Les bienfaits des huiles essentielles lors d’un sevrage alcool

Il existe bien de moyens de traitement pour sevrage l’alcool. L’individu alcoolique a le choix entre le fait de le réaliser seul, de se faire aider par un addictologue, un centre spécialisé de prise en charge, un groupe d’entraide, des proches, ou encore d’user des moyens naturels. Les solutions naturelles les plus employées aujourd’hui sont les huiles essentielles, ces condensés de molécules avec de nombreux bienfaits pour l’organisme. Vous êtes en situation de dépendance alcoolique, mais souhaitez amorcer un arrêt de votre consommation ! Découvrez ici en quoi une huile essentielle est indiquée pour vous et quelques exemples qui se sont révélés efficaces.

Les bienfaits des huiles essentielles contre l’alcool

L’aromathérapie, c’est-à-dire le procédé thérapeutique qui emploie les huiles essentielles, est aujourd’hui utilisée pour soigner de nombreux troubles. Une frange de la population à laquelle elle rend désormais un grand service est celle des personnes dépendantes à l’alcool désireuses de se sevrer. En effet, grâce aux nombreuses substances qu’elles contiennent, les huiles essentielles impactent très fortement la consommation de l’alcool et de plusieurs autres drogues. Aujourd’hui donc, l’huile essentielle sevrage alcool peut être utilisée au même titre que les médicaments pour sevrage alcool pour rendre possible et faciliter un sevrage alcoolique. Quels sont ses effets en réalité ?

Les huiles essentielles agissent aussi bien sur l’intoxication alcoolique que sur la résistance à la consommation de l’alcool. Autrement dit, elles permettent d’une part de réparer les dégâts causés par l’alcool à l’organisme et d’autre part, d’aider les sujets à s’affranchir du besoin de se remettre à boire. Que les symptômes de l’intoxication alcoolique soient physiques ou mentales, les huiles essentielles trouvent leur application pour “rénover” le corps humain. Elles agissent concrètement, en ce qui concerne les signes physiques, sur la détoxification du foie qui, la plupart du temps, paie un lourd tribut en cas d’alcoolisme chronique. En général, elles contribuent à éliminer toutes sortes de toxines de l’organisme. Aussi, ont-elles des effets positifs sur le système nerveux et la circulation sanguine. Ces derniers impliquent un apaisement des migraines, céphalées et tremblements et une sédation qui permet de lutter contre le stress.

Elles agissent également sur le système digestif et contribuent, dans le cadre des symptômes de l’intoxication alcoolique, à éviter les nausées et les vomissements. Quant aux signes psychiques, elles sont fortement antidépressives et luttent contre l’anxiété. Ainsi, les huiles essentielles peuvent au cours d’un sevrage, masquer les signes de manque qui se trouvent être les mêmes que ceux d’une intoxication alcoolique . Elles ont également une action dans le sens du soutien de votre motivation, votre volonté à triompher de l’alcool. Elles vous permettent de résister efficacement contre l’éprouvante tentation de vous remettre à l’alcool et ainsi, de passer votre sevrage sans grandes difficultés.

Les propriétés et fonctionnement des huiles essentielles

Les huiles essentielles sont composées d’une multitude de molécules qui leur confèrent plusieurs propriétés très utiles en cas de sevrage alcoolique. On y retrouve en quantité importante, des antioxydants qui ont pour principale fonction, la détoxification de l’organisme. Chez l’individu alcoolique, ils sont impliqués dans le renouvellement et la protection des cellules hépatiques qui pendant l’intoxication, ont longtemps été agressées. Ils éliminent par ricochet, les radicaux libres du sang et évitent ainsi que ne se développent des processus tumoraux.

