PUIS-JE ME FAIRE REMBOURSER MON SUBSTITUT NICOTINIQUE ?

Puis-je me faire rembourser mon substitut nicotinique ?

Le sevrage tabagique est un traitement éprouvé pour les fumeurs. L’arrêt progressif ou brutal du tabac sans accompagnement peut conduire inexorablement à une rechute dans le tabagisme.

C’est pourquoi, depuis plusieurs années, les substituts nicotiniques sont vivement recommandés dans les traitements d’arrêt du tabac. Ces substituts nicotiniques aident les patients à résister contre les risques de rechute et augmentent les chances de réussir leurs sevrages tabagiques.


En France, le tabagisme est responsable de 75 000 décès par an. Afin de lutter efficacement contre la consommation du tabac et d’encourager l’arrêt du tabac, depuis 2006, l’achat des substituts nicotiniques est éligible aux médicaments remboursés par l’Assurance Maladie . Dans cet article, découvrez comment vous faire rembourser vos substituts nicotiniques ?

Qu’est-ce que les substituts nicotiniques ? 

Les substituts nicotiniques sont des substances médicamenteuses à base de nicotine  » thérapeutique  ». Ils sont prescrits dans le sevrage tabagique afin d’adoucir les syndromes de manque liés à l’arrêt du tabac et freiner l’addiction. C’est dans les années 1970 que le chimiste suédois Ove Fernö développe les substituts nicotiniques.


Il part sur le principe selon lequel la nicotine est la substance responsable de l’addiction au tabac et non le tabac lui-même. Cette thèse sera confirmée plus tard par les scientifiques. Dans les faits, lorsqu’un fumeur absorbe la fumée de cigarette, il inhale la nicotine qui va produit par la suite la dopamine.

Ce neuromédiateur agit sur le système nerveux en influençant sur le comportement. Le fumeur est alors placé dans un état d’euphorie. La dépendance s’installe lorsqu’un fumeur est toujours animé par la recherche de cette sensation provoquée par la cigarette. Le système nerveux commencera alors à s’y habituer et réclamera sans cesser la nicotine .


Les substituts nicotiniques en tant que produit succédané à la nicotine présentent leurs utilités en facilitant le sevrage tabagique.

En plus d’approvisionner le futur non-fumeur en faible taux de nicotine et de manière régulière. Ils aident le cerveau à se désaccoutumer de la nicotine du tabac. Les substituts nicotiniques se déclinent en plusieurs formes :

RDV en visio gratuit de 15 minutes avec un conseiller

Faites un 1er pas pour vous libérer de l’addiction et prenez gratuitement rendez-vous pour 15 minutes par téléphone

Prendre RDV
  • Les patchs ou timbres transdermiques : ce sont des timbres qui diffusent de la nicotine quand ils sont collés sur la peau.
  • Les gommes à mâcher : elles ont la forme des chewing-gum, dont la mastication produit de la nicotine qui est absorbée par la muqueuse buccale.
  • Les pastilles ou comprimés à sucer : cette forme de substitut fond dans la bouche une fois en contact avec les glandes salivaires.
  • Les spray buccal : ce sont des spray dont la pulvérisation procure de la nicotine. A l’instar de la gomme et la pastille, les spray sont aussi des formes orales des substituts nicotiniques.
  • Les inhalateurs : ils sont semblables à une cigarette. l’aspiration par le bout produit une vapeur contenant de la nicotine.

Prix des substituts nicotiniques 

Le prix des timbres ou patch de nicotine varient d’une marque à une autre, sauf les timbres remboursés par l’Assurance maladie. Ces timbres sont soumis à un prix unique de 28,55€. Pour les timbres non remboursés, les pharmacies sont libres de fixer leur prix. Ainsi, il faut prospecter les boutiques avant d’en acheter. Par estimation, un paquet de 7 timbres coûte en moyenne 15 à 22 €. Et 60 € pour les paquets de 28 à 30 timbres.

Pour les gommes à mâcher, le prix est fixé en fonction de la marque, la dose en nicotine et la contenance des gommes dans une boîte. En moyenne, il faut débourser 6€ pour les boîtes de 30 à 100 gommes de 2 mg et 13€ les boîtes de 4 mg.

Le prix des comprimés à sucer sont aussi soumis aux conditions du fabricant, de quantité du produit et du dosage en nicotine. Les officines ont la liberté d’afficher leurs prix. Toutefois, vous pouvez vous procurer une boîte de comprimés à partir de 5€.

