LES DIFFERENTS TYPES DE PROFILS DES FUMEURS

Parmi les 30 % des fumeurs qui existent en France, il existe différents profils régis par des modes et des fréquences de consommation différents. Pour mesurer sa dépendance face au tabac et adapter au mieux son programme d’arrêt , il est judicieux d’établir son profil de fumeur. Le Test de Horn notamment permet de décrire son tabagisme et expliquer les raisons qui poussent à fumer. Quel fumeur êtes-vous ? Quelles sont les raisons qui vous poussent à fumer ?

Le fumeur occasionnel

Le fumeur occasionnel comme le dit son nom , fume de manière occasionnelle seulement quand l’occasion se présente : au moment de festivités ou en compagnie d’un groupe d’amis par exemple. C’est une consommation relativement faible (entre 1 à 5 cigarettes par jour dans la plupart des cas) . Le portrait du fumeur occasionnel peut varier : cela peut être un ancien fumeur régulier ou un fumeur occasionnel depuis la première cigarette. Il est relativement jeune (moins de 30 ans) et diplômé ou au moins scolarisé. Le mode de vie trépidant des jeunes pousse à fumer à l’occasion : emploi du temps volatile , moments de festivités récurrents. Ce type de fumeur privilégie avant tout l’aspect récréatif : il allume sa cigarette pour des occasions bien précises quand le moment s’y prête. Et il fume rarement seul : entre amis , au restaurant, en vacances ou lors d’une soirée.

Bien que l’activité ne soit pas similaire au fumeur régulier , les risques sont tout de même présents : fumer peu n’est pas moins dangereux. Selon Tabac Info Service, “fumer 1 à 4 cigarettes par jour, c’est 3 fois plus de risques de mourir d’un infarctus.”

RDV en visio gratuit de 15 minutes avec un conseiller

Faites un 1er pas pour vous libérer de l’addiction et prenez gratuitement rendez-vous pour 15 minutes par téléphone

Prendre RDV

Le fumeur compulsif

Le fumeur compulsif fume régulièrement sans en avoir conscience . Fumer une cigarette devient un automatisme au même titre qu’aller aux toilettes par exemple. Il dégaine son paquet de cigarettes à la vitesse de l’éclair lorsque la moindre envie ou le moindre stress survient. Pour le compulsif , le tabac est une sorte d’échappatoire du quotidien et cherche constamment sa dose de nicotine. Contrairement au fumeur occasionnel, le fumeur compulsif ne se demande pas si c’est l’occasion de fumer : il fume en toute circonstance. S’il ne fume pas, il peut devenir nerveux et se sentir irrité.

Une habitude voire un réflexe qui tend vers la dépendance et qui s’avère dangereuse tant le fumeur ne contrôle pas sa consommation. En effet, ce type de fumeur continue tant bien que mal de fumer malgré le fait qu’il ait conscience des effets nocifs et indésirables que cela procure. Le risque de maladie est décuplé pour le fumeur compulsif notamment le cancer du poumon qui est inévitable s’ il maintient une consommation élevée pendant quelques années. De plus , il est très compliqué d’arrêter pour un fumeur compulsif ce qui nécessite un accompagnement personnalisé pour l’aider à sortir de sa dépendance.

Le fumeur passif

Le fumeur passif ne décide pas d’être un fumeur : il le subit. Comme le dit son nom , la passivité est la caractéristique principale de ce type de fumeur. Soumis au tabagisme de son entourage , le fumeur passif inhale de manière involontaire la fumée dégagée par la combustion d’une cigarette consommée à côté de lui. Même s’ il ne consomme pas directement le tabac , il est aussi exposé aux risques du tabagisme : problèmes respiratoires, maladies cardiovasculaires. Les profils des fumeurs passifs sont très variés : on peut y trouver des enfants qui subissent le tabagisme de leur parent, les collègues de travail d’un fumeur dont l’âge est très variable ou simplement un passant dans la rue qui croise un consommateur de tabac. Si une femme enceinte fume , le fœtus dans son ventre est aussi considéré comme un fumeur passif. Ce qui peut avoir des conséquences irréversibles : le futur respire l’air la fumée de tabac inhalée par la maman et risque de provoquer des malformations , des maladies voire une mort subite.

