COMMENT ARRÊTER LA DROGUE ?

La dépendance à la drogue n’est pas une fatalité. Peu importe le degré d’addiction, il est possible d’arrêter la consommation des stupéfiants. Grâce à la motivation et aux différentes techniques de sevrage, ils/elles sont nombreux à passer de la toxicomanie à une vie plus saine. On vous propose dans cet article de découvrir tout sur l’arrêt de la drogue !


Les risques et les dangers de la drogue

Toute consommation de drogue comporte des risques. Les différentes drogues, la marijuana, la cocaïne, la méthamphétamine, ainsi que l’abus de médicaments sur ordonnance et les opioïdes illicites présentent différents dangers. En plus de la dépendance que peuvent entraîner les drogues, leur consommation peut également causer des accidents, des problèmes de santé, des problèmes de sommeil, etc. La consommation de drogue peut être éprouvante pour le consommateur et pour ses proches. Ce n’est pas parce que certaines drogues sont légales qu’elles sont moins dangereuses.

Les pressions de la vie sont omniprésentes. Construire des carrières, acheter des maisons, se marier, avoir des enfants et essayer de bien faire tout cela s’accompagne de beaucoup de pression. Pour atténuer ce stress, certains se tournent vers la drogue pour y faire face. Les drogues illicites ou illégales ont toutes une gamme d’effets nocifs, à court et à long terme.

Les méfaits à court terme sur la santé sont ceux qui peuvent survenir à la suite d’un épisode d’utilisation de drogue ou d’une utilisation inappropriée. Celles-ci varient considérablement selon le stupéfiant utilisé (type, quantité, etc.) et peuvent provenir du stupéfiant lui-même ou de la manière dont il a été pris.

Prendre des drogues illicites peut causer des maladies respiratoires telles qu’une toux chronique, une respiration sifflante, un essoufflement ou une bronchite chronique.

Un certain nombre de drogues illicites sont associées à des troubles de santé mentale . Les utilisateurs réguliers peuvent également rencontrer une série de problèmes sociaux, juridiques, financiers et émotionnels

Femme au Téléphone

RDV en visio gratuit de 15 minutes avec un conseiller

Faites un 1er pas pour vous libérer de l’addiction et prenez gratuitement rendez-vous pour 15 minutes par téléphone

Prendre Rdv


Le surdosage ou l’overdose

Une personne est décrite comme ayant pris une surdose si elle souffre d’une urgence médicale à la suite de l’utilisation accidentelle ou intentionnelle d’une plus grande quantité d’une drogue que la normale. Ce type de surdosage peut résulter à la fois de la prise d’une trop grande quantité d’un médicament prescrit ou d’une trop grande quantité d’une drogue illicite ou d’une combinaison de drogues.

La quantité de médicament nécessaire pour provoquer une surdose varie. Cela dépend de la tolérance d’une personne à la drogue, de la pureté de la drogue et du fait que la personne a bu de l’alcool ou a également pris une combinaison de médicaments en vente libre, sur ordonnance ou d’autres drogues illicites. Les conséquences les plus graves de l’overdose concernent la perte de conscience, les problèmes respiratoires et cardiaques. La mort peut en résulter .


Les dangers de la drogue

Depuis toujours, la consommation régulière ou habituelle de drogues est considérée comme une béquille pour s’en sortir alors qu’elle ne fait qu’augmenter le stress. Les drogues peuvent également causer d’autres dommages, notamment :

  • Cocaïne : Très addictive, la cocaïne est impliquée dans près d’un décès par surdose sur cinq ; ses effets sur la santé comprennent l’asthme, la carie intestinale et un risque accru de VIH.

  • Méthamphétamine (Meth) : La méthamphétamine a des effets dévastateurs sur la santé et parfois la mort, même du premier coup. La méthamphétamine accélère les systèmes du corps à des niveaux dangereux. Les utilisateurs chroniques souffrent d’anxiété, de confusion, d’insomnie, de paranoïa, d’agressivité, etc.

  • Opioïdes sur ordonnance et illicites : très addictives, ces substances sont la principale cause de décès par surdose ; les effets sur la santé comprennent la confusion, les nausées, la constipation, le coma et les lésions cérébrales.

  • Marijuana : la consommation de marijuana est responsable de troubles psychiques.

