MON AVIS SUR LE PATCH NICOTINE POUR ARRÊT DE FUMER

Mon avis sur le patch nicotine pour arrêter du fumer

Vous arrêterez éventuellement de fumer, et vous aurez sûrement entendu parler du patch de nicotine comme la solution parfaite pour répondre à votre objectif. Il est vrai qu’il s’agit d’une bonne solution. En revanche, elle a des limites. Et c’est ce que nous allons tenter de vous montrer dans cet article. Cela dépendra également de vous, certaines personnes supporteront mieux que d’autres le patch de nicotine.

Une personne peut très bien le supporter parfaitement et avoir de très bons résultats avec celui-ci alors qu’une autre, à consommation de tabac similaire, peut ne pas du tout le supporter et avoir des effets secondaires.

Est-ce que le patch peut marcher pour tout le monde ?

Il s’agit d’une question difficile à répondre. Des études montrent que les substituts nicotiniques arrivent à diminuer de près de 50 % le taux de dépendance tabagique après six mois d’arrêt du tabac. Selon plusieurs études, après un an d’arrêt du tabac, 18 % des fumeurs ont réussi à arrêter alors qu’ils étaient traités sous substitut nicotinique, alors que 10 % pour les non-utilisateurs.

En effet, dans les deux premiers mois de l’arrêt du tabac, l’usage de substitut nicotinique notamment de patch permet de réduire considérablement le taux de rechute dans la cigarette. Il permet d’atténuer en partie, voire de supprimer les effets liés au sevrage. Il est vrai que beaucoup de vendeurs de patchs peuvent faire de grosses promesses. Par exemple, vous promettez de doubler vos chances de succès.


Dans ce cas-là, ce n’est pas totalement faux, mais tout dépend également d’un facteur que l’on oublie souvent : Votre volonté. Si jamais vous n’êtes pas vraiment volontaires dans votre démarche d’arrêt du tabac, vous verrez que vos résultats ne seront pas ce que vous attendez que vous ayez des patchs de nicotine ou non.

RDV en visio gratuit de 15 minutes avec un conseiller

Faites un 1er pas pour vous libérer de l’addiction et prenez gratuitement rendez-vous pour 15 minutes par téléphone

Prendre RDV

On entend souvent qu’un fumeur n’est pas capable d’agir avec volonté, en raison de l’emprise de la nicotine sur lui. Ce n’est tout simplement pas vrai, un fumeur n’est pas capable malgré sa dépendance, d’arrêter la cigarette de manière volontaire. Il est à noter que les substituts nicotiniques ont généré la dépendance physique, mais non la dépendance psychologique .


Si votre cerveau n’est pas convaincu que la cigarette est mauvaise pour lui et qu’il continue à croire aux habitudes et aux impulsions que la nicotine lui renvoie, vous pouvez faire toutes les actions que vous voulez, coller un timbre de nicotine sur le bras, mâcher de la gomme, utiliser toutes les dernières méthodes à la mode, nulles d’entre elles ne fonctionneront.

La dépendance au tabac est quelque chose de psychologique, certains professionnels vont jusqu’à dire que l’addiction à la cigarette est à 1 % physique et à 99 % mentale. Un fumeur volontaire, qui est prêt à subir les symptômes qu’on lui enverra dans son corps après l’arrêt de la cigarette et prêt à ne plus toucher à une cigarette de sa vie, réussira définitivement. Si vous voulez arrêter de fumer, un patch à la nicotine pourra vous aider. En revanche, votre dépendance mentale ne sera pas réduite. Il faut pour cela être volontaire et déterminé.

Arretez le tabac en 12 semaines

Découvrez la méthode révolutionnaire qui a aidé 2500 personnes à se

libérer de leur addictions.

Téléchargez notre guide

Quels en sont les dangers ?

Un patch de nicotine n’est pas dangereux en soi, si jamais la nicotine est mal dosée, il peut donner divers effets secondaires. Par exemple, il est possible qu’un patch de nicotine donne lieu à des maux de tête ou à l’accélération de votre rythme cardiaque. Il peut également donner des rougeurs ou des démangeaisons au niveau de votre peau ou encore causer des raideurs musculaires ou des nausées.

