Comment se passe le sevrage alcoolique ?

Vous avez envie d’arrêter de boire ?  Vous avez marre d’être traité d’alcoolique ? Le regard difficile ou honteux de vos enfants ou conjoint vous fatigue ? Vous désirez réellement sortir de votre dépendance à l’alcool et reprendre votre vie en main ? Vous vous demandez comment vous y prendre ? Cet article est pour vous !  Le sevrage alcool est la solution. L’essentiel à la suite.

sevrage

Comment se passe le sevrage alcoolique ?

Le sevrage d’alcool est un processus dont le but consiste pour un alcoolique à arrêter de boire. C’est un processus accompagné de traitements médicamenteux souvent redouté par l’individu lorsqu’il pense qu’il va abandonner cette habitude qui lui est collée à la peau.

Quelles sont les méthodes de sevrage ?

Le sevrage peut se faire de deux façons différentes : le sevrage résidentiel et le sevrage ambulatoire. Le premier consiste à faire séjourner le patient dépendant dans un hôpital ou un centre de soins spécialisé pendant un certain temps (à définir selon l’état du patient). Le second, le sevrage ambulatoire, est basé sur des consultations rapprochées du patient avec le médecin qui le suit. Il prend son traitement mais reste dans son environnement naturel.

Quel que soit le mode de sevrage, l’objectif reste le même ; il s’agit d’aider le patient à s’abstenir complètement de l’alcool en toute sécurité. Il nécessite plusieurs étapes de sevrage alcoolique pour aboutir à un résultat satisfaisant.

La prise de conscience : L’étape primordiale

La prise de conscience du patient peut être provoquée par n’importe quel moyen : un contrôle sanguin, une analyse des problèmes de l’individu, un accident grave survenu pendant qu’il conduisait en état d’ivresse, un licenciement causé par sa dépendance à l’alcool, un divorce etc. C’est le point de départ de tout car sans une prise de conscience des méfaits de l’alcool sur la vie du patient, tous les traitements seront vains. Il en est ainsi parce que seule la volonté du patient d’arrêter de boire compte.

A cette étape, il est nécessaire de se poser la question de savoir pourquoi on veut arrêter de boire. Lorsque l’individu détermine sa motivation, deux éléments sont très importants : l’écoute et le suivi. Il faut donc l’appui et l’accompagnement de l’entourage de la personne (sa famille, ses amis et le médecin de la famille) non seulement pendant cette étape mais aussi durant tout le temps de la cure.

S’en sortir seul ou  être accompagné ?

Une fois que l’individu  prend conscience de son état, il doit établir s’il lui faut se faire aider à guérir ou s’il veut le faire seul. Oui, il est bien faisable de se soigner seul, sans accompagnement ni suivi médicaux ; cependant, il existe un risque sérieux du syndrome de sevrage pouvant créer d’autres problèmes dus au manque d’alcool peuvent se révéler très graves et conduire même dans des situations mortelles.

Il est fortement recommandé de se faire accompagner dans la cure par des professionnels. Grâce à ces derniers le patient pourra être suivi rigoureusement et bénéficier également des conseils par exemple que manger pendant un sevrage alcoolique et que faire après une sevrage.  L’individu doit donc choisir un mode de sevrage : résidentiel ou ambulatoire. Il faut nécessairement que ce soit lui-même qui choisisse et non un proche. Pour faire un choix approprié, la personne peut voir un professionnel pour déterminer le mode de sevrage convenable en fonction du niveau de dépendance.

Peut-on commencer par la réduction de la consommation ?

Pendant longtemps, on a recommandé l’abstinence totale. Mais de nos jours, les professionnels préconisent d’aider les patients à diminuer leur taux de consommation. En effet, il est beaucoup plus aisé de diminuer sa consommation que de stopper d’un coup. 

Quelques médicaments à prendre pendant le sevrage !

Médicaments qui dégoutent de l'alcool

Quel que soit le choix de sevrage du patient, les médicaments interviennent forcément.

Le nalméfène : cette molécule exploitée sous le nom de Selincro est la plus aboutie pour la cure de la dépendance à l’alcool. Son rôle principal est de réduire la consommation de l’alcool. Le patient peut le prendre lorsqu’il qu’il va se retrouver dans une situation où il pourrait être tenté de boire. Son envie de boire et le sentiment de satisfaction éprouvé au contact de l’alcool seront ainsi considérablement diminués.

Le baclofène : à la base, on l’utilise dans le traitement des maladies de contracture musculaire. Depuis 2014, des études ont prouvé qu’il sert à libérer la dopamine et à ainsi éliminer le plaisir lié à la consommation de l’alcool.

L’alcover : il agit comme un substitut de l’alcool, avec un effet sédatif. Il est indiqué chez des patients qui ont pour projet l’abstinence. Il est donné après un sevrage mené au domicile ou à l’hôpital.

A voir aussi : Sevrage alcool et symptômes : les syndromes du manque

                        Traitement pour sevrage alcool : quels sont-ils?

                        Durée sevrage alcool : combien de temps dure le sevrage ?

HORAIRES D’OUVERTURES

Lundi – Vendredi 7:45 – 20:45
Samedi 9:45 – 18:45
Dimanche 9:45 – 18:45

   01 80 27 20 15

PRENDRE RDV