Arrêt alcool : les bienfaits et les bénéfices

L’alcoolisme a des effets très nocifs sur le corps. Plus l’addiction est ancienne, plus les dégâts sont importants tant sur le plan de la santé physique que mentale.

De ce fait, les bienfaits à arrêter l’alcool sont incalculables. Une abstinence, voire une consommation contrôlée, régénère les cellules de l’organisme et rétablit ses fonctions vitales.

Que ce soit la peau, le cerveau, le métabolisme, le psychisme… toutes les cellules de votre corps bénéficieront de ces bénéfices. Votre corps vous en sera profondément reconnaissant !

Lisez cet article pour en savoir plus sur les effets d’arrêt de l’alcool dont vous vous réjouirez !

RDV en visio gratuit de 15 minutes avec un conseiller

Faites un 1er pas pour vous libérer de l’addiction et prenez gratuitement rendez-vous pour 15 minutes par téléphone

Prendre RDV

Les bienfaits d’arrêter de boire

Perte de poids

Saviez-vous que l’alcool est une boisson hypercalorique ? L’alcool contient des calories qui sont « vides », c’est-à-dire qu’elles sont dépourvues de tout apport nutritif.

Comme pour chaque consommation à forte teneur calorique, le corps en fait un stockage sous forme de graisse.

Il s’en suit nécessairement une prise de poids. De plus, la rétention d’eau dans les tissus favorise ce processus. Arrêter de boire permet de perdre quelques kilos dès la première semaine.

Pensez cependant à compenser les éventuelles carences. L’alcool tend à affaiblir le corps et expose donc à des anémies. Des compléments vitaminiques peuvent s’avérer bénéfiques.

N’oubliez pas d’adopter une pratique sportive saine. Au début, contentez-vous d’un sport à intensité modérée afin d’habituer votre organisme à l’effort.

Dès que vous regagnerez en endurance, augmentez progressivement les exercices de cardio et de musculation pour favoriser une perte de poids en toute sécurité.

Téléchargez notre guide alcool

Téléchargez notre guide

Sur le ventre

Parmi les fonctions négativement impactées par l’alcoolisme, mentionnons le système digestif.

Le transit ainsi que l’absorption des substances nutritives sont ralentis. Les ballonnements sont très fréquents, d’où les douleurs gastriques et des maux de ventre.

La flore intestinale est elle-même impactée par la consommation d’alcool. Cela engendre des inflammations chroniques telles que la maladie de Crohn ou la recto-colite hémorragiques.

Des troubles métaboliques apparaissent aussi : c’est le cas du diabète de type 2 et de l’obésité.

Les choses se compliquent lorsque divers facteurs se combinent au point d’augmenter le risque de la survenue d’un cancer colorectal.

Il faut aussi penser à des pathologies neurologiques du fait de la liaison entre le microbiote intestinal et le fonctionnement cérébral.

Au bout d’un mois, les bienfaits liés à l’arrêt d’alcool apportent un grand soulagement sur le plan digestif. L’ingestion et la digestion reprennent leur fonctionnement normal.

Cela permet de rétablir la bonne extraction énergétique et de mieux profiter des nutriments.

Il s’en suit généralement une meilleure absorption de ces éléments au point de noter un dégonflement du ventre.

Sur le visage

L’alcool est incriminé dans plusieurs problèmes de peau, à savoir :

  • les boutons

  • l’urticaire

  • le psoriasis

  • les rougeurs

Le visage perd de son apparence saine. Il a tendance à gonfler et donne un teint grisâtre.

Le visage d’une personne dont la consommation alcoolique est excessive s’en trouve marqué. Elle paraît fatiguée, des cernes apparaissent, son regard est vide et manque de vivacité.

A l’inverse, l’alcool redonne de l’éclat au visage. L’acné diminue. Les pores ne sont plus exagérément dilatés, si bien que certaines rougeurs disparaissent.

Téléchargez notre guide alcool

Téléchargez notre guide

Après un certain temps d’arrêt de l’alcool, la peau retrouve son éclat. Si vous souffrez de psoriasis, vous noterez rapidement une amélioration de votre état.

Le regard de quelqu’un qui cesse de boire change profondément. Les yeux et leur contour sont moins gonflés. Les cernes se dissipent progressivement. Ces phénomènes sont attribuable au meilleur état du foie. Il se détoxifie.

Le sommeil est plus réparateur. Le visage est mieux hydraté. Autant de facteurs qui contribuent à une bonne mine.

Sur le foie

Le foie est un organe particulièrement touché par l’alcoolisme. Les complications peuvent aller d’une hépatite à un cancer du foie.

Lorsque le corps n’absorbe plus d’alcool, les cellules hépatiques se régénèrent. Elles permettent alors une meilleure purification du foie. Elles retrouvent leur capacité à dégrader et à éliminer les toxines. Quel en est le résultat ?

Il s’en suit un meilleur stockage et une répartition optimale des nutriments issus du processus de digestion, une synthèse correcte des protéines, une meilleure production de bile, sachant qu’elle intervient dans le processus d’absorption des aliments, et notamment l’absorption des graisses par l’intestin.

Téléchargez notre guide alcool

Téléchargez notre guide

Sur le cerveau

Pour commencer, sachez que les structures cérébrales intervenant dans le processus de cognition et d’apprentissage sont majoritairement affectées par l’alcoolisme.

Heureusement, le cerveau se voit à même d’établir ces fonctions après un sevrage alcoolique.