L’effet du dosage de la nicotine sur le patch

Il peut arriver plusieurs fois, que vous ressentez des effets secondaires, ou alors, que vos symptômes de sévrage reviennent. Par exemple, l’accélération de votre rythme cardiaque peut indiquer que votre taux de nicotine est trop élevé. Dans ce cas-là, il faudra le réduire. En revanche, si vos symptômes de sevrage réapparaissent, c’est alors que votre taux de nicotine est trop faible. Dans ce cas-là, il faudra prendre un patch avec un taux plus élevé.

Existe-t-il d’autres moyens ?

Il existe un moyen très intelligent d’arrêter la cigarette, celui d’être volontaire et engagé dans le processus de désaccoutumance de la nicotine. En effet, votre volonté sera beaucoup plus importante dans votre arrêt du tabac que beaucoup d’autres substances.

Il existe d’autres moyens plus naturels d’arrêter le tabac. Par exemple, l’acupuncture peut être un très bon moyen d’arrêter le tabac physiquement en privant votre corps à la nicotine, avec le ciblage de points bien précis. Il peut également exister diverses méthodes d’auto-hypnose ou même d’hypnose classique. Ces méthodes peuvent être intéressantes afin de vous aider psychologiquement.


En combinant hypnose et patch de nicotine , il est possible que vous arrêtiez la cigarette en moins d’un mois sans rechute. Nous vous préférons dans ce cas, à faire appel à un professionnel de l’hypnose ou à pratiquer des techniques d’auto-hypnose qui peuvent suffire en fonction de votre niveau de dépendance.

Les patchs de nicotine fonctionnent, il n’est pas exagéré de dire qu’un patch de nicotine peut doubler vos résultats par rapport à un fumeur non-utilisateur de ces patchs. En revanche, il est intéressant de prendre en compte le point de vue psychologique. Si des personnes réussissent à arrêter de fumer avec un patch de nicotine, c’est parce qu’elles sont volontaires et qu’elles sont engagées dans l’arrêt de la cigarette.


Si vous savez au plus profond de vous que vous ne pourrez pas arrêter la cigarette, vous pourrez essayer toutes les méthodes, cela ne fonctionnera pas. Il faut que vous soyez réellement décidé à atteindre votre objectif et à changer en mieux. Des méthodes comme l’acupuncture, l’hypnose, ou encore l’auto hypnose peuvent être très utiles dans l’arrêt du tabac.

Les questions les plus efficaces

Peut-on diviser un patch en deux ?

Oui, les personnes moins dépendantes à la nicotine peuvent couper leur patch en deux afin d’obtenir la dose qui les sied. Pour le faire, il faut veiller qu’ils gardent leur étanchéité et veiller également à les mettre hors de portée des enfants.

Les patchs à la nicotine peuvent-ils causer le cancer ?

Les patchs sont destinés à une utilisation à court terme (3 à 6 mois maximum). Cette durée d’utilisation n’entraîne pas de risque de cancer. Cependant, certaines personnes abandonnent la cigarette pour s’adonner à la consommation quasi-permanente des patchs. Une étude britannique a révélé que l’utilisation des patchs à la nicotine à long terme est susceptible de développer le cancer du poumon.

Les patchs à la nicotine sont-ils réutilisables ?

Généralement les patchs ont une durée de 16 ou 24 heures. Si vous ressentez le besoin de retirer votre patch avant son expiration, par exemple, si vous avez des problèmes de sommeil lorsque vous portez un patch, vous pouvez l’enlever au coucher et mettre un nouveau patch le matin. Lorsque vous enlevez l’ancien patch, pliez-le en deux avec les côtés collants et jetez-le à la poubelle.

Etes vous réellement dépendant ?

Pour savoir si vous êtes vraiment dépandant nous vous proposons un quiz de quelques minutes.

Faire le test