10 idées reçues sur le fait de fumer du cannabis

La légalisation du cannabis dans certains pays a augmenté sa consommation au cours des dernières années. La consommation de cette substance est entourée de plusieurs idées qui peuvent être vraies ou fausses.Le cannabis est une plante originaire des pays équatoriaux et dont la culture s’est un peu répandue partout dans le monde. C’est de cette plante qu’est extraite la drogue du même nom qui fait couler tant d’encre et de salive. Le cannabis est une drogue qui est consommée de tout temps à des fins médicales ou récréatives. Bien qu’elle tende à être légalisée dans de nombreux pays, il n’en demeure pas moins que c’est une substance nocive qui peut impacter sur la santé physique et mentale ainsi que sur la vie sociale. Le cannabis contient une substance psychoactive : le THC. Ce principe actif est à l’origine de la sensation d’euphorie ressentie. Il est présent à faible dose (<0.2%) dans le cannabis médical qui est légal en Europe. Qu’en est il de la drogue non contrôlée ? Voici des idées reçues sur le fait de fumer du cannabis.

Le cannabis est comme la cigarette

Le cannabis est plus dangereux que le tabac : il contient d’autant plus de substances cancérigènes.  Le taux d’ammoniaque est décuplé dans le cannabis. Il contient cinq fois plus d’oxyde d’azote et de cyanure d’hydrogène que le tabac. Selon les résultats de certaines études, fumer du cannabis régulièrement provoque l’apparition des cancers des voies respiratoires. Les cancers du poumon et de la gorge sont précoces chez les consommateurs de cannabis. Ce risque est encore plus accru chez les consommateurs réguliers. Fumer du cannabis augmente aussi le risque du cancer des testicules, particulièrement si la consommation commence très tôt.

Le cannabis peut rendre fou

Fumer du cannabis peut entraîner des troubles psychologiques tels que la paranoïa et la schizophrénie. Ceci est dû à la présence du THC qui provoque l’euphorie et la sensation de planer. Le risque de schizophrénie est encore plus accru chez les personnes prédisposées. Selon les observations des médecins, le risque augmente de 30 % chez les fumeurs de cannabis qui sont déjà prédisposés. La consommation régulière entraîne aussi des troubles plus ou moins graves d’anxiété et de dépression. Il peut même conduire à des hallucinations ou à des idées délirantes encore appelées psychoses cannabiques chez certaines personnes.

Femme au Téléphone

RDV en visio gratuit de 15 minutes avec un conseiller

Faites un 1er pas pour vous libérer de l’addiction et prenez gratuitement rendez-vous pour 15 minutes par téléphone

Prendre Rdv

Le cannabis ne crée pas de dépendance

Cette idée préconçue est totalement fausse. En effet, un consommateur régulier de cannabis ne peut pas arrêter d’en prendre du jour au lendemain. Fumer du cannabis provoque une dépendance psychique et psychologique. Progressivement, le fumeur pense qu’il ne peut pas se passer de sa dose quotidienne. L’arrêt brutal provoque des désordres psychologiques comme l’irritabilité, le stress, l’insomnie, les maux de tête, etc. C’est pourquoi le sevrage doit se faire dans un centre de désintoxication pour permettre un suivi médical.

Le cannabis n’a aucun effet sur le cerveau

Le cannabis n’impacte pas directement le cerveau. Il altère tout de même les réflexes et les capacités de concentration et de réflexion. Il diminue aussi la mémoire et freine le processus d’apprentissage. Fumer du cannabis provoque aussi l’indolence qui est à l’origine de la perte de motivation dans les activités. Par contre, ce processus est réversible, car la mémoire retrouve ses capacités suite à l’arrêt total de la consommation.

Le cannabis est une drogue douce

La drogue reste toujours la drogue, avec ses effets néfastes sur la santé. C’est une grosse erreur de croire qu’il existe des drogues douces. Toutefois, la dangerosité du cannabis dépend du taux de THC qu’il contient. Plus ce taux est élevé, plus la drogue est sévère. Dans le cannabis médical, ce taux est ne dépasse pas les 0.2%.  Dans les substances non contrôlées, ce taux peut atteindre certains seuils. Dans ce cas, le cannabis a les mêmes effets sur le cerveau que les drogues dures.

Téléchargez notre guide pour arrêter la drogue

Le tabac à rouler et le cannabis c’est la même chose

Les fumeurs de cannabis ont l’habitude de le mélanger avec du tabac pour obtenir des cigarettes plus grosses que les traditionnelles. Ces cigarettes sont appelées joints ou pétards et ne sont pas à confondre avec la cigarette roulée. En effet, certains fumeurs de cigarettes fabriquent eux même leurs propres cigarettes de manière artisanale. Celles-ci ne contiennent pas de drogue et il s’agit de deux choses différentes. En outre, il s’agit ici de simples cigarettes qui ne sont pas interdites par la loi alors que les joints sont vendus à la sauvette.

Le cannabis est culturel

La consommation du cannabis fait partie de la tradition dans certaines contrées. Toutefois, les mentalités ont considérablement changées depuis que cette drogue est devenue un objet de transaction à l’échelle mondiale. Le cannabis est consommé régulièrement par près de 60 millions de personnes à travers le monde. En termes de chiffre d’affaires, il représente des centaines de millions d’euros dans de nombreux pays. En outre, sa culture et sa fabrication échappent au contrôle. Il n’existe aucun label bio pour le cannabis alors que sa culture demande de l’espace et l’utilisation de pesticides.

Consommer du cannabis améliore le sommeil

Le cannabis médical est recommandé pour corriger les troubles du sommeil. Par contre, la consommation du cannabis non contrôlée provoque plutôt l’effet inverse. Fumer du cannabis entraîne des troubles du sommeil avec des sommeils inopinés ou des sommeils un peu trop longs. La plupart des consommateurs éprouvent des difficultés à trouver du sommeil ou à rester endormis. D’autres par contre ont tendance à beaucoup dormir.

Le cannabis fait vite vieillir

Fumer du cannabis accélère le processus de vieillissement des cellules. En effet, les fumeurs réguliers du cannabis affichent un fort taux d’accélération de leur horloge biologique. Le facteur en cause est la composition chimique du cannabis. Il contient de l’hydrocarbure qui, lorsqu’il est consommé accélère le vieillissement de la personne qui finit par paraître plus vieille que son âge.

Le cannabis et son danger sur la santé

Cette idée reçue est totalement erronée. Les récentes études ont démontré que les consommateurs de cannabis étaient plus sujets à de nombreuses maladies. Ils sont plus vulnérables aux maladies cardiovasculaires, aux cancers, à la baisse de la pression artérielle, etc. que les non consommateurs. Fumer le cannabis est également cause de stérilité et du faible poids à la naissance de certains bébés.

 Les questions les plus fréquentes

Que se passe-t-il si je mélange le cannabis et l’alcool ?

C’est un mélange dangereux à proscrire car l’alcool va intensifier les effets du cannabis et ceci peut mettre votre santé en danger.

Le cannabis est-il néfaste pour les cheveux  ?

La réponse est oui. Le cannabis passe par tout le corps notamment les cheveux comme c’est une drogue qui trouble notre métabolisme , vos cheveux deviendront terne,cassant.

Combien de temps le cannabis reste- t-il dans les urines ?

Le cannabis est détectable de 3 à 5 jours dans les urines.

Etes vous réellement dépendant ?

Pour savoir si vous êtes vraiment dépandant nous vous proposons un quiz de quelques minutes.