Cure de désintoxication contre l’alcool : à quel prix ?

cure de désintoxication alcool prix

L’addiction à l’alcool tue chaque année plus de 40 000 français. Ce nombre est largement supérieur à celui observé dans d’autres pays européens. Pourquoi ? A cause des maladies et accidents de la route que peuvent entrainer la prise d’alcool.

L’alcoolisme est un problème de santé publique qui ne touche pas seulement la personne concernée. Le conjoint, les enfants, la famille, les amis mais aussi les collègues… Tout l’entourage familial et professionnel est impacté.

C’est à ce moment qu’une cure de désintoxication contre l’alcool par des professionnels est envisagée. C’est en effet une solution vers l’arrêt et le changement dont il serait regrettable de se priver.

En cure, on découvre que la prise d’alcool n’est autre qu’une illusion pour gérer le stress. Après le sevrage, on y propose un accompagnement psychologique et / ou thérapeutique. Il existe des cures avec ou sans médicaments, avec ou sans médecins, et les prix varient en fonction de la structure choisie, publique ou privée, en France ou à l’étranger.

L’admission en centre se fait sur la base du volontariat. Les personnes qui souhaitent suivre une cure de désintoxication contre l’alcool peuvent combiner une cure de désintoxication publique et privée. D’ailleurs tous les médecins en centres hospitaliers encouragent vivement leurs patients à poursuivre un travail psychologique après leur cure. Soit toujours à l’hôpital en consultations externes, soit auprès d’un libéral.

Les personnes qui désirent faire une cure peuvent se rendre :

  • dans un hôpital, ex Hôpital Marmottan fondé par Claude Olievenstein ;
  • dans une unité hospitalière d’addictologie qui relève du département de psychiatrie ;
  • dans un Centre de Soins, d’Accompagnement et de Prévention en Addictologie, ou CSAPA ;
  • dans une clinique privée spécialisée en addictologie ;
  • en Suisse ;
  • à l’Institut ADIOS.

Qu’est-ce qu’une cure de désintoxication contre l’alcool ?

L’ensemble de ces établissements permettent de faire le point avec un professionnel sur les problèmes rencontrés avec l’alcool et proposent un accompagnement pour arrêter l’alcool : sevrage ou retour à une consommation modérée, raisonnée d’alcool. Les structures hospitalières proposent des consultations externes ou des séjours de sevrage d’une durée relative d’une à quatre semaines. Dans les établissements de type hospitaliers, le déroulement de la cure de désintoxication est globale : éducative, sociale, psychologique et médicale.

Prise en charge médicale dans une cure de désintoxication contre l’alcool : quels sont les traitements médicaux ?

Dans un premier temps, un traitement médicamenteux est présenté ; il a pour objectif de faire diminuer le stress, les souffrances, l’angoisse et l’insomnie. Dans un second temps, l’Acamprosate et la Naltrexone constituent des traitements complémentaires, utilisables dès l’arrêt de la consommation d’alcool dans l’objectif de réduire l’appétence pour l’alcool et ainsi les risques de rechute. La cure de désintoxication contre l’alcool médicamenteuse doit également être complétée par la prise de vitamines B1 et PP afin de combler certaines carences alimentaires.

Dans le cadre de la cure de désintoxication contre l’alcool, un suivi psychologique est également proposé à la personne et aux proches. Dans toutes les structures hospitalières, à côté de l’entretien verbale classique, il existe des approches nouvelles telles l’hypnose, l’EMDR, l’art-thérapie, l’auriculothérapie. La thérapie EMDR est une technique de traitements de traumatismes, elle utilise une stimulation bi-alternée (droite-gauche) qui se pratique par mouvements oculaires. L’hypnose permet d’aller rechercher des ressources chez la personne pour mettre un terme à son comportement addictif.

La méthode de l’Institut ADIOS

La méthode de l’institut ADIOS pour en finir avec toutes les addictions, compte également ces techniques innovantes. L’institut ADIOS est un centre privé anti addictions et accueille des personnes qui souhaitent réaliser une cure de désintoxication contre l’alcool. Pour obtenir auprès de ses clients un résultat durable, Sarah Nacass a mis au point une méthode stratégique qui comporte de l’hypnose et d’autres techniques de thérapie brève. Ayant observé auprès de sa clientèle qu’un ou plusieurs traumatismes sont bien souvent la source du comportement addictif ou compulsif, sa méthode propose de traiter la compensation émotionnelle puis de changer et d’arrêter le comportement.

Pourquoi ça marche ?

Parce que les praticiens de l’institut ADIOS traitent les raisons profondes de l’addiction.

Comment ?

Par plusieurs méthodes efficaces, parmi lesquelles la désactivation de la charge émotionnelle d’un mauvais souvenir pertinent chez la personne qui souffre d’alcoolisme. Une fois la souffrance traitée, les praticiens peuvent utiliser l’hypnose, par exemple, pour poser des sens interdits qui empêcheront le client de se tourner à nouveau vers l’alcool.

