Notre avis sur Alcover pour lutter contre alcoolisme

Alcover

En France, la dépendance à l’alcool touche bon nombre de personnes. L’alcool est la deuxième cause de décès après le tabagisme, avec près de 50 000 décès par an. De nouveaux médicaments semblent avoir combattu cette addiction ces dernières années. Ils sont nombreux pour ne citer que l’Alcover. Il s’agit d’un médicament qui aide à éliminer l’alcool. Pourquoi ce nouveau traitement médicamenteux est-il recommandé contre l’alcool ? Comment il agit ? Où acquérir et se procurer ce médicament ?

Alcover est recommandé contre l’alcool : pour quelles raisons ?

Traitement contre l'alcoolAlcover est un médicament utilisé pour prévenir les rechutes. Tout d’abord, le patient initie un projet d’abstinence et effectue un sevrage. Et après qu’on s’arrête, il va prendre ce médicament qui devient une sorte de « confort », un coussin d’air entre les stimuli, le désir de boire et d’initier une action.

Il s’agit d’une molécule qui a fait la une des journaux : le GHB, aussi connu sur l’appellation de « drogue de violeur ». Ce produit, utilisé à l’insu de la victime, se décompose dans un verre d’alcool et change la conscience du buveur.

Une analyse a montré l’intérêt de ce médicament dans le traitement de la dépendance à l’alcool après 3 mois. Ce fameux produit, déjà utilisé en Autriche et en Italie, atteint l’abstinence dans 75% des cas.

Un essai clinique de phase III a été mené chez environ 500 patients alcoolodépendants dans 9 pays pour prouver l’efficacité d’Alcover et évaluer le degré de tolérance de l’efficacité. C’est une seule solution thérapeutique pour atteindre et maintenir l’abstinence.

Indication et posologie d’Alcover

Blackout et alcoolIndications

– Lorsque le syndrome de sevrage est contrôlé avec de l’alcool éthylique
– Au stade initial du traitement à long terme de la dépendance à l’alcool, résistant à d’autres agents thérapeutiques, accompagné d’une autre pathologie, aggravée par la consommation d’alcool éthylique.

Posologie

Traitement du syndrome de sevrage alcoolique en phase initiale (60 premiers jours) du traitement multimodal de la dépendance alcoolique : 50 mg / kg par jour en 3 prises fractionnées à au moins 4 heures d’intervalle, c’est-à-dire le matin, midi, jour et nuit.

Traitement multimodal à long terme de la dépendance à l’alcool (pendant les 60 premiers jours) d’au moins 50 mg / kg / jour jusqu’à un maximum de 100 mg / kg / jour en 3 prises fractionnées avec un intervalle d’au moins 4 heures.

Alcover contient 175 mg de principe actif dans 1 ml de solution, qui peut être administré à l’aide d’un distributeur supplémentaire inclus dans l’emballage.

Comment agir l’Alcover et dans combien de temps ?

Temps d'action baclofèneLe médicament agit sur le GABA et les récepteurs dopaminergiques dans le cerveau. Un mécanisme possible est un effet similaire à celui de l’alcool. Le manque d’alcool sert et maintient l’abstinence. Alors, sachez que cette molécule agit comme une sorte de substitut d’alcool, le patient ne ressent plus le besoin de boire.

L’étude a montré que l’Alcover est sûr et pratique à des doses comprises entre 50 et 100 mg / kg / jour. Il est intéressant de noter que les cas d’abus de produits étaient très limités et ne se sont pratiquement pas produits chez des patients sans codépendance. En outre, 82% des patients traités pendant moins de 90 jours ont reçu Alcover à domicile et 100% des patients ont reçu le médicament à domicile 6 à 12 mois après le début du traitement.

Moins de 90 jours après la prise du médicament, seulement 19% des patients ont présenté des effets secondaires transitoires (vomissements, étourdissements ou nausées), mais aucun effet secondaire n’a été observé pendant 6 à 12 mois après le commencement du traitement.