L’alcool :

  • la mémoire

  • la motricité

  • la concentration

  • les capacités d’analyse

  • Les trous de mémoire deviennent indissociables du quotidien d’un alcoolique.

    Celui-ci n’arrive plus à fixer ses nouveaux souvenirs.

Lorsque vous arrêtez de boire, le cerveau récupère progressivement son volume perdu au fil du temps.

Cette récupération commence dès le début de l’abstinence, à savoir dès la première semaine.

La durée de récupération varie d’une personne à l’autre et dépend de plusieurs facteurs tels que l’âge, l’intensité de l’addiction, l’hygiène de vie et la présence ou non d’une activité physique régulière.

Autres bénéfices

Les bénéfices de l’arrêt de l’alcool sont multiples, certaines sont plus ou mois perceptibles que d’autres.

Afin de suivre l’évolution des bienfaits du sevrage alcoolique pensez à faire la comparaison entre les avants/après changements d’arrêt d’alcool.

Psychisme serein

Les bienfaits d’arrêt alcool impacte le cerveau et la santé mentale. L’alcool affecte le raisonnement et fait sombrer la personne alcoolique dans le déni et parfois dans la solitude. Par ailleurs, une personne régulièrement alcoolisée se voit victime de stress intense et d’épisodes d’angoisse récurrents.

Elle devient plus anxieuse, irritable et fragile. La colère et l’agressivité peuvent aisément affecter sa personnalité. Une banale discussion peut facilement dégénérer en une situation conflictuelle.

En entreprenant le sevrage alcoolique, ces symptômes s’estompent. Certes, au début, il est plus difficile de se contrôler. Les envies d’alcool génèrent des sentiments de nervosité intense.

Téléchargez notre guide alcool

Téléchargez notre guide

Cependant, au bout de quelques semaines, disons entre 15 jours et 3 semaines, on retrouve un état d’esprit serein, calme et tranquille.

Enfin, pensez à adopter une alimentation saine et équilibrée. Elle vous permettra de consolider les efforts du psychisme pour retrouver son équilibre.

Scientifiquement parlant, vous stimulerez les échanges nerveux responsables du bonheur, de la joie et de la stabilité émotionnelle. Vous pouvez également envisager un suivi chez un psychothérapeute ou faire appel à l’Institut Adios pour accélérer les progrès.

Sommeil de meilleure qualité

Il semble que l’alcool entrave l’action de la mélatonine et contrarie l’équilibre veille-sommeil. Il inverse le pic de production de cette hormone, ce qui entraîne des somnolences diurnes et des insomnies nocturnes.

Arrêter l’alcool permet de rétablir cet équilibre. Le sommeil réparateur est retrouvé, ce qui permet d’optimiser les fonctions de l’organisme. Le système immunitaire est boosté par un sommeil de qualité.

Grossesse

Arrêter de boire permet de multiplier les chances de tomber enceinte. En effet, l’alcool perturbe l’action hormonale.

Fonction érectile meilleure

Le dysfonctionnement érectile est parmi les séquelles d’un abus d’alcool. Le sevrage alcoolique permet de rétablir cette fonction et d’optimiser l’action hormonale qui y est associée.

Économies

L’alcoolisme expose à de graves problèmes économiques. La personne alcoolique ne se contrôle pas toujours. Elle a tendance à se procurer des boissons alcoolisées même en étant consciente des conséquences financières. À long terme, elle se trouve impuissante face à ses dettes.

Dans un premier temps, arrêter de boire permet de rembourser vos dettes et, dans un deuxième temps, de faire des économies. Au lieu de dépenser une fortune pour boire, vous serez en mesure de planifier des voyages, des activités divertissantes et tant d’autres.

Bénéfices relationnels

Mettre fin à votre addiction à l’alcool vous permet de nouer plus de relations aussi bien dans votre entourage privé que dans votre milieu professionnel.

L’alcool est un facteur de malentendus et d’agressivités. Perdre des connaissances à cause de l’alcoolisme n’est pas rare.

La fragilité et l’irritabilité que nous évoquons constamment au travers de nos articles sont à même de créer des tensions dans tout type de relations. Très vite, vous créerez et préserverez vos relations sociales.

Témoignage : Arrêt alcool jour après jour : lisez ce témoignage.

Téléchargez notre guide alcool

Téléchargez notre guide

Succès professionnel

Vos capacités cérébrales sont de retour, vos relations sociales, professionnelles et personnelles également. L’alcool inhibait votre créativité et limitait vos compétences d’analyse et de développement.

À présent, vous arrivez à évaluer les situations à moyen et à long terme, ce que l’alcoolodépendance ne vous permettait plus de faire.

Dorénavant, vous prenez votre vie professionnelle en main, sans passer à côté des chances qui se présentent à vous.

En somme

Les conséquences positives qui découlent de l’arrêt d’alcool citées dans cet article ne sont pas exhaustives. Sachez que l’expérience du sevrage alcoolique est subjective et personnelle.

Chacun la vit différemment selon ses expériences, ses souffrances, ses convictions et son histoire personnelle.

Soyez sûr et certain que vous ressentirez d’autres bénéfices qui vous feront réaliser à quel point vous malmeniez votre corps et votre esprit.

Gardez présent à l’esprit que les débuts sont toujours difficiles. Cependant, si vous tenez bon pendant les toutes premières semaines de votre sevrage, vous pourrez enfin dire adieu à votre souffrance.

Etes vous réellement dépendant ?

Pour savoir si vous êtes vraiment dépandant nous vous proposons un quiz de quelques minutes.

Faire le test