Quels sont les nouveaux médicaments miracles pour arrêter de boire ?

Médicaments miracles

La dépendance à l’alcool est un problème complexe. Les médicaments peuvent aider à le traiter, mais ils fonctionnent mieux lorsqu’ils 

sont pris dans le cadre d’un plan de traitement qui comprend des conseils, un soutien de groupe et la supervision d’un spécialiste.

Voici cinq nouveaux médicaments miracles qui peuvent être utilisés pour aider à réduire la consommation excessive et arrêter  l’alcool.

Médicament pour arreter de boire : quels sont-ils?

La Naltrexone 

La naltrexone fait partie de cette liste de nouveaux médicaments miracles dans la lutte contre l’alcoolisme. Elle est utilisée pour traiter l’alcoolisme depuis la fin des années 1990. Le médicament agit sur le corps par le biais du système opioïde. Le système opioïde a un lien avec le système dopaminergique du corps, qui est associé à l’expérience des sentiments de plaisir. En pratique, la naltrexone réduit le plaisir de boire en bloquant le fonctionnement du système opioïde. La naltrexone augmente le nombre de jours sobres, réduit le nombre de pannes et le risque de consommation incontrôlée de même de petites quantités d’alcool. La quantité d’alcool consommée diminue également.

Les personnes qui prennent des médicaments opioïdes ne doivent pas prendre de naltrexone car elle peut provoquer un sevrage sévère ou bloquer les effets de ces médicaments.

L’Acamprosate (Campral)

Occupant la 2ème place dans cette liste de nouveaux médicaments miracle pour arrêter l’alcool, le Campral est un médicament utilisé dans la dépendance à l’alcool. Il est produit sous forme de comprimés et l’ingrédient actif est l’acétyl homotaurine de calcium (Acamprosate). Action – psychoactive, corrigeant le travail du système nerveux central :

  • réduit la libération de neurotransmetteurs. Ils sont libérés activement lors de la consommation d’alcool, ce qui donne un effet excitant ou inhibiteur (l’humeur du patient s’améliore, il devient plus actif ou, au contraire, se calme, «soulage le stress»). Campral contrôle la libération de ces substances, c’est pourquoi la réaction attendue après avoir bu de l’alcool ne se produit pas ;
  • stabilise le système nerveux central, à un effet normalisant et neuroprotecteur. Le médicament est classé comme psychotrope, mais il ne crée pas de dépendance, ne provoque pas l’apparition de symptômes négatifs;
  • l’effet du médicament est cumulatif. Avec une prise systématique, l’effet augmente, la soif d’alcool diminue, le risque de rechute, l’apparition de symptômes psychiatriques négatifs diminue.

Le Disulfirame

Le disulfirame (Antabus) est aussi l’un des nouveaux médicaments miracles pour arrêter l’alcool. Il est très utilisé en Finlande pour le traitement de l’alcoolisme. Dans des conditions normales, l’éthanol dans le corps est converti en acétaldéhyde, qui, en conséquence, est rapidement converti en acide acétique et excrété par le corps. Le disulfirame empêche la conversion de l’acétaldéhyde en acide acétique, ce qui amène le corps à accumuler de grandes quantités d’acétaldéhyde. L’acétaldéhyde provoque même de petites quantités de nausées, de vomissements (risque de lésions de l’œsophage), de brûlures et de rougeurs de la peau, ainsi que d’essoufflement – la réaction dite anti-abus.

Le Topiramate 

Le Topiramate (Topamax) est utilisé pour la prévention de la migraine, pour les troubles épileptiques et pour supprimer l’appétit. Bien qu’il ne soit pas actuellement approuvé pour une utilisation dans la dépendance à l’alcool, des études ont suggéré qu’il pourrait faire partie des nouveaux médicaments miracles dans la lutte contre l’alcoolisme.

Comment fonctionne le Topiramate ?

Le Topiramate agit en modifiant l’équilibre des produits chimiques dans le cerveau, ce qui réduit l’effet gratifiant de la consommation d’alcool.

La Gabapentine

Pour clore cette liste de nouveaux médicaments miracles pour arrêter l’alcool, nous avons la  gabapentine générique qui est un produit généralement prescrit contre l’épilepsie, certains types de douleur et semble être sûre et efficace pour traiter la dépendance à l’alcool. C’est le résultat obtenu suite à des essais cliniques randomisés, contrôlés par placebo et en double aveugle sur 150 patients, réalisé par des chercheurs du Scripps Research Institute aux États-Unis.

La gabapentine aide une personne qui se remet d’une dépendance à l’alcool à maintenir son abstinence en normalisant les substances chimiques du cerveau responsables des symptômes de sevrage alcoolique, ce qui aide à prévenir les rechutes.

Voir un médecin

Dans certains cas, le sevrage alcoolique peut être dangereux, voire mortel. Cela ne sera pas nécessairement vrai pour vous, mais les conseils d’un médecin peuvent grandement contribuer à votre sécurité. De plus, même si vous ne vous attendez pas à des symptômes de sevrage graves, des conseils médicaux peuvent vous orienter vers des ressources utiles adaptées à votre situation particulière.

Voir aussi : Xyrem 

Voir aussi : Alcover 

Voir aussi : disulfirame 

Voir aussi : acamprosate 

Voir aussi : naltrexone 

Voir aussi : medicament pour arreter de boire sans ordonnance

Voir aussi : medicament et produit qui degoute de l alcool

HORAIRES D’OUVERTURES

Lundi – Vendredi 7:45 – 20:45
Samedi 9:45 – 18:45
Dimanche 9:45 – 18:45

   01 80 27 20 15

PRENDRE RDV