Cette méthode allie l’hypnose à un nombre conséquent de techniques, comme l’EFT (technique de libération des émotions). Cette innovation, nouvelle dans les services d’oncologie en hôpitaux, démontre son efficacité pour traiter essentiellement les traumatismes. Elle fut notamment pratiquée sur les victimes des attentats de 2015 au Bataclan.

Cette méthode allie l’hypnose à un nombre conséquent de techniques, comme l’EFT (technique de libération des émotions). Cette innovation, nouvelle dans les services d’oncologie en hôpitaux, démontre son efficacité pour traiter essentiellement les traumatismes. Elle fut notamment pratiquée sur les victimes des attentats de 2015 au Bataclan.

Pour consolider les séances d’EFT, il est préférable d’effectuer une thérapie EMDR (aussi appelée TSBH) qui va stimuler le cerveau à finaliser son travail de « digestion » du traumatisme. En effet, au moment de l’évènement douloureux, le cerveau est parfois incapable d’assurer cette tâche, car trop bouleversé ou tout simplement trop débordé.

Les questions les plus fréquentes

À qui s’adresse la cure de désintoxication contre l’alcool ?

Toutes les personnes qui souffrent d’addictions à l’alcool sont concernées par la cure, de par leur comportement addictif et compulsif qui cessera très difficilement sans l’aide de professionnels. Ce comportement fait ressentir un plaisir et un soulagement par rapport à une angoisse, un stress. Il se répète malgré efforts et volonté et donne lieu à une totale perte de contrôle qui aura évidemment des conséquences négatives et surtout néfastes.Le concerné ne doit pas être tenu responsable de son comportement addictif : la souffrance qui est à l’origine de cette addiction est implicite, inconsciente.

Par conséquent, la cure de désintoxication contre l’alcool s’adresse à toutes les personnes qui souhaitent se libérer de leur souffrance.

Là où cette méthode ADIOS se démarque, c’est par sa combinaison de l’hypnose avec toutes les autres techniques développées par Sarah Nacass dont l’efficacité a été prouvée au fil des années. En effet, l’hypnose est partie prenante du traitement : on note une réussite moins efficace chez les personnes qui la refusent. Car c’est cette technique qui permettra une réintégration des parties positives.

Combien coûte une cure de désintoxication pour arrêter l’alcool ?

Les cures de désintoxication contre l’alcool dans les établissements publics (hôpital, association…) est gratuite : leur prise en charge est assurée par les services de sécurité sociale. A l’inverse, dans une clinique privée, la sécurité sociale ne rembourse pas totalement, c’est pourquoi il est important de bien se renseigner sur ses modalités de prise en charge, ainsi que celles de la mutuelle.

Une journée de soins en clinique privée s’élève en moyenne à 1000 euros.

L’institut ADIOS a l’habitude de recevoir des personnes qui ont déjà tenté des cures de désintoxication en établissement public et qui ont rechuté. Car il n’est pas rare que que les concernés pensent s’en sortir, et qu’au bout de quelques mois les raisons profondes qui poussent à leur consommation — et qui n’ont pas été traitées — réapparaissent et fassent basculer leur équilibre : l’addiction revient alors.

On rappelle que les personnes souffrant d’addictions le deviennent pour échapper à une souffrance : elles espèrent que l’alcool les soulagera, et couvrira la peine qu’ils ressentent.

Le prix d’une cure de désintoxication pour arrêter l’alcool à l’institut coûte autour de 3000 euros. Elle est faisable en présentiel, mais également en distanciel, par vidéoconférence. Ainsi, d’où que vous soyez, un accompagnement stratégiquement ciblé et personnalisé vous est accessible avec l’institut.

Y a-t-il une prise en charge et un remboursement de la cure ADIOS ?

L’hypnose et les autres techniques de la méthode ADIOS ne sont pas encore remboursées par la sécurité sociale. En revanche, si vous bénéficiez de prise en charge pour les médecines douces, votre mutuelle pourra vous aider à financer.

À l’institut, avant de démarrer un programme il y a toujours un premier rendez-vous d’évaluation générale : un test et un questionnaire qui permettent de décider du forfait d’heure nécessaire. On y mesure également la motivation du concerné, car elle représente un levier de changement que les praticiens de l’institut ont à cœur maximiser.

Le taux de réussite de la cure de désintoxication à l’institut ADIOS est de 95% chez tous ceux qui ont été au bout du programme.

Votre santé mentale est une priorité. Il n’est pas trop tard pour vous en sortir !

HORAIRES D’OUVERTURES

Lundi – Vendredi 7:45 – 20:45
Samedi 9:45 – 18:45
Dimanche 9:45 – 18:45

   01 80 27 20 15

PRENDRE RDV