Il existe aussi une forme atténuée de fumer passif : le fumeur ultra passif et se caractérise par l’inhalation de l’odeur de tabac froid imprégné dans des objets.

Le gros fumeur

Est considéré comme gros fumeur une personne qui fume plus de 15 cigarettes par jour voire un paquet au quotidien. Un gros fumeur est accro à la cigarette et le phénomène de dépendance est clairement établi. La surconsommation de nicotine entraîne une addiction et une sensation de manque lorsque le fumeur n’a pas sa dose journalière. Il va donc continuer à fumer tout au long de la journée pour combler le manque et donner au cerveau cette sensation de plaisir procurée par la nicotine. Le gros fumeur consomme généralement une cigarette dès le réveil , avant même de petit-déjeuner. C’est ce type de fumeur qui a le plus de mal à arrêter et qui nécessite d’être accompagné par un professionnel (addictologue, tabacologue, psychologue). La distinction avec le fumeur compulsif

Arretez le tabac en 12 semaines

Découvrez la méthode révolutionnaire qui a aidé 2500 personnes à se

libérer de leur addictions.

Téléchargez notre guide

Le fumeur stressé

Son humeur dicte sa consommation. Lorsqu’il est fâché , déprimé, stressé ou contrarié, le fumeur stressé se réfugie dans la cigarette. C’est un moyen pour lui d’oublier ses soucis pendant au moins un temps. Il met en avant l’effet tranquillisant du tabac qui va calmer ses sauts d’humeur. Le fumeur stressé ne fume pas régulièrement mais à l’occasion pour se déstresser. Mais l’action est à double tranchant car cela affecte considérablement sa santé : problèmes respiratoires , maladies cardiovasculaires à terme et effets secondaires.

Le fumeur stressé est dans un cercle vicieux : même s’il arrête, il risque de rechuter indéfiniment à chaque période de crise. La consommation est certes amoindrie par rapport à d’autres types de fumeurs, mais les probabilités de retomber dans le tabac sont élevées.

Cependant, ce type de fumeur est moins compliqué à traiter : le phénomène de dépendance est quasiment absent. Il est conseillé de se tourner vers d’autres techniques de relaxation telles que la sophrologie ou le yoga.

Établir un profil de fumeur est la première étape vers l’arrêt du tabac. Chaque profil a des raisons et des habitudes différentes qui le poussent à consommer du tabac. Mesurer sa dépendance au tabac permet de suivre l’accompagnement adéquat pour se défaire de cette addiction.

Les questions les plus fréquentes

Je suis fumeur compulsif, comment faire pour diminuer ma consommation ?

Adressez-vous d’abord à un médecin ou spécialiste des addictions pour avoir des conseils pour diminuer votre consommation. Vous pouvez aussi vous tourner vers les substituts nicotiniques qui sont des alternatives à la cigarette et vous fourniront la nicotine dont vous avez besoin.
À partir de quel moment je suis considéré comme fumeur passif ?
À partir du moment où une personne inhale de la fumée de cigarette , même de manière involontaire , elle est considérée comme fumeuse passive
Je fume souvent lorsque je suis stressé ou énervé, comment puis-je changer d’habitude ?
Trouver une alternative à la cigarette est une bonne solution . Pour cela, tournez-vous vers une activité relaxante comme le yoga ou demandez conseil à votre médecin qui vous prescrira des médicaments pour lutter contre le stress

Etes vous réellement dépendant ?

Pour savoir si vous êtes vraiment dépandant nous vous proposons un quiz de quelques minutes.

Faire le test