Tout savoir sur les alcooliques anonymes

Au fil des ans, l’alcoolisme est devenu plus qu’un simple problème de santé invalidant. Les conséquences ne se limitent pas aux patients alcooliques, mais s’étendent également à davantage de personnes.

Que ce soit la famille, les amis, les collègues, la communauté ou d’autres, ils sont tous affectés. En famille, au travail, sur les routes, l’alcool prend des vies et coûte des milliards, des millions aux contribuables. Que vous souffriez de l’alcoolisme ou non, cette maladie aura un impact soit sur vous, votre vie, votre travail ou encore sur votre famille.

L’alcoolisme est un problème assez courant et touche de nombreuses personnes dans le monde. La France ne fait pas exception. Par conséquent, il est très important de créer une organisation pour résoudre le problème de l’alcoolisme afin d’aider les patients.

Une association bénévole bien connue dans le monde est remarquable à cet égard : ce sont les Alcooliques Anonymes ou AA.

Ces groupes de paroles et soutien alcoolique sont des lieux d’entraides? 

Qui sont les Alcooliques Anonymes ?

Les Alcooliques Anonymes sont une association internationale bénévole où les hommes et les femmes partagent leurs expériences de consommation d’alcool. Ces membres discutent de leur dépendance à l’alcool lors de réunions de groupe et partagent leur force. Ensembles, il espèrent résoudre leurs problèmes communs et aider d’autres dépendants à se rétablir.

L’association a été créée par deux Américains dans l’OHIO, aux États-Unis, en août 1938. Il existe aujourd’hui des centres AA partout dans le monde. Il est mis en œuvre pour aider les personnes dépendantes à l’alcool.

En France, il existe environ 600 groupes et centres AA en Île-de-France, et environ 120 en Île-de-France.

Il convient à ceux qui veulent arrêter de boire pour toujours.

Il n’y a pas de frais d’adhésion ni de frais d’entrée pour les alcooliques. Il s’autofinance grâce aux contributions volontaires de ses membres selon leurs propres moyens.

Origine et fonctionnement

Le groupe des Alcooliques Anonymes a été fondé par deux américains, anciennement alcooliques : Bill Griffith Wilson et Bob Holbrook Smith.

Après avoir guéri, Bill a rechuté et, sur les conseils du thérapeute, il a rejoint un groupe d’Oxford où il a pu redevenir sobre.

Le Dr Bob a bu son dernier verre de vin le 10 juin 1935, c’est pourquoi cette date est officiellement considérée comme la date de la création des Alcooliques anonymes.

Les alcooliques apprennent anonymement sur l’alcoolisme, ses symptômes, comment espérer le vaincre et comment mener une vie plus normale.

Jusqu’à présent, personne n’a découvert comment prendre des mesures préventives. De nombreux médecins et membres de la communauté scientifique anonyme réfléchissent à cette question, mais ils ne sont pas encore en mesure de déterminer la cause exacte de l’alcoolisme.

Par conséquent, les AA se concentrent sur l’aide et l’entraide envers les autres membres, ceux qui veulent arrêter, afin qu’ils puissent commencer à se rétablir et apprendre à vivre une vie normale et épanouissante sans boire.

Ils fournissent la même aide à tous les membres, peu importe le moment et l’endroit où le problème de consommation d’alcool survient, et montrent une volonté de le résoudre. Ces rencontres sont toutes des rencontres, car ce sont des alcooliques, il est donc plus facile pour eux de se connaître en profondeur.

Les membres des AA affirment qu’ils sont toujours alcooliques même s’ils sont en bonne santé, même s’ils n’ont pas bu d’alcool depuis plusieurs années ou non. Ils ne disent jamais qu’ils ont été « guéris ». Pour eux, nous ne serons jamais hors de danger. Par conséquent, une personne ne deviendra jamais à proprement parler un « sobre » ou « guérie », mais un alcoolique « tempérés et abstinents ».

Dans l’organisation, le rétablissement des modèles et des amitiés des alcooliques encourage les novices à s’abstenir de boire, ou du moins « un jour à la fois ».

Le but des AA n’est pas de « ne pas boire », ni de se demander s’ils deviendront sobres le lendemain, mais de se concentrer sur le fait de ne pas boire maintenant.

Ils décident de ne pas boire tous les jours, ils s’attaquent donc au premier élément de la maladie ; par conséquent, ils se rétablissent physiquement.

Pour rester abstinents, ils doivent également restaurer leur équilibre intellectuel et émotionnel.