Ensuite, agissent-elles sur les systèmes nerveux sympathique et parasympathique de l’organisme. De ce fait elles favorisent une stabilisation nerveuse. Grâce à leur teneur en eugénol, mono terpènes et leurs dérivés, elles sont antalgiques, antivirales et immunostimulantes. Elles protègent du coup l’organisme contre une agression extérieure. En outre, elles agissent grâce à leur arôme à apaiser le psychisme. Elles traitent ainsi le stress, le surmenage, le manque de concentration et les états d’agitation et de nervosité.

Les différentes huiles essentielles pour lutter contre l’alcool

Il existe une multitude d’huiles essentielles. Mais certaines d’entre elles sont beaucoup plus, au vue de leur composition, indiquées contre l’alcool.

L’huile essentielle d’angélique

L’huile essentielle d’angélique est extraite de l’angélique officinale, “une mauvaise plante”  dont vous pouvez avoir dans votre jardin .  Elle est  constituée à plus 90% de monoterpènes, puis en des proportions plus faibles, de coumarines et de cyclopentadécanolide. Du fait de sa forte concentration en monoterpènes, elle est fortement allergénique et ne doit donc pas être appliquée directement sur la peau. Avant toute application cutanée, il faut  la diluer dans une huile végétale, ou carrément l’utiliser en diffusion par nébulisation, brumisation ou  chaleur douce. On conseille le plus souvent de la mélanger avec d’autres huiles essentielles comme celle du laurier noble et du romarin à verbénone dans le cadre de la prise en charge de l’alcoolo-dépendance.

L’huile essentielle de romarin à verbénone

Elle favorise un bien-être, détoxifie le foie et lutte contre de nombreuses infections. Dans le cadre d’un sevrage alcoolique, son action est meilleure lorsqu’elle est associée aux huiles essentielles d’angélique, du laurier noble et du petit grain bigarade. On l’applique alors sur le front pour un massage doux et sur chaque poignet. Elle est beaucoup moins conseillée pour une inhalation et totalement proscrite aux femmes enceintes et aux enfants de moins de huit ans du fait de sa teneur en cétones.

L’huile essentielle du laurier noble

Les propriétés antioxydantes, sédatives et de stabilisation nerveuse de l’huile essentielle du laurier noble  peuvent être mises à contribution pour passer en douce , durant la période de sevrage alcoolique. Toutes les voies d’administration sont adaptées à condition de respecter les dosages. On peut la mélanger avec les huiles essentielles d’angélique, de romarin à verbénone et de Petit grain bigarade pour obtenir un meilleur effet.

L’huile essentielle de Petit grain bigarade

L’huile essentielle de Petit grain bigarade est une excellente huile conseillée pour réussir un sevrage alcoolique. Elle possède des propriétés sédatives,  anxiolytiques, antidépressives, relaxantes et purifiantes pour permettre aux alcooliques chroniques de délaisser l’alcool assez facilement. On peut l’utiliser pour des massages doux, par voie orale et par inhalation.

L’huile essentielle de bergamote

L’huile essentielle de bergamote est très apaisante pour l’esprit grâce à son parfum suave. Elle détoxifie l’organisme, stabilise les émotions et permet de lutter contre la dépression, le stress et l’insomnie. Tout en permettant à l’individu alcoolique de résister à l’envie de boire, elle l’aide à masquer les signes du syndrome de sevrage.

Contre-indication

Les huiles essentielles ci-dessus présentées sont pour la plupart déconseillées aux femmes enceintes, aux enfants de moins de six ans, et parfois aux personnes asthmatiques. Étant pour la plupart composées de substances irritantes, il est beaucoup plus conseillé aux personnes allergiques de les appliquer lors de la première utilisation au niveau de leur coude, histoire de voir si une réaction surviendrait au bout de 48 heures.

Voir également :  Sevrage alcool et symptômes : les syndromes du manque 

                              Durée sevrage alcool : combien de temps dure le sevrage ?

HORAIRES D’OUVERTURES

Lundi – Vendredi 7:45 – 20:45
Samedi 9:45 – 18:45
Dimanche 9:45 – 18:45

   01 80 27 20 15

PRENDRE RDV