Comment lutter contre l’épilepsie suite à un sevrage alcool ?

Il arrive qu’au cours d’un processus de sevrage alcoolique, qu’un individu manifeste des crises d’épilepsie. Cette situation caractérise surtout les alcoolodépendants dont le manque fait déclencher dans l’organisme des réactions anormales.

Très délicate, elle met en jeu la vie de plusieurs personnes notamment les jeunes. Heureusement, il existe des moyens et des traitements appropriés pour gérer et éviter les épilepsies suite à un sevrage alcoolique.

Découvrons tout ceci ensemble. Vous redoutez une épilepsie suite à un sevrage alcoolique ? Vous souhaitez prémunir votre organisme contre les symptômes d’un sevrage alcool ? L’essentiel de l’information à la suite de cet article.

Les causes d’une épilepsie suite à un sevrage alcoolique

La cause principale d’une épilepsie au cours d’un processus de sevrage alcoolique reste et demeure la consommation excessive et répétée de l’alcool. En réalité, la prise de l’alcool à long terme habitue et contrôle dans une certaine mesure le cerveau.

En prenant de l’alcool sur une longue période ; l’alcool limite le rôle de l’acide, endormant tout l’organisme humain. De ce fait, des changements sont opérés par l’organisme pour adapter les cellules aux effets de l’éthanol.

Ainsi dès que le processus de sevrage est entamé, il y’a une vive réaction du fait des adaptations physiologiques faites. C’est ce qui crée en réalité les crises épileptiques.

RDV en visio gratuit de 15 minutes avec un conseiller

Faites un 1er pas pour vous libérer de l’addiction et prenez gratuitement rendez-vous pour 15 minutes par téléphone

Prendre RDV

Les symptômes d’une épilepsie suite à un sevrage alcoolique

Les symptômes dépendent en réalité du temps que l’organisme d’un patient consacre pour mettre en place des mesures adaptatives. Pour être plus clair, plus vous êtes exposé à l’éthanol, plus au cours du sevrage il y’a risque de subir une avalanche de réactions désagréables.

Généralement au cours des premières heures après le sevrage, l’on dénote des vertiges, de la chaleur, des battements accélérés, des douleurs abdominales et musculaires, de la fatigue. Par la suite, peut se déclencher des convulsions accompagnées de tremblements.

Dans la plupart des cas, ces symptômes durent les premières heures et semaines du sevrage alcoolique. Ce sont donc de situations passagères qui ne devraient en aucun cas remettre en cause votre désir de sortir de la dépendance .

Les traitements possibles contre une épilepsie suite à un sevrage alcoolique

Assurément, la science a trouvé des solutions pour gérer les crises épileptiques suite au sevrage alcoolique. En termes de traitements médicamenteux, les benzodiazépines peuvent être administrées. Elles jouent le rôle de l’alcool face à l’acide GABA et permettent ainsi de contenir l’hyperexcitabilité. Le diazépam et le chlordiazépoxide sont les benzodiazépines les plus administrées.

Les produits apportant un complément en vitamines permettent aussi de renforcer l’organisme. Il en est ainsi parce que l’alcool ne contient aucun nutriment. C’est ce qui caractérise notamment le physique des personnes complètement addictives, puisque l’organisme du patient devient faible, des apports hydriques lui sont aussi ajoutés. La consommation de l’eau est fortement recommandée.

Au-delà du traitement médicamenteux, le plus important consiste à accompagner psychologiquement le patient afin qu’il ne retombe plus dans une dépendance. Ainsi un suivi psychologique par un professionnel et une insertion au sein d’une communauté en phase de sevrage sont déterminants. Il pourrait partager son expérience et se sentir utile au sein d’une communauté.

Téléchargez notre guide alcool

Téléchargez notre guide

5 astuces pour éviter les épilepsies

Afin d’éviter d’arriver à l’étape de la crise et par extension des traitements, nous vous proposons ici quelques astuces pour faire face aux épilepsies.

Utilisez dès le sevrage un produit en remplacement de l’alcool

Le but ne consiste pas à créer une nouvelle dépendance, mais de permettre à l’organisme de réagir moins violemment au sevrage et de revenir progressivement à son état normal. Vous arrêtez une fois le risque épilepsie passé.

Commencez par diminuer progressivement votre rythme et dose de consommation

Avant d’en arriver au sevrage, il est important de diminuer l’effet de l’alcool sur le cerveau. Vous préparez ainsi progressivement votre organisme à la rupture.

Préférez l’eau à l’alcool

Au cours d’un sevrage alcool l’hydratation est fortement recommandée puisque les muscles du corps utilisent 75% d’eau. Réduisez l’alcool au profit de l’eau augmente vos forces.

Mangez les fruits et légumes

L’alimentation est très importante pour vous donner des forces . Renforcez votre organisme et préparez-là à supporter un sevrage. Les vitamines que procurent les fruits et légumes vous y aideront

Consultez avant le sevrage un médecin

Professionnel de son domaine, le médecin pourra convenablement préparer votre organisme contre une épilepsie suite à un sevrage alcoolique.

Etes vous réellement dépendant ?

Pour savoir si vous êtes vraiment dépandant nous vous proposons un quiz de quelques minutes.

Faire le test