Arretez le tabac en 12 semaines

Découvrez la méthode révolutionnaire qui a aidé 2500 personnes à se

libérer de leur addictions.

Téléchargez notre guide

Les prix du spray et l’inhalateur sont estimés selon le nombre de pulvérisations du spray et le nombre de cartouches pour l’inhalateur. Ainsi, pour un spray à 150 pulvérisations vous aurez à payer entre 14 et 30€. Pour l’inhalateur le coût d’une cartouche peut vous revenir à 11€ et ceux de 42 cartouches à 35€. Tous ces prix indiqués sont des estimations. Pensez à vous rendre chez un distributeur pour vous acquérir des prix exacts.

Comment sont remboursés les substituts nicotiniques ?

Depuis 2006, la prise en charge des traitements de substitutions nicotiniques par l’Assurance Maladie a connu différentes réformes. D’abord, elle est passée en 2007, de 50€ à 150€ de forfait d’aide annuel par assuré. Ensuite, depuis, le 1er janvier 2021, le forfait à été substitué par la même prise en charge appliquée sur les autres médicaments remboursés par l’Assurance Maladie.

C’est-à-dire, les substituts nicotiniques sur prescription bénéficient d’un remboursement de 65%. En plus, de l’Assurance Maladie, vous pouvez également bénéficier du remboursement des complémentaires santé (mutuelles).

Remboursement par l’Assurance Maladie

Tout d’abord, pour bénéficier du remboursement par l’Assurance Maladie, il faut que votre substitut nicotinique figure sur la liste des substituts nicotiniques pris en charge par l’Assurance Maladie. La liste est consultable sur le site amelie.fr. Ensuite, votre substitut nicotinique doit être prescrit par un professionnel de santé.


Lors de l’achat, vous devrez payer la totalité du coût de votre substitut à votre pharmacien qui via votre Carte Vitale télétransmettra votre feuille de soin électronique à votre CPAM ou vous remettrez la version papier que vous remplissez et l’enverrez à votre caisse primaire d’assurance maladie.

C’est elle qui se chargera de vous rembourser les 65 % du coût d’achat de votre substitut. Par exemple, l’achat d’un patch fixé au prix unique de 28.55€, est remboursé à 65 % par l’Assurance Maladie soit 18.55€. Votre patch vous revient à 10€. Si vous avez souscrit à une mutuelle, vous pourrez bénéficier d’une prise en charge supplémentaire.

Remboursement par les complémentaires santé

En effet, les complémentaires santé (mutuelles) remboursent également les substituts nicotiniques comme l’Assurance Maladie. Ces complémentaires santé prennent en charge la somme restante à payer après la couverture des 65% de l’Assurance Maladie. Ainsi, pour le patch à 28.55€ dont 18.55€ sont pris en charge par la CPAM, la somme restant soit 10€ est couverte par la mutuelle hors franchise médicale de 0.50€. En clair, vous n’aurez que 0.50 à dépenser pour un patch de 28.55€.

La question ne se pose plus, vous avez la possibilité de vous faire rembourser vos substituts nicotiniques. Bien entendu qu’ils soient éligibles aux substituts nicotiniques remboursables par l’Assurance Maladie et les complémentaires santé.

Les questions les plus fréquentes

Quels sont les substituts nicotiniques remboursés ?

La liste des substituts nicotiniques pris en charge par l’Assurance Maladie est consultable sur le site amelie.fr. Cette liste est soumise à une actualisation régulière.

Les mutuelles prennent-elles en charge les substituts nicotiniques prescrits par un homéopathe ?

Le remboursement des séances d’hypnose par la sécurité sociale est possible à deux conditions :

Solliciter un médecin conventionné qui dispose de la convention médicale avec l’Assurance maladie. Vous pourrez bénéficier d’une prise en charge à hauteur de 70 %.

Certaines mutuelles rembourse les substituts nicotiniques prescrits par les homéopathes, acupuncteurs, hypnotiseurs conventionnés par la sécurité sociale.

Comment savoir quel substitut nicotinique me convient le mieux ?

Il existe plusieurs formes de substituts nicotiniques. Pour savoir lequel vous conviendrait, il est important de demander conseil à un médecin. Ce dernier pourra évaluer votre attente et vous prescrire le produit qui vous correspond.

Etes vous réellement dépendant ?

Pour savoir si vous êtes vraiment dépandant nous vous proposons un quiz de quelques minutes.

Faire le test