Arrêt alcool : pourquoi j’ai une baisse de ferritine ?

 

L’alcoolisme chronique est à l’origine du dérèglement de certains processus physiologiques de l’organisme, le métabolisme du fer notamment.

Le sevrage alcoolique, bien qu’il soit la clé pour que tout rendre en ordre, est parfois caractérisé à ses débuts par un certain nombre de dérèglements aussi bien physiques que biologiques.

C’est ainsi qu’on peut constater une baisse du taux de ferritine. Les symptômes d’arrêt d’alcool ? Sont-ils visibles ? Quelles sont les causes d’une hypoferritinémie observée à l’arrêt de l’alcool ? Quelles sont ses manifestations organiques et comment la prend-on en charge ?

Définition

L’arrêt alcool basse ferritine est la diminution du taux de ferritine présente dans le plasma sanguin en dessous des valeurs normales en fonction de l’âge et du sexe, observée au cours d’un sevrage alcoolique.

Ces valeurs sont les suivantes :

  • entre 20 et 200 microgrammes par litre pour un homme adulte et une femme ménopausée ;

  • entre 10 et 125 microgrammes par litre chez la femme en pleine activité génitale.

Cette diminution trouve principalement son origine dans le dérèglement du métabolisme du fer qui a lieu au cours de l’intoxication alcoolique et traduit en quelque sorte une normalisation progressive en cours. Mais pour bien comprendre ce qui se passe, il paraît important de bien cerner en amont ce qu’est la ferritine.

La ferritine est une protéine de l’organisme, tout comme l’albumine, les globulines, la CRP, la transferrine … On la retrouve en grande partie à l’intérieur de certaines cellules telles que :

  • les hépatocytes ( les cellules du foie)

  • les rhabdomyocytes (les cellules musculaires squelettiques)

  • les splénocytes (les cellules de la rate)

Et en petite quantité au niveau du plasma sanguin. Elle est majoritaire au niveau des hépatocytes. Elle participe principalement au processus de stockage du fer et dans une moindre mesure au processus d’immunité.

RDV en visio gratuit de 15 minutes avec un conseiller

Faites un 1er pas pour vous libérer de l’addiction et prenez gratuitement rendez-vous pour 15 minutes par téléphone

Prendre RDV

En effet, lorsque les concentrations sériques de fer sont trop importantes, ce dernier est transporté par la transferrine au niveau du foie où il sera mis en réserve. À ce niveau, il pénètre dans la cellule où il est stocké, lié à la ferritine.

Ainsi, en cas de déficit, cette réserve peut être mobilisée pour normaliser les taux circulants de fer. La ferritinémie désigne le taux de ferritine présent dans le plasma sanguin.

Elle reflète efficacement le statut de la ferritine présente à l’intérieur des cellules qui la contiennent normalement. Pour une raison ou une autre, il peut arriver qu’elle augmente ou diminue. Comme en cas d’alcoolisme. Qu’est-ce-qui explique cela ?

Les causes

l’intoxication alcoolique, comme votre foie et vos globules rouges par exemple. Au niveau du foie, l’alcool a une action directe sur la production de ferritine, ce qui est l’origine d’une hyperferritinémie d’une part.

D’autre part, l’alcool contribue à la destruction des hépatocytes libérant du coup, le stock de ferritine qui y était présent. En ce qui concerne les globules rouges, l’alcool provoque une fragilisation de leur membrane, ce qui fait qu’ils finissent bien souvent par éclater.

Le fer qu’ils contiennent est alors libéré et se dépose dans de nombreux organes, le foie surtout. La conséquence est qu’il faut beaucoup plus de ferritine pour le stockage.

Tous ces facteurs font qu’en cas d’alcoolisme chronique, il y’a une augmentation de ferritine sanguin. Son taux est par contre fonction de plusieurs facteurs dont la durée et le niveau d’intoxication. Au fil du temps, l’organisme finit par adopter ce mode de fonctionnement anormal.

Lorsque survient alors un sevrage, la production de ferritine selon le processus indiqué plus haut cesse. Son taux baisse progressivement tout d’abord parce qu’il n’y a plus d’alcool pour stimuler sa production, mais aussi parce que le stock de fer se serait épuisé.

Il importe dans ce cas de normaliser le bilan martial (les paramètres du fer) pour un mieux être du sujet.

Les symptômes

La baisse de la ferritinémie évolue le plus souvent dans un contexte d’anémie dont les symptômes principaux sont :

  • état de fatigue, des étourdissements,

  • des céphalées, des vertiges,

  • une irritabilité accrue, une léthargie,

  • une anorexie, une insomnie

Une fois que vous ressentez ces symptômes en plein sevrage éthylique, il vous recourir au plus vite à des soins dans des centres de prise en charge de l’addiction où l’arrêt alcool baisse ferritine sera confirmée et un traitement adéquat mis en route.

Les traitements

La baisse de la ferritinémie traduit le plus souvent une diminution des réserves de fer. Des compléments de fer ont donc été la plupart du temps très contributifs pour la normaliser.

Toutefois, le traitement à instaurer dans ce cas dépendra des valeurs du fer sérique et de l’état du sujet.

Peuvent être employées, des solutions de supplémentation du fer par voie orale ou par voie injectable, et éventuellement d’autres molécules adjuvantes en fonction de l’état du patient. Le sevrage alcoolique devra enfin suivre son cours sous le suivi d’un spécialiste.

Téléchargez notre guide alcool

Téléchargez notre guide

Institut ADIOS et les addictions

L’institut ADIOS est un centre spécialisé dans la prise en charge de toutes les formes d’addiction. Il a mis au point et applique depuis 2012, une technique révolutionnaire de prise en charge de la dépendance aux substances psychoactives basée sur l’hypnose et mobilisant les ressources de l’inconscient.

Cette dernière s’est révélée très efficace, avec un taux de réussite estimé à 95% et plus de 1500 personnes libérées de la domination des substances auxquelles elles étaient addictes.

Elle constitue aujourd’hui, l’une des méthodes qui produisent le plus rapidement, un effet positif dans le cadre de la prise en charge de l’addiction.

Présent dans 75 pays dans le monde entier, l’institut propose également un plan de formation pour tout ceux qui voudraient se spécialiser dans la prise en charge de la dépendance à la drogue.

Il ressort ainsi que la baisse de la ferritinémie est un désordre biologique qui peut survenir lorsque l’on arrête l’alcool.

Il importe donc, lorsque l’on ressent l’un des symptômes décrits plus haut, de se faire prendre en charge dans un centre spécialisé.

Etes vous réellement dépendant ?

Pour savoir si vous êtes vraiment dépandant nous vous proposons un quiz de quelques minutes.

Faire le test