COMMENT DOSER SON PATCH NICOTINE ?

Comment doser son patch nicotine ?

C’est à l’unanimité que les traitements d’arrêt du tabac, la prise de substituts nicotiniques en l’occurrence les patchs à la nicotine lors des sevrages tabagiques. Les patchs à la nicotine augmentent les chances de réussite de l’arrêt définitif de la cigarette. Pour cela, il faudra être très attentif sur le dosage de ces patchs. Alors, comment doser son patch ? On vous propose un guide pour parfaire votre sevrage tabagique !

Sous-dosage, surdosage : où trouvez l’équilibre ? 

Le patch ou timbre de nicotine est un timbre transdermique qui diffuse la nicotine dans l’organisme par la peau. C’est le substitut nicotinique le plus pris car il peut être porté jusqu’à 24 heures. Il suffit de choisir le bon dosage et d’appliquer le patch sur une partie du corps. Ainsi, le patient reçoit une dose de nicotine de façon régulière et suffisante pour contrer les syndromes de manque lors d’un sevrage tabagique. Le patch nicotine est disponible sous 6 dosages en fonction de la durée d’effet. Ainsi, les patchs sont répartis en 3 dosages par durée. Sur des patchs de 5 mg, 10 mg et 15 mg sur 16 heures. Et enfin, les patchs de 7 mg , 14 mg et 21 mg sur 24 heures.

Selon l’estimation faite, une cigarette équivaut à 1 mg de nicotine pour une aspiration normale d’une bouffée de fumée de cigarette. Si l’aspiration est trop intense, la quantité en nicotine peut augmenter jusqu’à 2 ou 3 mg. Le dosage d’un patch à la nicotine doit être indiqué selon le niveau de dépendance à la nicotine qui est évalué par le nombre de cigarettes consommées par jour par un patient.

Dans ce cas, pour éviter le sous-dosage ou le surdosage, le patient doit impérativement connaître son mode de consommation. Le test Fagerstrom disponible sur internet est un outil essentiel qui permet d’évaluer son niveau de consommation mais surtout sa dépendance à la nicotine.

RDV en visio gratuit de 15 minutes avec un conseiller

Faites un 1er pas pour vous libérer de l’addiction et prenez gratuitement rendez-vous pour 15 minutes par téléphone

Prendre RDV

De façon pratique, un patient qui commence son sevrage avec un patch de 7mg/24h alors qu’il fumait 20 cigarettes par jour aura du mal à combler son besoin en nicotine par conséquent, le sous-dosage peut conduire à un retour vers la cigarette .

Dans le cas contraire, s’il surdose son patch c’est-à-dire commencer par une dose plus forte (24 mg/24h) que sa consommation en cigarette (5 à 10 cigarettes/jour), il peut ressentir les effets indésirables des patchs à savoir (la nausée, avoir la bouche pâteuse, le dégoût, des palpitations.) Plus grave, La plupart des personnes victimes d’une surdose de nicotine se rétabliront si les services médicaux d’urgence sont consultés rapidement, et les problèmes de santé à long terme liés à l’événement sont rares. Cependant,

Ceci et le coma peuvent causer des lésions cérébrales. L’augmentation de la pression artérielle et de la fréquence cardiaque causée par les effets stimulants peut également être dangereuse pour les personnes souffrant de problèmes cardiaques sous-jacents.

La dose mortelle de nicotine se situe entre 500 et 1000 mg. Le fait qu’une dose élevée déclenche un surdosage ou qu’il mette la vie en danger dépend en grande partie de facteurs personnels tels que le poids corporel, l’âge, la tolérance à la nicotine et la génétique. Elle peut également être affectée par la présence d’autres médicaments dans l’organisme de la personne. La nicotine a tendance à être beaucoup plus dangereuse chez les jeunes enfants que chez les adultes.

