Pourquoi il est important de s’hydrater pendant un sevrage alcool ?

L’étape du sevrage est cruciale pour tout alcoolique qui désire arrêter la consommation d’alcool. Pour éviter certains symptômes du sevrage alcoolique, découvrez à travers cet article, nos conseils sur l’importance de l’hydratation pendant un sevrage d’alcool.

L’hydratation pendant le sevrage

L’objectif principal du sevrage alcoolique, est d’éliminer l’alcool du corps en arrêtant totalement sa consommation. Elle permet non seulement de contrôler mais aussi de prévenir les effets liés au manque d’alcool. Sa finalité est de permettre à l’individu de débuter une nouvelle vie sans alcool.


Le sevrage alcoolique peut avoir lieu à domicile ou à l’hôpital. Dans le but d’accompagner le sevrage, le médecin procède à des prescriptions de médicaments anxiolytiques à longue durée d’action. Ils sont destinés à atténuer les symptômes de manque les plus pénibles.

Généralement, en complément, il est prescrit des vitamines B (B1, B6) et il recommande de boire beaucoup d’eau car le sevrage peut provoquer des douleurs musculaires. L’hydratation est importante pendant un sevrage alcoolique car l’arrêt de la consommation entraîne une déshydratation massive.


Selon un institut médical spécialisé dans le suivi et le traitement des patients alcoolodépendants, il existe une déshydratation quasi systématique chez les patients ainsi que des perturbations de la sensation de soif.

Cela justifie la stimulation de l’hydratation et le contrôle des quantités consommées. D’un autre côté, l’équilibre doit être maintenu dans les apports hydriques pour éviter une hyperhydratation .

RDV en visio gratuit de 15 minutes avec un conseiller

Faites un 1er pas pour vous libérer de l’addiction et prenez gratuitement rendez-vous pour 15 minutes par téléphone

Prendre RDV

Les bienfaits de l’homéopathie contre l’alcool

Après un sevrage alcoolique suivi avec attention par un médecin, vous pouvez vous faire aider par la médecine non conventionnelle comme l’homéopathie. Après la période du sevrage, il est difficile de ne pas rechuter malgré une psychothérapie ou d’autres traitements complémentaires.

Généralement, on consomme plus à l’occasion d’une rechute comparativement à la consommation avant sevrage. C’est pourquoi, il est possible d’avoir recours à l’homéopathie afin de diminuer les envies impulsives d’alcool.

L’homéopathie est un moyen très efficace contre les rechutes. Par ailleurs, contrairement aux médicaments classiques, les traitements homéopathiques sont généralement sans effets secondaires et donnent de bons résultats.

Les propriétés et le fonctionnement de l’homéopathie

Née au début du XIXème siècle, l’homéopathie a été inventée par un Allemand, Samuel Hahnemann. Médecine non conventionnelle, le principe de l’homéopathie repose sur la similitude. Dans ce type de thérapie , toute substance capable de provoquer des symptômes chez un individu sain est en mesure de guérir des symptômes identiques chez un individu malade. Ce principe repose sur l’application de l’adage « soigner le mal par le mal ».


L’homéopathie fait usage de substances d’origine naturelle comme des substances d’origine animale, végétale ou minérales. Ces substances peuvent avoir des effets sur le corps. Le médecin homéopathe ne prend pas seulement en compte la maladie mais aussi la personne qui souffre dans sa globalité. En homéopathie, on considère que les maladies et les symptômes sont caractérisés par un déséquilibre de l’organisme.


Le médecin homéopathe va alors tenter d’apporter des solutions pour rétablir l’équilibre initial. Le médecin homéopathe a donc pour but, non seulement de traiter les symptômes mais aussi de rééquilibrer l’organisme en profondeur. Le traitement peut se présenter sous forme de doses ou de granules à prendre normalement le matin à jeune et le soir au coucher. L’homéopathie constitue donc un excellent accompagnement.

Téléchargez notre guide alcool

Téléchargez notre guide

Les différents traitements homéopathiques pour lutter contre l’alcool

Voici quelques traitements homéopathiques qui pourront vous êtes prescrits après un sevrage alcoolique.

NUX VOMICA 5 CH

C’est un médicament homéopathique qui vous permettra d’avoir moins envie de boire. Lorsque vous en sentirez le besoin, faites recours à Nux vomica 5 CH.

ETHYLICUM 5 CH, 3 granules

Il est conseillé d’en prendre 3 granules lorsque vous serez dans un état d’ivresse.

ARSENICUM ALBUM 5 CH ou 15 CH

Il est conseillé d’en prendre 3 granules tous ¼ d’heure. En effet, ce médicament est destiné à vous faire revenir à un état normal.

Prenez-en en 5 CH lorsque vous vous sentez morose après avoir consommé de l’alcool, et plus particulièrement si vous êtes d’un naturel plutôt jovial.

N’hésitez pas à monter à 15 CH lorsque l’alcool aggrave votre état naturel d’anxiété.

CADMIUM SULFURICUM 9 CH

Grâce à ce médicament, vous pouvez éviter les problèmes de foie, lorsque vous tenterez d’arrêter totalement votre consommation d’alcool.

SULFURICUM ACIDUM 5 CH

La prise de ce médicament permet à votre organisme de lutter contre les reflux gastriques liés à l’accoutumance de votre corps à l’alcool.

Contre-indication

Vous pouvez être allergique à l’un des composants des médicaments homéopathiques. On peut mentionner la galactosémie. Elle consiste en un syndrome de malabsorption du glucose et du galactose.

Ceci ne fait que souligner l’importance de recueillir l’avis d’un médecin homéopathe. En fonction de votre état de santé, il déterminera le type de granules et les quantités par rapport à vos besoins spécifiques.

De plus, entre autres paramètres, il saura comment tenir compte de votre degré d’alcoolisme, d’addiction, et tout cela en fonction de votre âge et de votre état général.

Etes vous réellement dépendant ?

Pour savoir si vous êtes vraiment dépandant nous vous proposons un quiz de quelques minutes.

Faire le test