Comportement d’une personne droguée : quels sont les signes qui ne trompent pas?

Quels sont les signes d’une personne qui se drogue ?

Si dans les films, les comportements de personnes droguées sont souvent très clairement visibles, cela peut se révéler nettement moins perceptible dans la réalité. En effet, il peut être difficile de reconnaître les symptômes liés à la consommation de drogue chez une personne de notre entourage. Cet article va tenter d’apporter des réponses en développant les signes à surveiller et indiquer comment aider une personne dépendante.

Quels sont les signes qu’une personne de votre entourage se drogue ?

Il n’est jamais évident de reconnaître les signes caractérisant une consommation de drogue. De plus, lorsque les premiers symptômes sont visibles, il est parfois trop tard pour empêcher la dépendance. Toutefois, il existe quelques éléments indicateurs.

Des signes physiques à surveiller :

  • Des pupilles dilatées ou rétrécies peuvent être synonymes de consommation de LSD, ecstasy et cocaïne (si les pupilles s’agrandissent) ou d’héroïne (si les pupilles sont rétrécies).
  • Saignements de nez inhabituels (signe de consommation de cocaïne)
  • Brûlures aux lèvres et aux doigts (dus à la consommation de crack)
  • Transpiration excessive

  • Prise ou perte de poids soudaine
  • Grande soif (en cas de consommation d’ecstasy et de cannabis)
  • Croûtes sur la peau

  • Marque de piqûres et d’injections, notamment sur les bras et les jambes

Des signes psychologiques qu’il ne faut pas négliger :

  • Isolement, manquement aux obligations professionnelles ou familiales
  • Comportement agressif, difficulté à gérer la colère
  • Problèmes de mémoires (les black out sont à surveiller, par exemple si une personne ne se souvient plus de ce qu’elle a fait la veille)
  • Dépression, perte de joie et refus de faire des activités autrefois appréciées
  • Besoin d’argent conduisant au vol
  • Saute d’humeur et comportement imprévisible

Les signes à surveiller chez les adolescents

  • Activités secrètes (surtout si votre ado se confiait à vous avant, mais attention, vouloir garder des secrets ne veut pas automatiquement dire que l’adolescent se drogue, il est également naturel d’avoir besoin de plus d’intimité en grandissant)
  • Résultats scolaires en baisse, manque d’assiduité (surtout si les parents ignorent les raisons de l’absence)
  • Emprunts d’argent plus fréquents
  • Changement de groupe d’amis
  • Utilisation de désodorisant dans la chambre ou de bain de bouche mentholé
  • Disparition d’ordonnances, de médicaments ou de bouteilles pour les yeux
  • Somnolence ou excitation inhabituelle*
Femme au Téléphone

RDV en visio gratuit de 15 minutes avec un conseiller

Faites un 1er pas pour vous libérer de l’addiction et prenez gratuitement rendez-vous pour 15 minutes par téléphone

Prendre Rdv

Quels sont les signes de surdose/overdose ?

Il faut faire attention au niveau d’intoxication : les symptômes et les façons d’aider une personne droguée ne sont pas les mêmes si l’intoxication est légère et occasionnelle, que s’il s’agit d’une véritable addiction. On parle d’addiction et de dépendance lorsque la consommation vient satisfaire un manque et se reproduit de plus en plus souvent jusqu’à avoir des conséquences très négatives et dangereuses : le besoin de consommation prend toute la place dans la vie de la personne concernée.

Il faut aussi savoir que le comportement d’une personne droguée varie selon la substance consommée.

Voici une liste non exhaustive des symptômes rencontrés en cas de surdose de certaines drogues:

  • Drogues hallucinogènes (cannabis, LSD, ecstasy, kétamine…) : hallucinations, psychose, fièvre, convulsions, anxiété, agitation, paranoïa, troubles du rythme cardiaque, instabilité émotionnelle.
  • Stimulants (cocaïne, méthamphétamine, amphétamines…) : hyperactivité, tremblements, délire, insuffisance rénale, accident vasculaire cérébral (AVC), troubles cardiaques (infarctus).
  • Dépresseurs (benzodiazépines, codéine, héroïne, morphine, GHB…) : Disparition du sentiment de gêne et de la peur du danger, trouble de la coordination, perte de jugement, capacités sensorielles diminuées, stupeur, perte de conscience, troubles cardiaques, difficultés respiratoires, ralentissement du pouls.

