle plus de centres spécialisés de soins toxicomanes ou encore de centres de cure ambulatoire. Ces deux établissements ont été regroupés dans une seule structure : les centres de Soins, d’Accompagnement et de Prévention en Addictologie relevant du secteur public (CSAPA).


Ce sont des structures multidisciplinaires dont les prestations thérapeutiques sont prodiguées par des équipes qualifiées et spécialisées. Hormis ses actions de prévention et de sensibilisation, le CSAPA dispose des moyens qu’exige une prise en charge pluridisciplinaire axée sur le traitement des conduites addictives dont l’alcoolodépendance.


À travers ses 201 établissements géographiquement dispersés dans toute la France, le CSAPA assure l’accueil, le diagnostic, les suivis psychologiques, l’accompagnement social – insertion et droits sociaux – du concerné ainsi que l’information et l’orientation de son entourage.

Téléchargez notre guide alcool

Téléchargez notre guide

Unités de Soins de Suite et de Réadaptation : SSR

En France, on compte 1 847 unités de soins de suite et de réadaptation : un établissement sur deux relève du secteur public. Les SSR soutiennent le sujet guéri durant son abstinence et sont chargés du suivi postcure.

Ces unités adoptent une approche thérapeutique qui se veut rassurante. De nombreuses stratégies centrées sur le patient sont mises en place en vue de cerner ses besoins et contrer les états dépressifs.

En guise d’exemple, les entretiens motivationnels, les thérapies de groupe ou individuelles, la relaxation, les ateliers thérapeutiques, etc. Le suivi médical est ainsi renforcé par un suivi psychologique et social ainsi qu’au moyen de thérapies cognitives et comportementales.

L’objectif est de maintenir l’effet thérapeutique des cures de désintoxications pour protéger le patient d’une éventuelle rechute.

Des difficultés pour trouver un centre de désintoxication ?

Faites le pas avec les praticiens anti-addictions !

prendre rdv

Les centres spécialisés

L’Institut ADIOS

Pour les méthodes plus particulières, de l’ordre de la lithothérapie, les thérapies alternatives ou d’autres méthodes comme la méthodes ADIOS, il faut se faire admettre dans des centres spécialisés. Il en existe plusieurs, il faut donc se renseigner auprès des personnes ayant déjà eu accès à leur traitement.

Par exemple, l’institut ADIOS doit essentiellement sa clientèle aux personnes ayant abandonné leurs addictions en général et l’alcoolisme en particulier grâce à sa méthode alternative.


Grâce à sa méthode d’avant-garde composée de 12 techniques de thérapies brèves, l’accompagnement se base autant sur l’origine de la dépendance que sur la dépendance elle-même. La spécificité de la méthode ADIOS est que c’est une démarche globalisant sans prescription médicamenteuse. C’est-à-dire, la prise en charge comprend l’arrêt de l’alcool et le suivi vers le changement.


C’est pourquoi elle accuse un taux de réussite de 95%. L’Institut ADIOS depuis sa création en 2012, a pu aider plus de 1000 personnes à se libérer de leur addiction et changer de vie. N’hésitez pas à prendre rendez-vous.

RDV en visio gratuit de 15 minutes avec un conseiller

Faites un 1er pas pour vous libérer de l’addiction et prenez gratuitement rendez-vous pour 15 minutes par téléphone

Prendre RDV

Alcoolisme : déroulement d’une séance de désintoxication

Le protocole mis en place diffère s’il s’agit d’une addiction ancienne et intense ou d’une dépendance récente et légère. De même, l’état de santé physique et psychologique a un impact sur le déroulement des cures de désintoxication.

Leur durée varie entre deux, quatre ou six semaines et elles sont accompagnées d’un suivi psycho-social.

Le sevrage peut être résidentiel ou ambulatoire. En résidentiel, il requiert un séjour au centre de désintoxication et est obligatoire pour les anciens alcoolodépendants. En ambulatoire, le traitement n’exige pas d’hospitalisation et peut se faire à domicile sous surveillance.


Dès que l’alcoolodépendance est traitée, un suivi individualisé est prévu pour maintenir l’abstinence et assurer l’insertion socio-professionnelle.

Dans certaines situations, des benzodiazépines sont prescrites à court terme pour contrer les effets du sevrage tels que l’anxiété et l’insomnie. Les carences sont prévenues grâce à une supplémentation vitaminique : B1 et B3 (ou PP).

Etes vous réellement dépendant ?

Pour savoir si vous êtes vraiment dépandant nous vous proposons un quiz de quelques minutes.

Faire le test