COMBIEN DE TEMPS DURE UN SEVRAGE TABAGIQUE ?

Combien de temps dure un sevrage tabagique ?

L’effet de la nicotine sur le corps, donne lieu à différents effets liés au sevrage tabagique. Ces symptômes disparaissent, en général assez rapidement après l’arrêt de la cigarette. Nous allons découvrir, en détail dans cet article, la durée de chaque symptôme ainsi que ses caractéristiques. Beaucoup de personnes retombent dans la dépendance à la cigarette due aux effets de sevrage devenus trop importants.

À partir de quand ressent-on les premiers effets de sevrage ?

Les premiers effets liés au sevrage tabagique apparaissent en général, durant les 24 heures après l’extinction de la dernière cigarette. Il peut arrive que les effets  apparaissent tardivement c’est-à-dire entre 48 à 72 heures. Les effets du manque liés arrêt du tabac peuvent aussi apparaître, mais ils s’atténuent après 30 jours, lorsque votre niveau de dépendance baissera. Ils disparaîtront complètement après un mois et demi de sevrage. En revanche, les symptômes du sevrage tabagique comme la prise de poids risque d’être permanente. D’où l’importance de contrôler son alimentation durant du sevrage.

RDV en visio gratuit de 15 minutes avec un conseiller

Faites un 1er pas pour vous libérer de l’addiction et prenez gratuitement rendez-vous pour 15 minutes par téléphone

Prendre RDV

Quels sont les effets d’un sevrage au tabac ?

Les effets d’un sevrage tabagique peuvent être très variés. Plus vous êtes dépendant de la nicotine, plus vous est addict. D’où l’importance de se soigner rapidement. Les différents effets liés au sevrage du tabac peuvent être psychologiques. Par exemple, l’irritabilité, les différents troubles de l’humeur, la dépression, l’anxiété, ou encore la nervosité.

Cela va également de pair avec une envie impérieuse de fumer. Il est également possible que vous ayez du mal à dormir et notamment que vous fassiez des insomnies. La prise de poids est aussi très fréquente lors d’un arrêt du tabac. En effet, votre appétit sera augmenté, vous serez donc plus enclin à manger des sucreries entre les repas.

Est-ce difficile d’arrêter de fumer ?

Selon le spécialiste Jean-Paul Tassin, le tabac serait une des substances les plus addictives connues à ce jour. En effet, elle serait plus addictive que l’héroïne, l’alcool ou la cocaïne. Le docteur annonce qu’il est très difficile de s’arrêter dû à ce fort niveau de dépendance.

Il a été prouvé récemment, que la totalité de votre système nerveux est responsable de votre dépendance. Par exemple, lorsque vous fumez une cigarette, vos neurones libèrent des hormones de plaisir, comme de la noradrénaline, de la sérotonine ou de la dopamine. Le spécialiste affirme que ces neuromédiateurs permettent de réguler l’attention, les émotions, l’humeur, le sommeil ou l’apprentissage.

Ces hormones auraient également une grande influence sur le sommeil, mais aussi sur la température ainsi que la régulation de votre corps. La difficulté d’arrêter de fumer ne vient pas de la substance elle-même, mais plutôt de votre incapacité psychologique à la supprimer entièrement de manière consciente et instantanée. De plus, tout dépend de votre personnalité, si vous n’êtes pas le type de personne à perturber vos habitudes, il sera dans ce cas, d’arrêter progressivement de fumer. Dans le cas contraire opter pour un sevrage brutal de la cigarette. Les symptômes issus du sevrage tabagique peuvent être plus intenses avec l’arrêt brutal mais cela permet de se débarrasser rapidement du tabac. Cependant, une méthode de sevrage moins difficile existe c’est d’utiliser les substituts nicotiniques pendant votre sevrage tabagique.


L’importance d’une hygiène de vie correcte

Durant la durée de votre sevrage tabagique, vous devez avoir une hygiène de vie irréprochable surtout pour les fumeuses en situation de grossesse. Pour se donner les chances d’aller jusqu’aux termes de sa grossesse, il faut empressement se diriger vers le sevrage. 

La mise en place de nouvelle aptitude doit être coeur de votre sevrage.Par exemple, vous devez laisser le temps à votre corps de récupérer en dormant suffisamment. Veillez également à ne pas trop abuser des boissons sucrées, ou d’autres types d’excitants comme le café ou le thé. Il est recommandé par les spécialistes, d’arrêter tout écran après 17h afin de garantir un sommeil réparateur et de qualité. Même si cela peut être difficile de nos jours. Il sera dans ce cas-là, préférable d’utiliser un filtre anti lumière bleue ou des lunettes.