Avant que les risques ne deviennent trop importants et avant que les drogues ne bouleversent votre vie et votre famille, sachez qu’il y a de l’aide. Vous pouvez arrêter les drogues.


Qu’est-ce que le sevrage à la drogue ?

Le sevrage consiste à arrêter définitivement la consommation d’une substance qu’on ne pouvait pas s’en passer. Le sevrage des psychotropes comme les produits narcotiques peut être potentiellement désagréable.

En effet, la consommation des drogues modifie le fonctionnement du cerveau et affecte l’homéostasie. Elle dérègle le système nerveux qui s’habitue aux flux de dopamine générés par les stupéfiants. Cette substance agit sur certains neurotransmetteurs et les soumet à une dépendance physique et/ou psychique.  Ainsi, lors du sevrage, par manque de dopamine, le cerveau et le corps subissent des effets inconfortables. Il peut arriver que ces effets soient fatals pour des addictions aux drogues dures.


Comment fonctionne un sevrage à la drogue ?

Peu importe la spécificité des sevrages, ils respectent tous le même principe : La prise de conscience, la motivation, l’abstinence et le suivi. Aucun sevrage ne peut être entamé si la personne en situation d’addiction ne se rend pas compte de sa dépendance. La prise de conscience est primordiale, c’est l’élément catalyseur du sevrage. C’est lorsqu’un individu réalise que la toxicomanie ruine sa vie, qu’il décide de s’en débarrasser.

La volonté de mettre fin à la prise de drogue nourrit intrinsèquement la motivation. Plus les personnes prennent conscience de l’addiction, plus elles sont motivées à franchir la porte de la sobriété. Dans le sevrage à la drogue, la motivation peut être considérée comme le moteur. C’est elle qui permet d’aller au bout du sevrage. Il y en faudra pour traverser toutes les étapes de la cure. Elle est l’arme redoutable qui affronte l’abstinence.

Une fois le sevrage enclenché, le patient se prive de consommer la drogue pendant une période donnée. La durée du sevrage est déterminée par le professionnel de soin en charge du traitement. C’est l’étape la plus pénible du sevrage. Elle est caractérisée par l’apparition des syndromes du manque. Le patient est confronté à des symptômes tels que l’angoisse, les tremblements, l’insomnie, les céphalées, des crises de nerfs et autres. Selon les techniques de sevrage et la nature de l’addiction, la phase de l’abstinence peut être accompagnée par la prise des médicaments ou produits naturels pour atténuer l’intensité des symptômes dus au manque.

Lorsque le patient résiste au mieux aux effets du sevrage, il entre en observation. C’est-à-dire que, le professionnel chargé du traitement met en place le suivi. Cela consiste à consolider le sevrage pour éviter les risques de rechute. Si le sevrage s’est fait en résidence, le patient peut être autorisé à reprendre sa vie active. Toutefois, il devra pratiquer un style de vie propice au changement, dicté par les conseils du médecin. Le patient peut aussi intégrer les groupes de soutien pour pérenniser son abstinence.


Les différents types de sevrage ?

Il existe plusieurs types de sevrage. Ils peuvent être classés par la méthode, le traitement et la modalité.

Téléchargez notre guide pour arrêter la drogue

Les méthodes de sevrage

Les deux méthodes principales du sevrage sont l’arrêt brutal et l’arrêt progressif. La première consiste à arrêter la consommation de drogue d’un coup, du jour au lendemain. Pour de nombreuses personnes dépendantes aux drogues, arrêter soudainement les stupéfiants est plus attrayant pour un certain nombre de raisons. Ils pensent qu’il est plus facile d’éviter complètement les drogues que de réduire progressivement leur consommation alors qu’ils sont habitués à prendre des doses plus conséquentes. L’efficacité du sevrage brutal dépend de la substance qu’on essaye d’arrêter et surtout du niveau de la dépendance.

Arrêter des drogues addictives telles que l’héroïne peut être beaucoup plus difficile. Ces substances provoquent des changements physiques et psychologiques dans le cerveau qui entraînent de graves symptômes de sevrage et des envies d’en prendre. Lorsqu’on coupe son approvisionnement trop rapidement, on peut développer des convulsions, des rythmes cardiaques irréguliers et d’autres symptômes de sevrage. Certains de ces symptômes peuvent être graves, voire mortels.

