Quels sont les effets du sevrage contre le cannabis ?

La dépendance au cannabis peut entraîner des conséquences très graves pour la santé. Il perturbe non seulement le développement cérébral, mais il augmente aussi la probabilité de développer des maladies cardio-pulmonaires. À long terme, il peut même entraîner le décès de la personne. Afin de préserver sa santé, il faut vaincre toute dépendance en passant par le sevrage. Ce processus varie en niveau des difficultés selon les antécédents et l’organisme de chacun. Les études très poussées ont permis d’identifier  différents symptômes dus au sevrage contre le cannabis. Pour en savoir plus, consultez avec attention la suite de cet article.

Les troubles du sommeil

Le premier effet du sevrage cannabis est caractérisé par des troubles du sommeil. Les réveils nocturnes sont fréquents ainsi que la difficulté de trouver un sommeil qualitatif. Les différentes phases du sommeil sont perturbées par des transpirations profuses, des sueurs nocturnes et des malaises, ce qui empêche la personne d’avoir un sommeil paisible.

Ce trouble du sommeil est une réaction du corps face au sevrage. Il n’est pas rare de constater des réveils nocturnes toutes les nuits.  Une certaine difficulté à respirer se fait ressentir. Cette situation peut devenir très oppressante sans un meilleur contrôle de soi.

Pour mieux dormir, il est important  de se mettre dans les meilleures conditions qui développent le taux d’hormones du sommeil. Il faut aussi éviter de penser à tout ce qui vous ramène au cannabis et discipliner votre mental ou votre subconscient afin de reprendre le contrôle total de votre volonté.

De la déprime à la dépression

Le sevrage affecte beaucoup le moral, ce qui conduit à une profonde déprime, pouvant même aller jusqu’à la dépression. Il existe un lien manifeste entre le sevrage et la déprime. Ce lien établi s’explique par la sensation de manque qui suit la cessation de la consommation de substance. Ce manque conduit à une irrépressible envie de rechuter, accompagné d’une profonde tristesse. L’arrêt de ce stupéfiant est suivi d’un trouble d’humeur favorable à l’expansion des pensées psycho-dépressives.

La sévérité des manifestations dépressives dépend du degré de dépendance. Le sentiment de déprime ne devrait pas dépasser la durée clinique de la période de sevrage. Cependant, si la dépression s’installe, il est important de faire appel à une aide extérieure pour faciliter ou favoriser un bon rétablissement. L’intervention d’un spécialiste est dans ce cas recommandée, et ce dernier prescrira une thérapie en adéquation avec la gravité du cas.

La nervosité

Femme au Téléphone

RDV en visio gratuit de 15 minutes avec un conseiller

Faites un 1er pas pour vous libérer de l’addiction et prenez gratuitement rendez-vous pour 15 minutes par téléphone

Prendre Rdv

Durant un sevrage, un des symptômes les plus manifeste est la nervosité. On constate des sautes d’humeur que seule une dose de cannabis pourrait soulager et la propension à l’excitation nerveuse, l’exaspération et la colère augmente affectant ainsi non seulement la personne mais également son entourage.

Pour réussir à gérer cette nervosité, il faut s’inscrire dans un mode de vie plus sain. La priorité est d’inclure des exercices de relaxation dans son quotidien. Il faut de plus, chercher à maîtriser cette nervosité qui est très nocive si rien n’est fait.

L’irritabilité

L’arrêt de consommation de cannabis dans plusieurs cas est source de sentiments très durs à gérer. L’effet de ce manque occasionne des troubles psychologiques importants, dont l’irritabilité. Elle est un trouble de l’humeur qui peut s’amplifier et entraîner plusieurs autres troubles. Dans le cadre d’un sevrage, l’irritabilité cause des émotions excessives qui minent énormément le quotidien.

