QUELLES SONT LES DROGUES RESPONSABLES DES

PUPILLES DILATÉES ?

Publié le 8 avril, 2024 par Sarah Nacass.

Tout le monde se rappelle de ces quelques scènes iconiques d’agrandissement des pupilles dans le film Requiem for a Dream de Darren Aronofsky (2000). Et, bien que le cinéaste se soit trompé en imputant la dilatation des pupilles à la prise d’héroïne (qui, au contraire, rétrécit les pupilles), le film ne montre pas moins une certaine réalité liée à la consommation de drogues. En effet, de nombreuses drogues peuvent provoquer ce symptôme étrange de dilatation de la pupille. Quelles sont ces drogues ? Quand faut-il s’inquiéter ? Quel médecin consulter ? Quel traitement pour revenir à un état normal ? Cet article va tenter de répondre à ces questions.

 


La dilatation des pupilles, qu’est-ce que c’est ?

En général, la taille d’une pupille varie entre 2,0 et 4,0 millimètres à la lumière vive et 4,0 à 8,0 millimètres dans l’obscurité. Cette taille est contrôlée par les muscles de l’iris et la quantité de lumière absorbée par l’œil : les pupilles deviennent plus petites et se rétractent à la lumière pour éviter un trop-plein de lumière dans les yeux et elles s’agrandissent quand il faut laisser passer plus de lumière. Cet agrandissement est ce qu’on appelle la dilatation des pupilles.

 

Une dilatation courte, liée à la fin d’une exposition à la lumière, est donc naturelle. Cependant, c’est lorsque les pupilles restent dilatées – et donc avec un temps de réaction ralenti face à la lumière – que quelque chose ne va pas. Et ce problème peut être lié à la consommation de drogue.

 

Femme au Téléphone

RDV en visio gratuit de 15 minutes avec un conseiller

Faites un 1er pas pour vous libérer de l’addiction et prenez gratuitement rendez-vous pour 15 minutes par téléphone

Prendre Rdv


Quelles drogues dilatent les pupilles ?

Il n’est pas rare que la consommation de drogue soit responsable des pupilles dilatées et provoque ce qu’on appelle une mydriase. Les pupilles développent alors un retard de réaction face à la lumière.

Comme dit précédemment, dans le film Requiem for a Dream, c’est la prise d’héroïne qui provoque cette réaction mais, en réalité, cette drogue entraîne l’effet inverse, c’est-à-dire le rétrécissement des pupilles. D’ailleurs, il est important de faire très attention : de petites pupilles qui ne réagissent pas à la lumière peuvent être un signe d’overdose, il est vital de contacter les urgences immédiatement.

 

En fait, c’est en général la prise de drogues récréatives telles que la marijuana, le LSD, l’ecstasy, la cocaïne et les amphétamines qui dilatent les pupilles. La dilatation est anormale et inquiétante car elle peut durer jusqu’à l’élimination de la substance et ainsi figer les pupilles dans cet état pendant plusieurs jours.

On ne peut pas déterminer quelle drogue a été prise simplement en observant une pupille, cependant une carte de reconnaissance des drogues a été élaborée par l’Association internationale des chefs de police : cette carte peut aider à comprendre quelle drogue a été consommée en observant le diamètre de la pupille, la réaction à la lumière, la convergence et le regard des personnes ayant ingéré un produit illégal.

Il est important de noter que certains médicaments peuvent également entraîner une dilatation des pupilles, comme par exemple des médicaments contre l’épilepsie, contre la maladie de parkinson, certains antidépresseurs, l’atropine, les benzodiazépines, certains antihistaminiques ou encore des médicaments contenant de la toxine botulique, comme le botox. En cas de symptôme de dilatation de la pupille après la prise d’un de ces médicaments, il est crucial de prendre contact avec son médecin généraliste et attendre son avis pour continuer le traitement.

Il est à noter également que la dilatation des pupilles peut être un effet secondaire au sevrage de diverses drogues, comme les opiacés ou les morphiniques.

 

Arrêtez la drogue en 12 semaines

Découvrez la méthode qui a aidé 2500 personnes à se

libérer de leur addictions.


Quand s’inquiéter ?

En général, une dilatation des pupilles n’est jamais bon signe. Même temporaire, la dilatation liée à la consommation de drogue provoque une sensation d’éblouissement et un laps de temps rallongé de rétablissement après une exposition à une source lumineuse, ce qui peut être très dangereux : par exemple, un conducteur ébloui par les phares d’une voiture peut avoir un accident très grave. De plus, cette dilatation des pupilles peut entraîner un déséquilibre entre la vision de loin et la vision de près. Ainsi, les premiers symptômes qui doivent inquiéter une personne touchée par la dilatation sont l’éblouissement et une difficulté à voir de près ou une vision floue.

 

Il est également important de savoir que la drogue n’est pas toujours responsable et que la dilatation des pupilles peut cacher des problèmes encore plus inquiétants. Par exemple, l’épilepsie, une tumeur, une rupture d’anévrisme peuvent provoquer cet effet. Si cette dilatation s’accompagne de problèmes d’élocution ou de paralysie, il est fort possible que le cerveau soit touché. Une prise en charge médicale dès les premiers symptômes s’impose donc et il préférable d’aller aux urgences si la dilatation s’accompagne de troubles neurologiques ou de maux de tête, ou encore si une des deux pupilles semble plus dilatée que l’autre.

De plus, en parallèle du traitement, le patient peut se munir de lunettes de soleil avec verres photochromiques ou à verres polarisants pour mieux supporter la lumière du soleil.

Ainsi, la dilatation des pupilles, si elle est plus longue que la réaction naturelle de l’œil face à la lumière, doit inquiéter et pousser à la consultation médicale rapide. Souvent liée à la consommation de drogue, cette dilatation peut évoluer en problèmes de vue irréversibles s’ils ne sont pas traités rapidement. La dilatation peut également cacher d’autres problèmes, plus urgents encore, comme des complications d’ordre neurologique. Il ne faut donc jamais hésiter à consulter en cas de dilatation des pupilles, et expliquer ses antécédents de consommation de drogue ou médicamenteuse aux médecins.

 


Les questions les plus fréquentes

Peut-on savoir quel type de drogue nous avons pris en regardant les pupilles ?

Bien sûr. La consommation de cocaïne ou amphétamine agrandit les pupilles alors que les opiacés comme l’héroïne rétrécissent les pupilles .

 

Qu’est qu’un pupillographe ?

C’est un appareil capable de mesurer la taille de la pupille et son temps de réaction mais on ne peut pas forcément détecter une substance illicite.

 

Qu’est ce que la mydriase ?

La mydriase est une maladie inhabituelle et bénigne qui entraîne une dilatation soudaine des pupilles .

 

Vous voulez sortir de votre addiction ?

Je suis décidé(e) et je souhaite réserver ma première séance en visio ou sur place (payant)