Toutes ces drogues peuvent également entraîner la mort. 

Si une personne droguée rencontre les symptômes suivants, il faut contacter immédiatement les urgences, car une overdose est probable :

  • Pas de réaction
  • Transpiration excessive
  • Perte de connaissance
  • Sommeil trop profond
  • Vomissements
  • Difficulté respiratoire
  • Pouls faible
  • Peau moite ou froide
  • Pupilles rétrécies qui ne réagissent pas à la lumière

Reconnaître les symptômes de sevrage

Il est également important de ne pas confondre les symptômes de sevrage avec ceux d’une consommation en cours. Il n’est pas rare qu’une personne en période de sevrage rencontre encore des symptômes qui font penser à un comportement de personne droguée.

Lors d’un sevrage aux hallucinogènes, une personne peut être irritable, dépressive, anxieuse et sujette aux cauchemars. Physiquement, elle peut ressentir des nausées, des maux de tête, des tremblements, de l’hypertension et des troubles cardiaques.

En cas de sevrage de stimulants, la fatigue, une difficulté à se concentrer, des insomnies, maux de tête, nausées, idées suicidaires et augmentation de l’appétit sont des effets courants.

Pour le sevrage de dépresseurs, une personne ressentira anxiété, agitation, confusion, hallucinations, ainsi que des symptômes de tremblements, transpiration excessive, spasmes, frissons et douleurs abdominales.

Téléchargez notre guide pour arrêter la drogue

Les questions les plus fréquentes

Comment aider une personne dépendante ?

En cas de rencontre de ces symptômes et problèmes liés à la drogue, il est possible d’apporter une aide à la personne concernée. Pour cela, il est important d’aider la personne à reconnaître l’existence d’un problème (si elle n’en a pas déjà conscience) et de converser avec elle de façon constructive:

  • Montrez à la personne que vous vous souciez d’elle et que vous voulez l’aider
  • Soyez à l’écoute, quand quelqu’un se tourne vers la drogue, en général c’est à cause d’un problème plus profond.
  • Gardez le dialogue ouvert et soyez patient.
  • Faites preuve de compassion et ne soyez pas dans la stigmatisation des personnes droguées.
  • Proposez à cette personne des ressources pouvant l’aider, des organismes, des centres de désintoxication, des numéros à appeler…

Les problèmes liés à la drogue sont très complexes, et il n’est pas toujours facile de reconnaître si quelqu’un est dépendant dans son entourage. Cependant, en cas de suspicion, n’hésitez pas à ouvrir une discussion avec la personne concernée. Et surtout, si les symptômes liés à la consommation sont trop importants et montrent une possible overdose, adressez-vous tout de suite aux urgences.

En quoi l’Institut Adios peut m’aider ?


Si une personne de votre entourage est constamment droguée ou vous suspectez qu’elle le soit, n’hésitez pas à lui conseiller des centres anti-addictions. Généralement, les personnes dépendantes se retrouvent enfermées dans une bulle intérieure, elles n’arrivent pas à s’en sortir et voir le bout. D’où l’importance de les soutenir moralement et les accompagner; mais plus important de les guider vers un centre de santé, ou tout autre méthode alternative, qui prendra soin d’eux jusqu’à se libérer complètement de leur addiction.

Pourquoi suivre un accompagnement avec l’Institut ADIOS ? Parce que notre méthode est unique en son genre et que nous avons 95% de clients satisfaits parmi ceux qui sont allés au bout du programme.

Comment fonctionnons- nous ? Il faut bien comprendre un point important : la majorité des addictions provient d’un comportement de consommation excessive qui agit sur vous inconsciemment. Cela signifie que, sans même que vous en ayez conscience, vous allez vouloir consommer de la drogue par réflexe, par habitude. L’Institut ADIOS va agir sur ce besoin créé dans votre inconscient en l’éliminant, à travers 12 méthodes prouvées efficaces scientifiquement.

















Vous voulez sortir de votre addiction ?

Je suis décidé(e) et je souhaite réserver ma première séance en visio ou sur place (payant)