Quels sont les remèdes de grand mère pour arrêter l’alcool ?

Qui d’entre nous n’a jamais goûté les recettes miraculeuses nées de la sagesse des mamies ? Les remèdes de grand-mère ont toujours été d’une efficacité redoutable. Heureusement qu’elles se sont aussi penchées sur l’addiction à l’alcool. Après tout, l’expérience au fil des siècles a bien pu leur faire hériter de plusieurs secrets de guérison naturelle.

Si alors vous décidez de regagner votre liberté, votre talent, vos belles relations personnelles et professionnelles, rester jusqu’au bout. Voici plus d’un remède de grand-mère pour arrêter l’alcool. N’en doutez pas, il y a de quoi satisfaire votre volonté de sevrage par des remèdes naturelles.

Remède de grand-mère pour arrêter l’alcool :

Tisanes

Tisanes Non seulement en cas d’alcool, mais les tisanes ont pu prouver leur efficience dans leurs nombreux combats face aux différents troubles. Cette fois-ci, revêtues d’un remède de grand-mère pour arrêter l’alcool, elles participent à l’élimination des toxines d’alcool. C’est l’un des meilleurs traitements naturels pour sevrage alcoolique.

Plus que cela, elles attaquent les envies de boire, les diminuent jusqu’à éradication.

Certaines tisanes vont jusqu’à réguler le système récompense assuré par la dopamine lors de la consommation d’alcool. En bref, elles sont excellentes pour contrer le craving : symptômes de souffrance liés au manque.

Thé vert
Thé vert

Bienfaits

Depuis des siècles, le thé vert est utilisé comme plante pour lutter contre la dépendance à l’alcool. Détox naturelle, la tisane du thé vert agit en purifiant le foie et en facilitant la libération de la toxicomanie. Comment ?

En effet, cette herbe est dotée de multiples propriétés médicinales tant pour l’utilisation interne. Notons, en premier temps, le soulagement de la fatigue. Elle excelle dans la réduction du taux de cholestérol, est un puissant antioxydant et apporte un renforcement considérable au système immunitaire.

Ces facteurs combinés augmentent la résistance du corps à la fatigue chronique liée au sevrage. Vous en voulez plus ? Sachez alors que le thé vert combat les troubles cognitifs et vous le savez, l’arrêt brusque d’alcool expose à des troubles de cet ordre. Il est également l’ange gardien du foie du moment qu’il prévient les troubles hépatiques et en rétablit les dommages.

Il est riche en caféine et en vitamine C qui consolident les bienfaits mentionnés ci-dessus.

Consommation

Les mamies recommandent une utilisation quotidienne et elles ont bien raison. En effet, l’action du thé ne dure que 24 heures.

Quant à la préparation, faites comme bon vous semble. Le plus important est de ne jamais ajouter du sucre. Vous vous habituerez vite à la saveur naturelle de cette tisane. Patience !

Camomille

Camomille

En voilà un autre remède de grand-mère qui dégoute de l’alcool qui ne semble pas moins efficace que le thé vert. Seulement, gardez en tête qu’il est fortement déconseillé de consommer la camomille romaine en parallèle de l’alcool. Il faut vraiment s’y abstenir avant d’envisager les cures avec une telle tisane.

Vertus

Depuis bien longtemps, les grand-mères ont pour longtemps défendu la camomille comme étant un somnifère naturel, un apaisant et un calmant digestif. Cette plante a bien su démontrer ses dons en affrontant efficacement la nervosité, la digestion lente, les ballonnements, la migraine, et les courbatures.

Vous en êtes certainement conscient, l’arrêt d’alcool cause des crampes, des douleurs rhumatismales et musculaires. Une infusion à base de camomille entraîne une action anti-inflammatoire qui est à même de soulager tous vos maux.

Par ailleurs, comme nous venons de vous en faire part, la camomille est très bénéfique contre les insomnies. Elle rétablit un sommeil réparateur en régulant l’action hormonale qui en est responsable.

Utilisation

La préparation d’une infusion de camomille est assez connue. Encore une fois, faites comme vous voulez et, bien évidemment, n’ajoutez absolument pas le sucre.

Buvez-en un verre le soir de manière quotidienne.

Gingembre

Gingembre Ce remède de grand-mère contre l’alcool est principalement utilisé pour contrer l’envie de boire. Le but est de créer des nausées pour que le corps n’ait plus d’obsession pour les boissons alcoolisées. Sa consommation est extrêmement facile et semble avoir une véritable efficacité.

Il suffit de broyer les racines, d’en prendre une petite cuillère puis de la bouillir dans 2 grands verres d’eau pendant 30 minutes. Dès que vous commencez à apercevoir l’envie pour l’alcool, buvez des gorgées de l’infusion.

D’ailleurs, dès que les premiers jours de sevrage s’écoulent, vous serez en mesure d’anticiper les envies d’alcool, car vous retiendrez les moments exacts de leur survenue.

Recommandations

Nous ne le dirons jamais assez, le sevrage est une période délicate et entourée de risques et d’effets secondaires. Vous ne pouvez envisager de la mener seul que si votre addiction est très récente et que vous êtes à même de vous contrôler.

Le cas échéant, il s’avère extrêmement risqué de mener le sevrage sans accompagnement spécialisé. Vous risquez des hallucinations, des troubles cognitifs majeurs, des complications physiques et tant d’autres effets néfastes d’un arrêt brutal d’alcool.

Cela dit, méfiez-vous également des interactions. Bien que vous consommiez des substances naturelles, l’alcoolisme est un comportement à prendre toujours au cas par cas. On ne peut jamais se prétendre maîtriser la situation, des réactions imprévisibles peuvent se manifester à court ou à moyen terme quand la dépendance est intense et ancienne.

Le professionnel auquel vous vous adressez prend en considération plusieurs facteurs et caractéristiques en vue de mieux prévenir tout type d’effets secondaires. Le recours à une stratégie médicamenteuse peut également être indispensable si l’addiction est estimée dangereuse.

En bref, le sevrage alcoolique n’est pas à prendre à la légère. Il s’agit d’une situation sérieusement à risque qui nécessite l’implication de toute une équipe multidisciplinaire spécialisée en alcoologie.

En somme

Nul ne l’ignore, les remèdes de grand-mère sont souvent bien fondés, faisant appel à des ingrédients pertinents. Il n’y a aucun mal à en tirer profit pour sortir de son addiction.

Or, pensez tout de même à consulter un professionnel  si vous présentez des symptômes résistants ou sévères. Ne le négliger jamais car ces symptômes risquent d’aboutir à complications bien graves que vous ne le pensez.

Soyez entouré, fiez-vous aux anciens alcooliques ou aux groupes d’aide pour avoir une idée globale sur les prises en charge possibles.

Voir également : Hypnose alcool : arrêter de boire grâce à l’hypnose

HORAIRES D’OUVERTURES

Lundi – Vendredi 7:45 – 20:45
Samedi 9:45 – 18:45
Dimanche 9:45 – 18:45

   01 80 27 20 15

PRENDRE RDV