QUELS SONT LES EFFETS ET LES RISQUES DU SURDOSAGE DE LA NICOTINE ?

Quels sont les effets et les risques du surdosage de la nicotine ?

Selon l’OMS, il y a plus de 1,3 milliard de fumeurs adultes dans le monde. Dès leur bas âge, beaucoup de jeunes s’adonnent au jeu de la cigarette. Un véritable fléau qui ravage bon nombre de patients et la majorité sont des jeunes. La dépendance à la nicotine qui se trouve dans la cigarette cause un sérieux dommage de santé à soi et à son entourage. Cette dépendance à la nicotine évolue d’une manière rapide et présente des conséquences graves entraînant une mort subite et prématurée. La surdose de la nicotine, quels en sont les effets et risques ? 

Quels sont les effets et les risques du surdosage de la nicotine ?

Les effets graves de la nicotine se développent plus chez le consommateur régulier à la cigarette ou ceux qui poussent le bouchon d’une manière exagérée à la recherche d’un effet spécial. Ya une exposition par voie orale, ceux qui marchent de la nicotine et ceux qui introduisent le liquide de la e-cigarette dans la bouche.

 Une cigarette a une équivalence de 3 mégots, lorsqu’on abuse, les symptômes de la surdose de la nicotine se rendent facilement visible par des nausées, des vomissements, des maux de tête et une faiblesse du corps. Si la surdose ou la toxicité est légère, après 1 à 2 heures d’ingestion, les phénomènes caractéristiques des troubles fonctionnels, se résolvent d’une manière naturelle. Cependant, si l’intoxication est abusée ou excessive, les signes peuvent persister pendant 24h.

Une surdose grave à la nicotine, entraîne un syndrome toxique cholinergique avec nausées, vomissements, salivation, déchirure, diarrhée, miction, fasciculations et faiblesse musculaire. Souvent ces consommateurs ont des douleurs abdominales de type coliques et au cas où la surdose est très grave ou exagérément abusée, le patient présente des arythmies, des hypotensions, des convulsions et le coma. 

La dose létale de nicotine est d’environ 60 mg chez les adultes non-fumeurs, de 120 mg chez les adultes fumeurs et de seulement 10 mg chez les jeunes enfants. Chaque cigarette contient environ 8 mg de nicotine (seulement environ 1 mg est absorbé par le tabagisme).

RDV en visio gratuit de 15 minutes avec un conseiller

Faites un 1er pas pour vous libérer de l’addiction et prenez gratuitement rendez-vous pour 15 minutes par téléphone

Prendre RDV

Effets de la nicotine

Notre corps sous l’addition à la nicotine, subis divers effets

  • Sédative et stimulante

Lorsqu’on inhale de la nicotine, notre corps est secoué, parce que la nicotine stimule les glandes surrénales, provoquant la libération d’adrénaline. Cette présence d’adrénaline stimule le corps. Il y a un relâchement spontané de glucose et aussi la fréquence cardiaque qui s’accentue, de l’activité respiratoire et de la pression artérielle. La nicotine pousse aussi le pancréas à donner moins d’insuline, ce qui provoque un accroissement léger de la glycémie ou du glucose.

Indirectement, la nicotine donne la libération de dopamine dans les zones de plaisir et une détermination du cerveau. Ces sensations fortes ou agréables se produisent aussi lorsque les gens s’ingèrent de l’héroïne ou de la cocaïne. Le consommateur d’une pareille substance, se sent bien et trouve en la substance une sensation fort agréable.

La dopamine procure au cerveau des sensations de plaisir et de douleur. Plus le niveau de dopamine dans le cerveau est accru, plus le sentiment de satisfaction est intense.

  • Effets pharmacologiques

Les Effets pharmacologiques consiste en une accélération de la fréquence cardiaque, le taux de consommation d’oxygène du muscle cardiaque et le volume des battements cardiaques, lorsqu’on n’est pas exposé à la nicotine. 

  • Effets psychodynamiques

La nicotine dans cet effet confère à son patient, un état de sensation de bien-être, de confiance de celui qui croit se bien porter. Un sentiment de relaxation.

  • Concentration et mémoire

D’après les études, la nicotine favorise la concentration et améliore la mémoire. Cela est dû à de l’acétylcholine et de la norépinéphrine qui augmente. La noradrénaline augmente également la sensation d’éveil ou d’excitation.

  • Réduction de l’anxiété

La nicotine favorise des niveaux de bêta-endorphine élevé , ce qui de son tour diminue l’anxiété.

Arretez le tabac en 12 semaines

Découvrez la méthode révolutionnaire qui a aidé 2500 personnes à se

libérer de leur addictions.

Téléchargez notre guide

Les risques

Selon une statistique aux Etats-Unis, environ 16,7 % des hommes adultes et 13,6 % des femmes adultes sont des fumeurs. Cette addition à la nicotine à travers le tabagisme cause plus de 480 000 décès par an, et plus de 16 millions de personnes vivant ont une maladie causée par le tabagisme 

Maladie coronarienne

Cancer du poumon

Maladie pulmonaire obstructive chronique

  • L’artériopathie coronarienne 

Cette maladie représente environ 30 à 40 % de tous les décès liés au tabac faute à l’addition à la nicotine. Le risque d’infarctus du myocarde augmente de 200% si l’on fume 1 paquet/jour et le risque de mortalité cardiovasculaire augmente de 50% sur une période de 35 ans. 

  • Le cancer du poumon 

Environ 15 à 20 % des décès liés au tabac. L’inhalation de la nicotine est la cause la plus fréquente de décès par cancer du poumon en Amérique du Nord et en Europe et est responsable de plus de 87 % des décès dus au cancer du poumon. Les cancérogènes inhalés sont directement exposés au tissu pulmonaire.

  • La maladie pulmonaire obstructive chronique 

Elle représente environ 20 % des décès liés au tabac. Le tabac est la cause la plus fréquente de maladie pulmonaire obstructive chronique et représente 61 % de tous les décès dus à une maladie pulmonaire. Le tabagisme nuit aux mécanismes locaux de défense des voies respiratoires et, surtout chez les personnes génétiquement sensibles, tend à accélérer la détérioration de la fonction pulmonaire. La toux et la dyspnée face à l’effort sont fréquentes.

Les troubles moins fréquents mais encore graves liés au tabagisme sont la dégénérescence maculaire liée à l’âge, les maladies vasculaires non cardiaques (par exemple accident vasculaire cérébral, anévrisme aortique), autres cancers (par exemple vessie, col de l’utérus, côlon et rectum, œsophage, reins, larynx, bucopharynx, pancréas, estomac, gorge, leucémie myéloïde aiguë), diabète, pneumonie, polyarthrite rhumatoïde et tuberculose.

En outre, le tabagisme est un facteur de risque pour d’autres maladies impliquant une morbidité et une invalidité importantes, telles que les infections des voies respiratoires supérieures, l’asthme, les cataractes, la stérilité, la dysfonction érectile, la ménopause prématurée, l’ulcère peptique, l’ostéoporose, les fractures de la hanche et la parodontite. Arrêter la cigarette c’est choisir d’être en bonne santé.

Etes vous réellement dépendant ?

Pour savoir si vous êtes vraiment dépandant nous vous proposons un quiz de quelques minutes.

Faire le test