Des symptômes de sevrage désagréable peuvent inciter à recommencer à utiliser la substance pour les faire cesser. Lorsqu’on arrête la consommation d’un stupéfiant, l’organisme réduit la tolérance à celui-ci. Ainsi, reprendre une drogue après avoir arrêté, peut probablement conduire à une overdose.

Quant à la deuxième méthode, elle suggère de réduire au cours du sevrage la quantité de drogue consommée. Progressivement, le système de récompense du cerveau se désaccoutume de la dopamine que génère la drogue. Concrètement, les programmes du sevrage progressifs utilisent des dosages pré-désignés sur une période définie, mais celles-ci peuvent être adaptées pour convenir aux profils fortement dépendants. La quantité de substance fournie est réduite selon un calendrier fixe jusqu’à ce que l’individu ait complètement cessé de consommer. Au lieu de soumettre le corps au choc d’une abstinence complète après une utilisation intensive, cette approche plus lente évite les symptômes de sevrage tout en continuant à avancer dans la bonne direction. C’est comme manger de moins en moins de nourriture chaque jour pour perdre du poids au lieu de suivre un régime d’urgence.

Les différents traitements de sevrage

Ici nous distinguons des traitements aux méthodes de sevrage. Si les méthodes consistent à définir le rythme du sevrage (sevrage brutal ou progressif), les traitements déterminent les différentes techniques d’approche du sevrage. Pour réaliser un sevrage à la drogue il est conseillé d’être accompagné par un professionnel de soin.

Ce dernier peut être un médecin généraliste, un addictologue,  un hypnothérapeute ou un homéopathe. Toutes ces disciplines médicales ont une approche différente du sevrage narcotique. La médecine conventionnelle accompagne très souvent la prise de médicament à l’arrêt de la drogue pour soulager le patient des symptômes du sevrage. Tandis que, certaine médecine douce telle que l’hypnothérapie propose des traitements non médicamenteux. Le syndrome du manque, contrairement aux médicaments, est traité avec des techniques de relaxation. D’autres disciplines proposent également des produits naturels et plantes médicinales tels que les huiles essentielles, les racines et les feuilles médicinales pour apaiser les effets du sevrage.

Les modalités de sevrage

Parmis les types de sevrage il faut aussi tenir compte du modèle de sevrage, c’est-à-dire de la situation dans laquelle le sevrage est réalisé. En plus du rythme, de la technique, le cadre du sevrage est également un critère important à considérer. Les centres de cure de désintoxication offrent deux principaux modèles de sevrage. Le sevrage ambulatoire et le sevrage hospitalier.

Un centre de désintoxication ambulatoire permet aux personnes de demander de l’aide à l’établissement pendant la journée et de retrouver le confort de leur propre

maison la nuit. Pour de nombreuses personnes, le traitement ambulatoire est préférable aux soins hospitaliers. Ils peuvent continuer à travailler et à assumer leurs responsabilités familiales tout en obtenant le traitement dont ils ont besoin. Ces types de programmes ont également tendance à être plus rentables car les gens n’ont pas à payer pour des soins 24 heures sur 24. Dans les programmes de sevrage ambulatoires, l’équipe de professionnels guidant le traitement proposera un plan personnalisé pour répondre aux besoins spécifiques de chaque client.

Femme au Téléphone

RDV en visio gratuit de 15 minutes avec un conseiller

Faites un 1er pas pour vous libérer de l’addiction et prenez gratuitement rendez-vous pour 15 minutes par téléphone

Prendre Rdv

L’ensemble des antécédents médicaux d’un individu doit être pris en compte ainsi que ses antécédents de toxicomanie et ses tentatives de guérison. Ce modèle ambulatoire fonctionne mieux pour les personnes qui ont une vie familiale stable et sûre. Si la personne vit dans un environnement familial dangereux ou avec des personnes qui abusent de drogues ou d’alcool, le traitement en milieu hospitalier est un meilleur choix.

Le sevrage hospitalier est une cure de désintoxication en hospitalisation complète. Il permet aux personnes dépendantes à la drogue d’avoir une sécurité absolue contre tout rapprochement avec les stupéfiants. Pour Olivier Cottencin, professeur en psychiatrie et addictologie au Centre Hospitalier Régional de Lille,<< le sevrage hospitalier offre une séjour de rupture, et vous permet  de ne plus être dans un milieu environnant qui peut vous tenter, vous déstabiliser, vous mettre en difficulté.>> Le plus grand avantage de la désintoxication hospitalière est peut-être le traitement des causes physiques de la dépendance. Cependant, la dépendance psychologique est tout aussi dangereuse, surtout si elle n’est pas traitée. Et c’est la partie de la dépendance à laquelle vous apprendrez à faire face dans d’autres niveaux de soins.