Comment limiter ces effets ?

Pour limiter les effets du sevrage tabagique, avoir une hygiène de vie très correcte, voire excellente peut déjà suffire. En revanche, il est possible de limiter ces effets en pratiquant des méthodes comme l’hypnose, l’acupuncture, la phytothérapie ou opter pour un sevrage tabagique au laser. Ces méthodes de sevrage garantissent des programmes sans effets secondaires et indésirables. Toutefois, il faut attention a ses habitudes alimentaires. Pour pallier votre sensation de faim ou de manque, n’oubliez pas d’anticiper les effets du tabac, en apportant des aliments peu caloriques que vous pourrez manger. Par exemple, des fruits secs, un yaourt ou des fruits. Vous pouvez également utiliser des méthodes de substitution nicotinique, comme les patchs ou les gommes de nicotine. Elles sont fréquemment utilisées et elles offrent des résultats intéressants lors de l’arrêt du tabac.


Comment ne pas rechuter ?

Pour ne pas rechuter, il est important de vous fixer des objectifs clairs. Vous pouvez également faire appel à des affirmations positives. Cela vous aidera à mieux en appréhender les effets.

Vous pourrez par exemple vous poser ces petites questions lorsque vous êtes en moments de faiblesse :

  • Pourquoi ai-je décidé d’arrêter de fumer ?
  • Pourquoi je devrai-je absolument continuer à lutter contre mon addiction au tabac ?

Des questions de ce genre peuvent rapidement vous galvaniser au moment où vous pensez à nouveau à la cigarette. Lors d’une rechute, il peut être également intéressant d’identifier l’élément déclencheur. Par exemple, une déprime, du stress ou de la colère. Il vous sera dans ce cas-là, utile de travailler sur ces émotions en faisant de la relaxation ou de la méditation. Évitez désormais les situations à risque. Par exemple, vous entourez de fumeurs, fréquentez des espaces de fumeurs.

Faire sa cure de désintoxication dans un centre de sevrage tabagique est la meilleure option pour éviter les rechutes. Vous serez à hors de portée de tous ce qui peut attrait à la consommation de la cigarette. Par exemple, de vos paquets de cigarettes, de votre cendrier, de vos briquets et de convertir les moments où vous ne faites rien, en activité intéressante.

Faire appel à un professionnel

Il est parfaitement possible d’arrêter de fumer naturellement et seul. Mais les professionnels de santé ont toujours recommandé de faire la demande d’une aide pendant le sevrage tabagique. Il s’agit de faire appel à un professionnel et/ou un proche. Même si la décision d’arrêter le tabac doit être volontaire, l’accompagnement peut apporter davantage de motiver et permettre de supporter facilement les effets de l’arrêt. Pensez  à l’accompagner avant même de fixer le rendez-pour la consultation du sevrage tabagique.

Les effets de sevrage liés au tabac peuvent être très importants. Il peut parfois être difficile de s’en échapper. Ces symptômes ne durent jamais longtemps, mais suffisent pour déclencher une rechute. En général, ils démarrent dans les 24 heures suivant l’arrêt du tabac et s’arrêtent de 24 à 30 jours après votre arrêt de la cigarette. Restez surtout fixé sur vos objectifs, soit l’arrêt du tabac et évitez toute discrétion possible.

Téléchargez notre guide gratuit / Tabac

Téléchargez notre guide

Les questions les plus fréquentes

Combien coûte une consultation de sevrage tabagique ?

Plusieurs professionnels de la santé peuvent accompagner un fumeur dans son sevrage tabagique. Le coût de la consultation est donc variable. La consultation chez un médecin généraliste est de 25 €. Pour les spécialistes (tabacologue, homéopathes etc.) elle peut coûter entre 30 et 51€. Toutefois, vous pouvez bénéficier de la prise en charge de 70% par la Sécurité sociale.

Quelle est la durée d’hospitalisation d’un sevrage tabagique en clinique ?

Une cure de désintoxication du tabac au sein d’une clinique peut durer 2 à 4 semaines d’hospitalisation selon le niveau de dépendance du fumeur. Il faut compter ensuite quelque semaine pour le suivi à la sortie de la clinique.

A intervalle de combien temps faut-il entre deux sevrages tabagiques ?

Si vous avez échoué lors de votre premier sevrage. Ne voyez pas en cette rechute un échec absolu. En moyenne, les fumeurs vont jusqu’à 4 tentatives pour arrêter le tabac. Soyez optimiste, et envisagez au plus vite un nouveau sevrage.

Etes vous réellement dépendant ?

Pour savoir si vous êtes vraiment dépandant nous vous proposons un quiz de quelques minutes.

Faire le test