Comment lutter contre l’hépatite aiguë suite à un sevrage alcool ?

Lors d’un sevrage, de nombreux symptômes apparaissent. En effet, ce n’est pas toujours dû à l’arrêt d’alcool en lui-même, mais ce peut découler principalement des séquelles d’alcoolisme. L’apparition peut alors tarder et souvent, coïncide avec le sevrage.

Ces déséquilibres peuvent causer des pathologies plus ou moins graves dont l’hépatite aiguë. Il s’agit d’une inflammation du foie. Il existe cinq virus incriminés dans la survenue de cette maladie. Zoom sur hépatite alcoolique aigue : traitement.

Les causes des hépatites aiguës

Causes fréquentes

Vous l’aurez deviné, l’alcool figure parmi les facteurs déclencheurs d’une hépatite aiguë. Causant une intoxication du foie, il détruit les cellules et affecte ainsi la santé du foie.

Les médicaments peuvent également nuire à cet organe et en entraîner la maladie. La stéatohépatite non alcoolique en est une cause probable aussi, c’est l’accumulation pathologique de graisse au niveau du foie. Enfin, bien sûr, les virus assez connus, d’où les classifications : hépatite A, hépatite B, hépatite C, hépatite D et hépatite E.

Causes moins fréquentes

D’autres facteurs peuvent déclencher une hépatite, mais ils sont assez rares. C’est le cas des maladies auto-immunes ou encore des pathologies génétiques. Certains virus risquent aussi d’en être la cause, c’est l’exemple de la fièvre jaune.

Les maladies parasitaires sont aussi incriminées, à savoir le paludisme ou encore l’amibiase.

Les symptômes

Les symptômes de l’hépatite aiguë varient selon le virus incriminé. L’hépatite A n’est généralement pas grave, elle requiert une hygiène de vie saine et une alimentation riche et équilibrée.

Quant aux autres virus, voici les signes des hépatites les plus fréquentes : hépatite B et C.

Hépatite B

Bien qu’elle soit souvent asymptomatique, certains signes peuvent se manifester. Ceux-ci évoquent généralement une grippe. La personne atteinte perd son appétit, se voit succomber à des troubles digestifs, à des nausées et à des vomissements. La fièvre est présente, de même que la fatigue, les douleurs abdominales et l’épuisement.

Dans certains cas, on peut relever une jaunisse. Les urines peuvent devenir foncées et les selles décolorées.

Hépatite C

Dans le cas de l’hépatite C aussi, les symptômes sont rares. Toutefois, à l’image de l’hépatite B, une fatigue et des nausées peuvent être ressenties. Les urines acquièrent une couleur foncée et un ictère peut également être perçu.

15 à 35 % de personnes atteintes d’hépatite C peuvent guérir spontanément, tandis que 65 à 85 % développent une infection chronique. La dégradation du foie est possible en l’absence d’un traitement adéquat et rapide

Hépatite alcoolique aigue traitement

Les hépatites aiguës n’ont pas un traitement médicamenteux précis. Certes, des produits hépatoprotecteurs existent, mais leur efficacité n’est pas réellement prouvée. On s’appuie sur l’immunité de l’organisme pour venir à bout des infections virales du foie. Dans certains cas, on opte pour quelques traitements antiviraux.

Ci-dessus les détails.

Hépatite B

On fait appel à l’Interféron-alpha et à certains autres antiviraux pour consolider l’immunité du corps. Néanmoins, ce type de traitements est onéreux : plusieurs milliers d’Euros.

À ce jour, la vaccination reste l’ultime allié pour prévenir la sévérité d’une hépatite. Car, même les traitements onéreux deviennent de plus en plus inefficaces face au développement constant de la résistance virale.

Hépatite C

Dans la phase que l’on qualifie d’aigüe, la guérison spontanée est possible et recommandée. Lorsque l’infection est chronique, on instaure obligatoirement un traitement antiviral pour une durée de 6 à 12 semaines.

Quant à la vaccination, il n’y a malheureusement aucun vaccin qui puisse prévenir l’hépatite C.

5 astuces pour éviter les hépatites aigües

Faites attention à ce que vous mangez

Si vous êtes en voyage, privilégiez les légumes cuits pour éviter tout risque de contamination, en particulier si vous êtes dans une région ou dans un pays à risque. Les viandes et les poissons ne doivent pas également être consommés crues.

Faites attention en buvant de l’eau

Pour les mêmes raisons citées ci-dessus, il ne faut jamais boire de l’eau dans un lieu qui n’est pas sûr. Le risque de contamination peut être relativement élevé si le traitement des eaux est défaillant.

Nettoyez vos plaies à l’eau sûre

Si vous vous êtes blessé en pleine activité sportive ou divertissante, ne courez pas à n’importe quel robinet. Vous risquez de vous contaminer directement si le robinet n’est pas propre ou que l’eau n’est pas bien traité. Ce réflexe n’est alors à adopter que si vous êtes dans une région connue pour un traitement des eaux efficient et sain.

N’abusez pas de boissons énergétiques

Pourquoi limiter les boissons énergétiques ? À vrai vrai, abuser de ces produits peut endommager le foie suite à une surdose de vitamine B3.

HORAIRES D’OUVERTURES

Lundi – Vendredi 7:45 – 20:45
Samedi 9:45 – 18:45
Dimanche 9:45 – 18:45

   01 80 27 20 15

PRENDRE RDV