LA MÉTHODE MIRACLE POUR ARRÊTER DE FUMER

 

Publié le 6 mars, 2024 par .Marie Millau

LA MÉTHODE MIRACLE POUR ARRÊTER DE FUMER

 

Il est inutile de se compliquer la vie. Arrêter de fumer est une vraie problématique dont les solutions vont souvent beaucoup trop loin. C’est pourquoi nous vous proposons la marche à suivre des astuces faciles pour vous débarrasser de votre addiction au tabac !

Fixez votre date et heure d’arrêt

Vous allez arrêter de fumer naturellement, alors continuez à fumer comme d’habitude jusqu’à ce que vous décidiez de débuter ce challenge. Fixez une date et une heure pour arrêter de fumer et continuez à fumer comme d’habitude jusqu’à cette date. Il est inutile de réduire votre consommation à l’avance. Cela ne fait que pousser à fumer compulsivement.

Femme au Téléphone

RDV en visio gratuit de 15 minutes avec un conseiller

Faites un 1er pas pour vous libérer de l’addiction et prenez gratuitement rendez-vous pour 15 minutes par téléphone

Prendre Rdv

Pensez à votre futur

Dites vous que vous ne renoncez à rien, car la cigarette ne vous apporte absolument rien. Elle ne procure aucun plaisir véritable ni aucun équilibre, elles ne font que vous maintenir dans un état de dépendance, en tant qu’esclave de la cigarette. Gardez bien en tête que cet arrêt ne vous apportera que du positif. Non seulement en termes de santé, d’énergie et d’argent, mais aussi de confiance et de respect de soi. Vous apprécierez d’être non-fumeur dès l’instant où vous éteindrez votre dernière cigarette et entamerez cette cure anti-tabac. Certains livres peuvent également vous aider à arrêter de fumer, que ce soit de manière progressive ou en une seule fois.

Prenez une dernière cigarette

Vous allez arrêter de fumer facilement, faites-en le vœu formel. Allumez votre dernière cigarette et tenez une promesse solennelle. Quels que soient les hauts et les bas qui peuvent vous arriver à l’avenir, vous ne fumerez plus jamais de cigarette ni ne prendrez de nicotine sous quelque forme que ce soit. C’est l’une des décisions les plus importantes que vous aurez à prendre, car la durée et la qualité de votre vie future dépendent de cette décision, de manière critique. Qui plus est, vous savez que c’est la bonne décision au moment même où vous la prenez. Ne la remettez en question sous aucun prétexte.

Sentez-vous tranquille à l’idée du sevrage

Votre corps continuera à se priver de nicotine pendant quelques jours. Ce n’est pas pour autant que vous devez être malheureux, continuez à profiter des bons moments de la vie, et à vous occuper l’esprit. Cela vous sera profitable. Le sevrage physique est très léger, il n’y a pas de douleurs et cela se passe assez rapidement.

Bien sûr, les fumeurs actifs ressentent assez intensément le manque de nicotine, cela provoque une certaine tension, certains désagréments. Ce manque dure environ un mois. Les crises de manque se manifestent sur une durée de deux à trois minutes, puis ont tendance à devenir moins fréquentes, et moins intenses.

Si on part du principe que vous associez une cigarette à une pause, éventuellement accompagnée d’une boisson ou un café, et bien prenez votre café, votre thé ou votre boisson à ce moment-là. Plutôt que de vous dire “je dois me priver de cigarette”, pensez plutôt : « n’est-ce pas bienfaisant ? J’ai la possibilité de profiter de ce moment en respirant pleinement ».

Faites comme si de rien était

Vous pouvez continuer à vivre sans éviter les situations de tabagisme. Sortez et profitez des occasions sociales dès le début et sans envier les fumeurs, soyez juste conscient de la nocivité de cette habitude de fumer. Vous verrez que beaucoup souhaiteront être dans votre cas : être libéré de cette accoutumance malsaine. Par exemple, vous ne voulez pas voir vos enfants démarrer la cigarette, ce qui peut signifier que vous souhaiteriez ne pas avoir vous-même commencé.

