Comment lutter contre les douleurs abdominales suite à un sevrage alcool ?

Le sevrage alcoolique cause de nombreux symptômes aussi bien physiques que psychologiques. Des douleurs telles que les céphalées, les migraines et les crampes musculaires surviennent à longueur de journée. Les douleurs abdominales ne font pas l’exception. Elles aussi persistent et deviennent gênantes, voire insupportables.

Quelles sont alors les causes des douleurs abdominales liées au sevrage et comment peut-on les soulager ? C’est ce que nous aborderons à travers cet article.

arrêt alcool et douleurs abdominalesSevrage alcool douleurs abdominales : quelles en sont les causes ?

Sevrage alcool douleurs abdominales… une combinaison qui ne semble pas être très rare. En effet, on connaît les similitudes entre la toxicomanie et l’alcoolisme. Les fragilités psychologiques chez les toxicomanes sont les mêmes que chez les alcooliques. L’immaturité, les tendances dépressives, les intolérances à la frustration et l’insécurité sont tout autant des troubles observés chez les deux.

L’alcool agit comme un antidépressif et un anxiolytique, du moins au départ. D’ailleurs, c’est l’une des raisons principales à l’origine de la difficulté du sevrage. Une consommation alcoolique ancienne déclenche un alcoolisme psychologique puis après physique.

L’arrêt d’alcool entraîne un manque qui se traduit par des douleurs physiques réelles. Ainsi, les symptômes digestifs sont très fréquents, à type de vomissements et de nausées. Les douleurs abdominales font suite au retour progressif de la fonction digestive à son fonctionnement normal. Mais aussi, elles sont dues à un état psychologique précaire : inquiétude, irritabilité, hypersensibilité et angoisse.

Les douleurs abdominales peuvent trouver aussi leur origine dans une hépatite aigue provoquée par une consommation abusive d’alcool. Par ailleurs, le sevrage alcoolique en cas d’une hépatite chez une personne nécessite un suivi particulier.

Les douleurs abdominales se manifestent différemment. On peut observer des crampes, une douleur aiguë ou chronique, des maux progressifs, légers ou encore intenses. Tout dépend de l’état psychologique du sujet abstinent ainsi que de son alimentation.

D’autres symptômes peuvent accompagner les douleurs abdominales, à savoir les nausées, les vomissements, les diarrhées, le ballonnement abdominal et la fièvre.

Les traitements possibles

Normalement, l’individu  est censé consulter un médecin quand il décide d’arrêter sa consommation d’alcool. Ce professionnel veille à évaluer son état de santé et à prévenir les différents maux (y compris les douleurs abdominales) via des traitements médicamenteux.

De même, le suivi chez un thérapeute est primordial afin de venir à bout des problèmes psychologiques. De nombreuses thérapies existent permettant de contrer les douleurs abdominales liées au sevrage alcoolique. Leur efficacité n’est plus à prouver, elles contribuent également dans l’augmentation de l’efficacité des traitements médicamenteux.

5 astuces pour éviter les douleurs abdominales

Faire du sport

Pratiquer le yoga

Le yoga est une solution anti-stress très efficace. Si les douleurs abdominales sont liées au stress et à l’angoisse, le yoga est l’ultime allié. D’ailleurs, cette pratique est très recommandée pour les abstinents, car elle permet une meilleure récupération et une amélioration de la circulation sanguine ainsi que de l’immunité.

Ainsi, elle est à même de soulager l’esprit et le corps, étant la meilleure discipline pour apprendre à respirer et à se relâcher. Elle permet de détendre les muscles abdominaux et de soulager ainsi les maux qui y siègent.  D’autre part, le transit est nettement amélioré aussi, d’où la résolution des problèmes de ballonnement , des diarrhées et des constipations.  

Écouter une musique douce et apaisante

Pour contrer les angoisses qui persistent tout au long du sevrage, privilégier la relaxation tout en écoutant de la musique peut soulager merveilleusement les douleurs abdominales. Néanmoins, évitez le Rock ou le Métal qui risquent d’accentuer vos douleurs. Il faut plutôt écouter des notes musicales calmes et douces.

Méditation

La méditation fait partie des miracles de la vie. La méditation est une véritable thérapie contre les douleurs à la fois physiques et psychologiques. En cas de douleurs abdominales durant le sevrage alcoolique, opter pour une méditation aide à réduire l’anxiété et à vagabonder les pensées sans en faire un jugement ou essayer de les détourner.

Le corps, quant à lui, entre dans un état de détente. Il sécrète des hormones dont le rôle est l’apaisement ainsi que la relaxation. Les douleurs parviennent à se dissiper progressivement. La respiration et les fonctions vitales sont optimisées, ce qui est considéré comme étant une thérapie à part entière.

Faire attention à son alimentation

Alimentation saine Durant le sevrage, ne pas s’attentionner à ce que l’on mange accentue les douleurs abdominales et augmente leur durée d’installation. Même la manière avec laquelle on mange contribue également dans la survenue des maux abdominaux. Il ne faut jamais manger debout ou à l’arrache. Le grignotage exagéré mène aussi à des troubles digestifs.

La nutrition et les habitudes alimentaires interviennent majoritairement dans la gestion du stress ainsi que dans le bon fonctionnement du transit. Il faut essayer de bannir les produits industriels et de privilégier les aliments frais et variés. Il convient également de consommer les nutriments riches en fibres afin de booster le transit intestinal et de bien s’hydrater pendant le sevrage alcool.

En outre, la consommation régulière des fruits permet une relaxation. En guise d’exemple, les bananes contiennent des substances susceptibles de déclencher la synthèse de la sérotonine : hormone du bonheur.

Enfin, il est indispensable de prendre le temps de manger doucement, lentement et tranquillement. Sinon, même les traitements ne sauront pas apporter la guérison totale.

Thérapies comportementales et cognitives

Nous avons assez abordé le stress et son rôle dans la survenue des douleurs abdominales au cours d’un sevrage. Si l’on n’arrive pas à s’en sortir seul et que les astuces citées n’apportent pas de soulagement significatif, il est recommandé d’entamer une thérapie comportementale ou cognitive.

Il s’agit d’une thérapie qui aide à explorer sa perception du monde et de l’entourage. Elle met en exergue le comportement que l’on éprouve ainsi que la façon dont il influence ses pensées et ses ressentis. Il ne faut jamais hésiter à entretenir ce type de thérapie pour anticiper les complications liées à la résistance du stress, mais aussi des douleurs abdominales.

En somme

Les douleurs abdominales qui se manifestent lors d’un sevrage peuvent avoir différentes origines. Si vous êtes dans le doute ou que les maux deviennent de plus en plus rebelles, une consultation est certainement inévitable. Des traitements seront mis en place pour la guérison.

Voir aussi : Comment lutter contre la fatigue suite à un sevrage alcool?

Voir aussi : Comment lutter contre les douleurs musculaires suite à un sevrage alcool?

Voir aussi : Comment lutter contre l’épilepsie suite à un sevrage alcool?

Voir aussi : Pourquoi il est important de s’hydrater pendant un sevrage alcool?

Voir aussi : Comment lutter contre l’hépatite aigue suite à un sevrage alcool?

Voir aussi : Comment lutter contre la polynévrite alcoolique suite à un sevrage ?

HORAIRES D’OUVERTURES

Lundi – Vendredi 7:45 – 20:45
Samedi 9:45 – 18:45
Dimanche 9:45 – 18:45

   01 80 27 20 15

PRENDRE RDV