Les effets secondaires d’Alcover

Des études cliniques ont montré que les uniques effets indésirables souvent observé sont les étourdissement subjectifs, qui sont susceptibles de survenir chez les patients après la première administration. Ces sensations disparaissent naturellement en 15 à 30 minutes et n’apparaissent pas après l’administration suivante.

Certains rapports révèlent également des nausées provoquées par le médicament. En cas d’effets secondaires, y compris ceux décrits, il est conseillé au patient de consulter lui-même le médecin.

Déclaré sans beaucoup d’effets secondaires, Alcover devrait être analysé longuement.

Les risques et dangers

Interactions médicamenteuses et autres interactions :

Un effet synergique avec des médicaments antiépileptiques ou des substances psychoactives est possible. L’utilisation simultanée de ces médicaments doit être évitée autant que possible.

Grossesse et allaitement :

Il est entendu qu’en cas de période fertile et de possible grossesse, il est conseillé d’établir une contraception efficace avant ou pendant le traitement. Effets sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines :

Soyez conscient des effets secondaires possibles qui sont susceptibles d’affecter l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines

Où acheter et se procurer du Alcover ?

Afin d’acquérir Alcover ou ses substituts, il vous est recommandé de contacter votre pharmacie la plus proche de chez vous. Ce que vous devez faire, c’est d’appeler la pharmacie au numéro de carte pour savoir si le médicament en question est disponible. Assurez-vous de demander au pharmacien le coût du médicament. En France, de nombreux médicaments contre l’alcoolisme sont disponibles sur ordonnance, mais il existe aussi des médicaments pour arrêter de boire sans ordonnance. Sur Internet, vous avez la liberté d’acheter des médicaments pour certaines maladies. Cependant, vous êtes censé demander conseil à votre pharmacien sur l’adéquation et la posologie des médicaments achetés en ligne ou en pharmacie. Il est important de prendre le temps de lire attentivement cette notice. N’interférez pas avec l’utilisation d’un médicament avec un autre.

Gardez à l’esprit que si votre maladie s’aggrave après la prise de médicaments sur internet et dure plus de quelques jours, il vaut mieux consulter un médecin.

Autres médicament pour arrêter de boire

Entre médicaments ou produits qui dégoutent de l’alcool on peut trouver :

Les questions les plus fréquentes

Peut-on arrêter une addiction à l’alcool sans médicaments ?

C’est l’objectif de l’Institut ADIOS. Les personnes que l’Institut ADIOS accueille et accompagne ont fait ce choix de méthode douce. L’institut est un centre de soins alternatifs destiné à accueillir toutes les personnes qui souhaitent en finir avec l’addiction à l’alcool.

Des conditions sont-elles nécessaires ?

En l’apaisant et en le traversant. La méthode ADIOS propose à chaque personne qui souffre de l’alcool de remonter aux sources du problème pour le traiter. Non pas en l’endormant mais en le traitant.
Des techniques de thérapie brève dont l’EFT, l’EMDR font partie de la méthode pour « dégager » les émotions qui perturbent, à l’origine du stress. Une seule condition est nécessaire à la réussite d’un programme avec la méthode ADIOS, c’est la motivation de la personne. Une partie d’elle-même cherche et veut s’en sortir. À l’institut, les praticiens savent bien qu’une autre partie ne veut pas arrêter l’alcool. Ce conflit intérieur sera traité lors du suivi à l’institut. C’est une des étapes du parcours pour en finir avec l’addiction.

Comment travaille l’Institut ADIOS ?

L’institut travaille avec la méthode ADIOS, une combinaison de techniques dont l’hypnose pour traiter les raisons profondes du stress et des angoisses de la personne qui a basculé dans l’addiction. En travaillant avec les personnes sur le symptôme et sur les raisons profondes, les personnes retrouvent un sens à leur vie.

Voir aussi : Baclofène contre l’alcool

Voir aussi : Homéopathie contre l’alcoolisme

voir aussi : Soigner l’alcoolisme par l’homéopathie

HORAIRES D’OUVERTURES

Lundi – Vendredi 7:45 – 20:45
Samedi 9:45 – 18:45
Dimanche 9:45 – 18:45

   01 80 27 20 15

PRENDRE RDV