A la suite de la période d’abstinence, la plupart des gens passeront à un programme de réadaptation pour patients hospitalisés . Dans ce niveau de soins, ils  restent sur place dans un centre de traitement de la toxicomanie et reçoivent un traitement pour les problèmes concomitants de dépendance et de santé mentale .

De cette façon, Ils seront dans un environnement sobre et favorable 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, ce qui les protégera des rechutes pendant les premières étapes de la guérison. Pendant le séjour, ils travailleront avec des professionnels de la santé mentale et du rétablissement de la toxicomanie pour apprendre à gérer leur santé mentale et à rester sobre.

Après avoir terminé le traitement résidentiel, il est normal de s’inscrire à un  programme de suivi partiel. Avec ce programme de traitement, le patient peut retourner chez lui et assister au traitement jusqu’à cinq heures par jour. Ce soutien continu  aide à s’adapter aux facteurs de stress de la vie quotidienne. Sans ce suivi, certaines personnes trouvent trop difficile de rester sobres dans le milieu social et finissent par rechuter. En effet, rester sobre est relativement facile dans un environnement clinique où aucune drogue n’est disponible, et la transition vers le monde extérieur peut être difficile pour certaines personnes. Le sevrage hospitalier nécessite un plan de traitement complet comportant de nombreuses étapes. Il est indispensable de suivre un programme complet de soins pour bénéficier de tous les avantages de la cure de désintoxication hospitalière et reprendre sa vie.


Les bénéfices à arrêter la drogue

La consommation de drogues peut avoir d’énormes effets à chaque étape de votre vie. Bien que vous sachiez au fond de vous que vous devez arrêter la drogue, vous pouvez également avoir du mal à vous convaincre qu’il est vraiment temps d’obtenir de l’aide. Cependant, en apprenant plus sur les avantages mentaux et physiques d’une  cure de désintoxication de drogue, vous aurez plus de facilité à décider de faire un changement. Arrêter de consommer la drogue procure plusieurs bénéfices.

Meilleure concentration et mémoire

L’un des plus grands avantages de devenir sobre est qu’il vous aidera à améliorer votre mémoire, votre concentration et votre clarté mentale. Les drogues peuvent affecter la force de votre concentration ainsi que votre mémoire à long et à court terme. En devenant sobre, votre esprit sera plus fort et vous remarquerez que vos capacités cognitives commencent à vous revenir.

Cesser de se droguer aidera votre esprit à devenir plus vif et vous commencerez peut-être à réaliser que vous êtes mieux en mesure de vous concentrer sur vos activités professionnelles et vos passe-temps. Vous serez en mesure d’en faire plus grâce à l’amélioration de votre clarté mentale.

Réduire le risque de crise cardiaque et de cancer

Devenir sobre vous aidera également à vivre plus longtemps. En arrêtant de consommer de la drogue, vous réduisez votre risque de crise cardiaque et de problèmes de foie.

Les maladies cardiaques et les problèmes cardiaques peuvent survenir à la suite de drogues dures telles que la cocaïne. La consommation des stupéfiants peut également vous exposer à plusieurs types de cancers, notamment le cancer du foie, le cancer du sein, le cancer de la bouche, le cancer de l’œsophage et le cancer du pharynx. Redevenir sobre peut vous aider à éviter les difficultés qui peuvent découler de ces conditions graves et vous aidera à vivre plus longtemps en conséquence.

Téléchargez notre guide pour arrêter la drogue

Paraître plus jeune et perdre du poids

Si vous consommez de la drogue depuis longtemps, il y a de fortes chances que cela ait eu un effet sérieux sur votre apparence. En tant que consommateur de drogue  votre apparence peut avoir beaucoup diminué au fil du temps, vous avez peut-être pris du poids ou vous pouvez sembler beaucoup plus âgée que votre âge réel. En vous débarrassant d’une dépendance à la drogue, vous commencerez probablement à paraître plus jeune et vous pourrez également perdre du poids. Cesser de consommer des drogues peut rajeunir votre corps et vous donner une peau plus saine. Les signes de l’âge peuvent commencer à disparaître à mesure que vous redevenez le meilleur de vous-même.