La meilleure chose à faire face à ce type d’irritabilité est de s’exercer à la respiration. Calmement, il faut inspirer et expirer dans un endroit paisible en faisant l’effort de se déconnecter. Le faire régulièrement durant la période de sevrage est un excellent moyen de reprendre le dessus.

Défaillance métabolique

Après l’arrêt de la prise de cannabis, certains voient leur appétit perturbé. Il peut s’en suivre un dérèglement du métabolisme qui se traduit par une perte de poids. En temps normal, ce n’est pas une situation appelée à durer. En effet, une fois la période de sevrage terminée, il est possible de retrouver peu à peu un meilleur appétit.

Même si c’est une situation très éprouvante, il est possible d’y faire face grâce à quelques infusions. Non seulement elles aident à se relaxer, mais en plus elles régulent le fonctionnement digestif. Il faut également faire tout son possible pour relativiser et se détendre. C’est pour vaincre une dépendance que vous passez par ces phases difficiles à vivre. Gardez à l’esprit que c’est pour la bonne cause.

Autres symptômes

Téléchargez notre guide pour arrêter la drogue

En dehors de tous les symptômes énumérés, il n’est pas rare de constater l’apparition d’autres effets qui découlent de la cessation de prise de cannabis. Leur manifestation et leur persistance diffèrent d’un individu à un autre. Il faut principalement retenir :

  • Des frémissements même quand il ne fait pas froid

  • Une certaine fébrilité

  • Des migraines

  • Des douleurs au niveau de l’abdomen

  • Une transpiration excessive, etc.

Les premiers jours qui suivent le début du sevrage, il est fort probable que 3 de ces symptômes se manifestent.

La durée du sevrage

Les premiers symptômes commencent à apparaître au cours des 24 heures qui suivent le début de la cure. La plupart des effets durent entre une et deux semaines. En ce qui concerne les troubles du sommeil, ils vont jusqu’à un mois.

Le syndrome du sevrage affecte en majeure partie ceux des toxicomans qui ont recours à une assistance pour mettre fin à leur dépendance. L’intensité du sevrage varie d’une personne à une autre: un consommateur occasionnel qui n’ingurgite pas de fortes doses de cannabis peut surmonter aisément cette cure de sevrage tandis qu’un consommateur présentant une forte addiction à ce stupéfiant aura évidemment de réelles peines à surmonter les éffets de cette cure de désintoxication. Il est également à noter que le degré de volonté de la personne influencera positivement le processus de sevrage.

Réussir à traverser les différentes phases du sevrage peut s’avérer très difficile. Cela demande beaucoup de force mentale et de discipline. Dans le cadre d’un sevrage difficile, il est possible d’être tenté de reprendre une dose de cannabis. La chose à ne surtout pas faire est de replonger.

Les questions les plus fréquentes

Comment lutter contre mon sevrage au cannabis ?

Afin de lutter contre votre sevrage au cannabis, vous devez vous donner les moyens d’arrêter votre consommation de cannabis. Pour cela, vous devez être accompagné et guidé par un professionnel de santé. Comme toute drogue, le cannabis entraîne une dépendance si on n’arrête pas rapidement de le consommer. C’est pourquoi vous devez agir sur vos comportements en vous faisant aider.

A l’institut ADIOS, nous accompagnons des milliers de personnes qui souffrent d’addictions aux drogues. Grâce à ce travail sur l’inconscient, elles ont réussi à s’en sortir définitivement, ou dans certains cas, à réduire drastiquement leur consommation de drogue. ADIOS c’est 95% de clients satisfaits parmi ceux qui sont allés au bout du programme.

Si vous aussi vous souhaitez lutter contre votre sevrage au cannabis, c’est à vous de faire le premier pas. Contactez l’Institut Adios et faites vous aider dans votre dépendance, afin que tout cela ne soit plus qu’un ancien cauchemar.

Etes vous réellement dépendant ?

Pour savoir si vous êtes vraiment dépandant nous vous proposons un quiz de quelques minutes.