COMMENT ÉVITER LA TOUX APRÈS UN SEVRAGE TABAGIQUE ?

On peut, pour diverses raisons, arrêter de fumer l’une des effets du tabac sont nuisibles pour la santé. Celle qu’on peut considérer comme principale est peut-être la santé car le tabac nuit gravement à la santé du consommateur et celle de son entourage. La cure du tabac est donc une désintoxication du corps et aussi une prévention pour toute autre envie de fumer. Elles ont donc pour conséquence positive une meilleure santé du corps.


Mais d’un autre côté, on oublie souvent que le sevrage peut comporter des effets secondaires qui, malgré des maux nécessaires peuvent être annulés. Ils sont de plusieurs ordres : fatigue, irritabilité, sensation de manque, insomnie, trouble de concentration, prise de poids etc… l’effet dérangeant du sevrage tabagique que nous allons étudier est LA TOUX.


Elle irrite, harcèle, perturbe signifie l’organisme comme il est évident de le deviner. Certains fumeurs toussent pendant même qu’ils consomment du tabac et la même toux peut encore apparaître même après : pourquoi ? Et surtout comment y pallier ? C’est ce que nous allons voir afin de vous équiper avec des conseils et recommandations pour faire face à cette guérison !

RDV en visio gratuit de 15 minutes avec un conseiller

Faites un 1er pas pour vous libérer de l’addiction et prenez gratuitement rendez-vous pour 15 minutes par téléphone

Prendre RDV

Qu’est ce qui caractérise la toux après un sevrage tabagique

La toux apparaît en général les premières heures après le dernier mégot fumé et un mal de gorge. L’effet est presque immédiat et le fumeur qui toussait, croyant s’en être délivré, entre dans une désillusion totale car le toux reprend de plus belle. Mais, selon les spécialistes, c’est un phénomène tout à fait normal, pas besoin d’en faire tout un plat.


Cette toux porte la définition conventionnelle et est presque la même qu’une grippe. La différence est peut-être sur le temps : la toux post-tabagique dure de 3 à 4 semaines au plus. Ce temps semble assez long et épuisant étant donné que la toux est intense la première semaine, elle devient invivable, comme chronique. Mais au fur et à mesure des jours et des semaines, elle diminue et laisse place à la bonne vieille respiration normale.

Pourquoi la toux après un sevrage tabagique ?

Les cigarettes ont un concentré de produits chimiques (butane, plomb, formaldéhyde, nicotine, monoxyde de carbone etc) qui sont mortels à long terme. Mélangés lorsqu’ils entrent dans les poumons, ils se lient de manière à former du goudron, qui bien sûr est collant. Ainsi, il va directement coller les cils vibratiles (petits poils) qui servent principalement à balayer, nettoyer les poumons des poussières et agents étrangers. Lorsqu’ils sont ainsi scotchés par le goudron du tabac, ils n’effectuent plus leur tâche et libre cours aux substances chimiques contenues dans les cigarettes de tranquillement s’installer dans vos poumons histoire de les empoisonner et les détruire.


À contrario, dès que vous arrêtez de fumer, ces petits poils vibratiles entament leur fonction étant donné que le goudron peut être rejeté quand on a la toux du fumeur par exemple (à ne pas confondre avec la toux dont nous parlons qui, elle, se situer après le sevrage). Ainsi, ils recommencent à éliminer toute la crasse contenue dans les poumons. Elle fait remonter cette crasse par le haut, en accumulant les substances étrangères jusqu’au pharynx, puis à la gorge de manière à ce qu’elles soient expulsées.


Ainsi, plus les substances sont grandes, plus les cils vibratiles vont en éjecter et c’est la raison pour laquelle le toux après un sevrage tabagique est aussi récurrente la première semaine.

Ainsi, point n’est besoin de s’inquiéter. Par la toux, le corps élimine naturellement les substances non conformes à sa vie. Cette réaction est ainsi normale et même nécessaire pour une épuration totale de l’organisme. Le corps se fera violence à lui-même pour son propre bien

Arretez le tabac en 12 semaines

Découvrez la méthode révolutionnaire qui a aidé 2500 personnes à se

libérer de leur addictions.

Téléchargez notre guide

Les conséquences de la toux après un sevrage tabagique

Les risques de ce toux sont liés à la toux elle-même et de fait, appartiennent à ce que nous connaissons habituellement comme connaissance d’une toux. Nous avons : l’irritation de la gorge dû au fait qu’on aura tendance à racler la gorge à chaque fois et du mal à respirer

Les maux de tête dus aux vibrations différentes, les tensions entraînées par la toux.


Aussi des douleurs à la poitrine par les chocs et des vibrations provoquées par la toux. Aussi certaines maladies comme la bronchite, l’angine ou la constipation. Mais on peut compter sur le fait que la conséquence positive c’est l’épuration des poumons.

Peut-on éviter la toux après le sevrage tabagique ?

La toux est de ce qui précède, un élément incontournable dans le sevrage étant donné qu’elle est naturelle : c’est l’aptitude du corps à expulser des corps étrangers des poumons vers l’extérieur. On ne peut donc pas l’éviter, dans une large mesure, on est un peu obligé de la subir ; c’est un mal nécessaire.


Mais doit-on subir quelque chose qui rend nerveux comme la toux ? Lorsqu’on arrête de fumer, on est déjà assez nerveux (car la cigarette est un moyen pour les fumeurs de calmer le stress, d’oublier un traumatisme etc…) et il ne faudra donc pas en rajouter avec une toux « salvatrice ». Tout ça pour dire que c’est pas une fatalité et que même si on par elle, on peut tout de même la calmer.

Comment soulager la toux après sevrage tabagique ?

S’il est trop difficile d’éviter les toux après le sevrage tabagique, on peut tout de même la soulager et arrêter le tabac avec beaucoup plus de facilité ! Ce qu’il faut bien prendre en compte, c’est l’aspect « normal » de la toux. Ce n’est pas un toux extraordinaire. De fait, si c’est une toux normale, ayant ainsi une définition conventionnelle, son traitement est également habituel et normal.


Tout ce qui fonctionne pour soulager la toux est permis. Mais, le fait aussi que ce toux soit lié au tabac introduit une nouvelle variable dans les différents produits pour traiter ce toux :

  • De l’eau. Elle est efficace car elle permet de fluidifier les substances chimiques contenues dans les poumons en hydratant ces derniers. Elle permet ainsi de les éliminer plus vite. Boire de l’eau, beaucoup d’eau tous les jours
  • Prendre des tisanes mélangées avec du miel, des boissons chaudes
  • Sucer des bonbons au gingembre

Pour finir, la toux après sevrage tabagique est normale et plutôt positive pour le corps. Sa durée varie entre 2 et 04 semaines tant il est vrai qu’elle est plus agressive la première semaine. Pour la soulager, on peut boire de l’eau plusieurs fois par jour, boire des tisanes. Les adoucissants ne sont pas exhaustifs ainsi, si vous en avez d’autres, vous pouvez compléter la liste !

Etes vous réellement dépendant ?

Pour savoir si vous êtes vraiment dépandant nous vous proposons un quiz de quelques minutes.

Faire le test