LE PATCH NICOTINE EST-IL EFFICACE EN CAS DE GROSSESSE ?

Le patch nicotine est-il efficace en cas de grossesse ?

Fumer avant, pendant, et même après la grossesse représente des risques considérables autant pour la mère que pour le nouveau-né. Les effets du tabac sont nocifs, c’est bien connu, mais le sont tout particulièrement pour un petit bébé encore fragile et en plein développement. Outre les conséquences habituelles sur n’importe quel fumeur, le fait de fumer pendant la grossesse a un impact direct sur le développement de l’embryon et sur sa croissance.


Ou, moins un bébé est développé, plus le court des risques de fausse-couche, de complications à l’accouchement et autres conséquences catastrophiques. Ceci est dû aux nombreux agents toxiques contenus dans les cigarettes. Il est donc fortement conseillé aux futures mères d’arrêter de fumer au cours de leur grossesse. L’une des méthodes les plus efficaces pour cela est le patch de nicotine qui réduit progressivement la dépendance au tabac. Mais cette méthode est-elle compatible pour les femmes enceintes ?

Le patch de nicotine est-il efficace en cas de grossesse ?

Les sources sont nombreuses et les avis divergents. Selon une étude réalisée par le British Medical Journal , le fait d’utiliser un patch de nicotine n’aurait pas beaucoup plus d’efficacité qu’un placebo (patch avec aucun actif à diffuser, mais le sujet n’est pas au courant) .


La conclusion de cette étude est qu’une faible dose de nicotine était peu, voire inefficace pour faire perdre aux futures mères leur envie de fumer et ainsi limiter les effets du tabac sur leur enfant. La raison probable, révélée par les auteurs de l’étude, est que la faible dose et la période de test réduite auraient pu expliquer le manque d’efficacité d’un tel traitement. Leurs homologues français prouvent quant à eux, que cette dernière affirmation n’est pas exacte.

RDV en visio gratuit de 15 minutes avec un conseiller

Faites un 1er pas pour vous libérer de l’addiction et prenez gratuitement rendez-vous pour 15 minutes par téléphone

Prendre RDV

En effet, avec une double dose (soit 30 mg de nicotine par jour contre 15 mg pour l’étude anglaise) et une durée de plus de trois mois, la différence des résultats n’est pas probante. Ces études, bien que réalisées avec rigueur, auraient pu donner des résultats bien différents si elle avait duré sur l’entièreté de la grossesse, avec un suivi post-grossesse et surtout avec une population de sujets plus importante. On ne peut donc pas conclure à une efficacité ou une inefficacité en se basant uniquement sur ces simples résultats.

Les variables

Comme pour toutes les études, les sujets ne sont pas sur un même pied d’égalité. Certaines mamans étaient déjà à leur deuxième grossesse, elles avaient forcément toutes une morphologie ainsi qu’un bagage génétique différent.

De plus, le niveau d’addiction et la durée de celle-ci n’étaient bien sûr pas identiques. Il faut aussi tenir compte de l’environnement direct de ces mères. On sait désormais que l’air très pollué des grandes villes peut être aussi toxique que les substances contenues dans les cigarettes. Enfin, un autre facteur qui rentre en ligne de compte est le tabagisme passif, notamment celui du père ou du milieu dans lequel vit la mère.

Les contre-indications

Il faut également savoir qu’il n’existe actuellement aucune contre-indication de l’utilisation de ces patchs durant la grossesse. Pourtant, une question qui revient régulièrement est « Pourquoi y a-t-il des pictogrammes de danger sur les boîtes de patch de nicotine ? » En effet, on retrouve des étiquettes avec la mention (nom du médicament) + grossesse = « interdit » ou « danger ». Une telle notification n’est pas tout à fait exacte, la différence entre « interdit » ou « danger » est nuancée. Nous l’avons vu juste avant, les études sont laborieuses et pourtant, pas toujours claires. Il existe effectivement certains effets secondaires indésirables sans pour autant qu’ils soient dangereux pour le nouveau-né.

Téléchargez notre guide gratuit / Tabac

Téléchargez notre guide

Cependant, une obligation de marquer ainsi les médicaments ou produits concernés a récemment vu le jour. Dès lors, les entreprises ne prennent aucun risque et utilisent ces pictogrammes sans différenciation, de sorte que professionnels et particuliers ne savent plus ce qu’il faut croire. La pose de ces marquages n’est pas toujours fondée, ce qui est visiblement le cas pour les patchs de nicotine.

Le vrai danger : les agents tératogènes

Un agent tératogène a la capacité d’endommager la formation d’un enfant dans l’utérus et de présenter des malformations majeures. Ce sont ces agents qui représentent le réel danger et eux seuls devraient recevoir un tel label de précaution. On compte environ une cinquantaine d’entre eux.

Le patch reste la meilleure alternative

Finalement, on ne peut pas affirmer avec certitude si le patch de nicotine fonctionne pour arrêter l’envie de fumer pendant la grossesse . Ce que l’on sait en revanche, c’est qu’il vaut mieux prévenir que guérir. L’idéal serait d’arrêter avant la grossesse (de plus, cela favoriserait la conception) voire même de ne pas fumer du tout.


Dans le cas où une future mère serait enceinte tout en tenté d’arrêter de fumer, le patch de nicotine resterait la meilleure solution. En effet, si certains affirment que la nicotine serait nocive pour le fœtus, tout le monde est d’accord pour dire qu’il vaut mieux cela que de fumer un paquet de cigarettes par jour à la place. Il va sans dire que, même si la nicotine est délivrée, ce n’est pas le cas de toutes les autres substances toxiques contenues dans les cigarettes.

Les autres substituts

Il existe bien sûr d’autres solutions pour se défaire de l’addiction. On parle d’autres traitements, de méthodes plus naturelles, de psychologie et de soutien moral, et même parfois d’hypnose. La meilleure méthode est, comme mentionné plus haut, de ne pas fumer ou d’arrêter avant toute grossesse.

Le tabac est très dangereux pour la santé de tous et en particulier pour celle des nouveaux-nés. En effet, les agents toxiques contenus dans les cigarettes ont un impact sur le développement du bébé et peuvent ainsi, par exemple, entraîner des complications lors de l’accouchement parmi de nombreuses conséquences connues.


Dès lors, le patch de nicotine, largement utilisé pour arrêter de fumer, peut-il être administré aux femmes enceintes ? On manque de preuves et de certitudes sur le sujet, mais ce qui est certain, c’est que la nicotine en tant que substitut aura moins d’effets négatifs que la cigarette entière.

Etes vous réellement dépendant ?

Pour savoir si vous êtes vraiment dépandant nous vous proposons un quiz de quelques minutes.

Faire le test