Pensez que ce n’est pas vous qui êtes privé, mais plutôt les fumeurs invétérés. Ils se privent de leur santé, de leur énergie, de leur argent, de leur tranquillité d’esprit, et parfois de leur confiance, de leur courage. Si on vous offre une cigarette, dites simplement : « Non merci, je ne fume pas ». Vous pourrez alors parler de la pluie et du beau temps, mais certainement pas de quelque chose en rapport avec la cigarette.

 

Arrêtez la drogue en 12 semaines

Découvrez la méthode qui a aidé 2500 personnes à se

libérer de leur addictions.

Pensez autrement

Quand on tente de « ne pas penser » à la cigarette, cela ne fonctionne pas. Si je vous dis : « ne pensez pas à un mur de briques », à quoi penserez-vous ? Assurez-vous simplement d’adopter un mode de pensée positive à chaque fois que l’envie de fumer vous vient à l’esprit. Plutôt que d’imaginer : « j’ai envie d’une cigarette mais je ne peux pas en avoir une », essayez de vous dire : « n’est-ce pas fabuleux : depuis que je suis non-fumeur, je respire plus facilement et c’est tellement agréable ! ». C’est justement en ayant conscience des avantages de l’arrêt du tabac que vous avancerez.

 

S’arrêter, c’est ne plus jamais fumer

 

Il est préférable d’éviter de céder à la tentation d’une cigarette de temps en temps, pour être sociable ou pour surmonter un moment difficile. Si vous le faites, vous vous retrouverez dans le même piège en un rien de temps. Ne pensez jamais en termes d’une seule cigarette, pensez toujours à la chaîne de toute une vie. Rappelez-vous : une seule cigarette, ça n’existe pas.

 

Le rôle des substituts au niveau du sevrage

 

Les substituts de nicotine sont indiqués pour réduire les symptômes du manque, et l’irritabilité, l’agitation qui en découlent. Mais ils peuvent aussi avoir des effets indésirables. Lorsque vous y avez recours, il est possible de ressentir des inconforts, des nausées, des maux de tête, des irritations et divers maux. Les substituts peuvent aussi vous rappeler constamment les efforts que vous faites pour atteindre votre objectif . Quelle que soit la forme du substitut, essayez de considérer cela comme une étape, un soutien provisoire.

Évitez les substituts

 

Abandonnez vos cigarettes

 

Dès lors que vous avez fixé une date précise pour l’arrêt du tabac, il devient contreproductif d’acheter des cigarettes. Le faire pourrait signifier que vous doutez de votre choix. Les non-fumeurs n’ont pas besoin de cigarettes. Dès votre dernière cigarette éteinte, vous n’êtes plus fumeur, bravo ! L’une des nombreuses joies d’être libre est de ne pas avoir à se soucier d’avoir des cigarettes et du feu sur soi. C’est positif de mettre fin à cet esclavage.

Vous êtes enfin libre : profitez-en !

La vie de non-fumeur se déroulera bientôt avec davantage de sérénité, si vous veillez à ne pas retomber dans l’engrenage. Si vous pensez de temps à autre à fumer (ce qui arrivera probablement), faites comme si les cigarettes n’existaient pas et vous y arriverez. Donc la question que vous devez vous poser n’est pas : « dois-je fumer une cigarette maintenant ? », mais « est-ce que je veux redevenir fumeur, toute la journée, tous les jours, sans jamais pouvoir m’arrêter ? ».

La réponse est « Non ». Et pourquoi pas ? « Parce que je n’aimais pas être fumeur, c’est pourquoi j’ai décidé de devenir non-fumeur ». De cette façon, ces moments peuvent devenir agréables, car vous vous félicitez d’être libre et vous pouvez ainsi profiter des avantages de l’arrêt du tabac et du fait de rester non-fumeur pour le restant de votre vie.20

Il est possible d’être accompagné dans ce processus d’arrêt du tabac. L’institut ADIOS, grâce à la combinaison de différentes techniques, peut vous aider à trouver les ressources en vous pour atteindre cet objectif, tout en vous libérant des émotions négatives. Le praticien en Activation du Changement ADIOS vous soutiendra pour que vous gardiez confiance et motivation.

Vous voulez sortir de votre addiction ?

Je suis décidé(e) et je souhaite réserver ma première séance en visio ou sur place (payant)