Ainsi, pour retrouver l’équilibre il faut obligatoirement commencer par les patchs à dose similaire à son niveau de consommation de cigarette par jour en guise d’exemple, prendre un patch de 21 mg/24h pour un fumeur qui fume 20 cigarettes par jour. Une fois que le bon dosage est trouvé, il faut penser à baisser la fourrure et à mesurer la dose du patch jusqu’en à mettre plus.

Arretez le tabac en 12 semaines

Découvrez la méthode révolutionnaire qui a aidé 2500 personnes à se

libérer de leur addictions.

Téléchargez notre guide

Le dosage en situation particulière 

Chaque fumeur entretient un rapport singulier avec la cigarette. Raison pour laquelle, il existe des bénéfices différents du tabagisme, nous avons des fumeurs occasionnels, les fumeurs réguliers, les fumeurs passifs et les gros fumeurs. Concernant ces dernières, il se peut que les doses uniques de patchs à la nicotine disponibles ne satisfassent pas nécessairement leurs besoins en nicotine. En d’autres termes, Pour un gros fumeur qui fume plus d’un paquet par jour, un patch de 21 mg serait insuffisant pour soulager des syndromes du manque à l’occasion d’un sevrage tabagique. Alors quelle solution faut-il pour ce cas ?

Coller simultanément plusieurs patchs

En effet, il est possible pour les patients fortement dépendants à la nicotine de coller plusieurs patchs afin de combler leur besoin. Le but est de toujours trouver la dose en fonction du nombre de cigarettes fumées par jour. Dans les faits, un gros fumeur à la possibilité de coller à la fois un patch de 21 mg et un autre de 7 ou 14 mg tout dépend de sa consommation habituelle en cigarette.

Association d’autres substituts nicotiniques 

Une solution est possible et elle est la plus recommandée, associer un autre substitut nicotinique au patch. L’utilisation d’un patch à la nicotine avec une autre forme de traitement nicotinique de substitution (TNS) à action rapide comme la gomme ou les pastilles améliore le taux de sevrage tabagique par rapport à l’utilisation exclusive du patch.

La plupart des fumeurs aimeraient arrêter, mais cela est compliqué à cause de la dépendance psychologique et physiologique au tabac et à la nicotine contenue dans le tabac. Seule la désaccoutumance à la nicotine peut permettre d’arrêter de fumer et cela passe par un sevrage tabagique.

Un sevrage tabagique est plus efficace quand il est accompagné d’un traitement nicotinique de substitution comme les patchs à la nicotine. Cependant, pour arriver à arrêter la cigarette grâce au patch nicotinique, il faut nécessairement appliquer la dose parfaite. ni trop faible, ni trop forte. Mais la dose proportionnelle à sa quantité de fumée de cigarette par jour.

Les questions les plus courantes

Peut-on diviser un patch en deux ?

Oui, les personnes moins dépendantes à la nicotine peuvent couper leur patch en deux afin d’obtenir la dose qui les sied. Pour le faire, il faut veiller qu’ils gardent leur étanchéité et veiller également à les mettre hors de portée des enfants.

Peut-on se doucher avec Les patchs à la nicotine peuvent-ils causer le cancer ?un patch à la nicotine ?

Les patchs sont destinés à une utilisation à court terme (3 à 6 mois maximum). Cette durée d’utilisation n’entraîne pas de risque de cancer. Cependant, certaines personnes abandonnent la cigarette pour s’adonner à la consommation quasi-permanente des patchs. Une étude britannique a révélé que l’utilisation des patchs à la nicotine à long terme est susceptible de développer le cancer du poumon.

Les patchs à la nicotine sont-ils réutilisables ?

généralement les patchs ont une durée de 16 ou 24 heures. Si vous ressentez le besoin de retirer votre patch avant son expiration, par exemple, si vous avez des problèmes de sommeil lorsque vous portez un patch, vous pouvez l’enlever au coucher et mettre un nouveau patch le matin. Lorsque vous enlevez l’ancien patch, pliez-le en deux avec les côtés collants et jetez-le à la poubelle.

Etes vous réellement dépendant ?

Pour savoir si vous êtes vraiment dépandant nous vous proposons un quiz de quelques minutes.

Faire le test