Il est important de vous regarder dans le miroir et de vous demander si vous êtes satisfait de ce que vous voyez. Les effets des drogues sur le corps peuvent être assez perceptibles, mais heureusement, une grande partie de ces effets disparaîtra lorsque vous redeviendrez sobre.

Mieux dormir

L’insomnie et d’autres problèmes de sommeil sont souvent provoqués par la dépendance et la consommation de la drogue. Elle peut affecter le sommeil de manière importante et de nombreux toxicomanes ont du mal à atteindre un niveau de sommeil profond et sain. Heureusement, lorsque vous vous débarrasserez d’un problème de drogue, vous pourrez recommencer à mieux dormir.

Le sommeil a longtemps été lié à la santé globale et un manque de repos peut avoir des effets d’entraînement dans tous les domaines de votre vie. En arrêtant la drogue, vous recommencerez à dormir comme un bébé et vous vous sentirez plus reposé au réveil. Vous remarquerez également que vous avez plus d’énergie pour le travail, les activités sociales et les loisirs.

Augmenter l’estime de soi et la santé mentale

Stopper  la drogue vous aidera également à améliorer votre estime de soi. L’abus de la consommation de drogues dures peut ruiner l’estime de soi et donner l’impression d’être sans valeur. Lorsque vous redeviendrez sobre, vous constaterez peut-être que votre confiance en vous commence à revenir et que vous vous sentez plus heureux avec vous-même que vous ne l’avez jamais ressenti auparavant. Il n’est pas facile d’arrêter une dépendance grave, et vous en sortir peut vous donner l’impression d’être au sommet du monde.

La toxicomanie peut également aggraver les problèmes de santé mentale sous-jacents tels que la dépression, l’anxiété et la schizophrénie et peut intensifier leurs symptômes. En restant sobre, vous vous assurerez que votre esprit est plus libre et clair et que vous vous sentez en aussi bonne santé mentale que possible.

Vous aurez de meilleures relations

En plus d’améliorer la façon dont vous vous sentez, devenir sobre peut également vous aider à améliorer vos relations interpersonnelles. Heureusement, lorsque vous redeviendrez  »clean », vous aurez peut-être l’impression que votre famille et vos amis recommencent à vous aimer et que vous serez mieux en mesure de communiquer avec eux sur le plan personnel.

Il peut être difficile de se connecter avec les autres lorsque vous avez une dépendance et que vous avez peut-être aliéné votre famille ou vos amis à cause de votre problème. Tôt ou tard, un problème de drogue ou d’alcool peut ruiner même la meilleure relation amoureuse ou peut vous mettre en désaccord avec vos amis ou les membres de votre famille.

En restant sobre, vous vous assurerez de mieux communiquer avec les autres et de garder les personnes que vous aimez dans votre vie.

Enfin, la première chose à faire une fois que vous avez décidé d’arrêter de vous droguer est d’appeler votre médecin. Un professionnel de la santé peut vous prodiguer des conseils sur le moyen le plus sûr d’arrêter la drogue.

Votre médecin peut également vous recommander des médicaments et le type de sevrage qui peuvent vous aider. Informez également vos amis et votre famille que vous envisagez d’arrêter les stupéfiants. Ils peuvent vous aider tout au long du processus et vous distraire si vous êtes tenté de recommencer à consommer.


Les questions les plus fréquentes

Comment arrêter ses addictions grâce à la méthode Adios ?

L’institut Adios vous propose 12 méthodes pour vous aider à surmonter vos dépendances . Il y a plusieurs exercices comme l’hypnose ou encore la cohérence cardiaque que vous pouvez retrouver sur leur site .

Comment éviter de rechuter ?

Il est important de faire preuve de beaucoup de volonté pour entamer un processus de sevrage et d’être bien entouré par ses proches . Enfin, il vaut mieux pratiquer une activité physique pour occuper son esprit.

Puis-je prendre du cbd pendant mon sevrage ?

Bien sûr ! Le cbd est le substitut du cannabis et à de nombreuses vertus anti-inflammatoires et c’est une plante qui favorise l’état de bien-être .

Etes vous réellement dépendant ?

Pour savoir si vous êtes vraiment dépandant nous vous proposons un quiz de quelques minutes.