Les AA explorent 12 étapes que l’on détaillera en dessous, pour parvenir à trouver une paix intérieure.

Comment se déroule une réunion aux alcooliques anonymes ?

Alcoolique AnonymeLe mouvement existe dans environ 180 pays. Ces réunions groupées se déroulent avec des intervenants différents. Les membres du groupe se réunissent deux fois par semaine et tiennent des réunions.

Il existe deux types de réunions des AA :

« Réunions ouvertes » : ce sont des réunions sous forme de conférence. Le conférencier va parler de son parcours, de la façon dont il a commencé à boire, de sa rencontre avec les AA et de l’aide qu’il a obtenue à travers le plan de l’association.

Les membres peuvent amener leur famille et leurs amis ici, et toute personne intéressée par les Alcooliques Anonymes peut participer à ces « réunions publiques » en tant qu’observateurs.

Le mouvement existe dans environ 180 pays. Ces réunions se déroulent sous forme de réunions de groupe, avec des intervenants individuels et des intervenants individuels. Les membres du groupe se réunissent deux fois par semaine et tiennent des réunions.

Les jetons

Les jetons, ou jetons sobriété, sont des pièces fournies de manière progressive aux alcooliques pour chacune des 12 étapes. Leur fonction est de récompenser la tempérance ou la sobriété qu’ils peuvent accomplir. Pendant ce plan, ils seront récompensés pour s’être abstenus de boire, et les AA donneront des jetons pour chaque pas qu’ils feront. Ceci est un rappel du chemin parcouru qui motive à ne pas flancher.

Cependant, cette approche ne s’applique pas à tous les groupes des AA.

Les 12 étapes chez les Alcooliques anonymes :

  1. L’admission de son impuissance face à l’alcool
  2. Croyance en une puissance supérieure qui rend la raison
  3. La décision de confier sa vie aux soins de Dieu tel qu’on le conçoit
  4. Inventaire moral approfondi sur soi-même
  5. Avouer la nature exacte de son tort
  6. Être prêt à éliminer ces défauts
  7. Demander humblement la disparition de ces défauts
  8. Dresser la liste des personnes que nous avons lésées et réparer notre tort envers chacun
  9. Réparer directement ses torts sauf si l’on risque de leur nuire à nouveau
  10. Poursuivre son inventaire personnel
  11. La prière et la méditation
  12. Le réveil spirituel et l’aide aux autres

Les étapes vers la guérison sont fixées en fonction des objectifs et des méthodes de chaque praticien. Comme tels, l’institut ADIOS a aussi créé 6 étapes efficientes pour aboutir à un changement

Les 6 étapes de la dépendance et du changement chez l’institut ADIOS :

Institut AdiosIl existe 6 stades de dépendance dans le processus de changement :

  • La pré-contemplation ou le stade de déni défensif : La personne ne pense pas qu’il y a un problème
  • La contemplation: la personne a des vagues plans de changement
  • La préparation: La personne se prépare à changer, cependant elle est encore bloquée, elle attend le bon moment
  • L’action-planification: Elle prend enfin la décision de changer et éventuellement de se faire accompagner. Elle modifie son environnement et commence à faire le deuil de sa dépendance
  • La maintenanceElle risque de replonger dans certains cas, il faut maintenir la vigilance !
  • La terminaisonLe but ultime est atteint, la dépendance est totalement terminée, oubliée, il n’y a normalement plus le risque de replonger sauf si elle décide volontairement de le faire.

Liste des centres et numéro

Cliquez ici pour la liste complète des réunions des alcooliques anonymes accompagnés des horaires et des dates.

Les questions les plus fréquentes

L’Institut ADIOS accueille-t-il des personnes qui sont passées par les Alcooliques Anonymes ?

L’institut accueille des personnes qui essaient de nombreuses solutions pour s’en sortir. Ainsi, une personne qui a suivi un programme AA peut évidemment accéder à la méthode ADIOS pour s’en sortir.

Quel est l’apport de l’institut dans un retour à la vie normale ?

À l’institut ADIOS, l’expérience et la pratique auprès des clients observe que la dépendance à l’alcool relève d’un traumatisme.

Grâce au programme de la méthode ADIOS, un de nos patients a découvert un « mal-être enfoui » réactivé par la perte de son travail. Un choc émotionnel dans sa vie d’adulte aujourd’hui avait réactivé une blessure plus ancienne, et ce de façon implicite, largement inconsciente. La fréquentation de l’Institut et des Alcooliques Anonymes a permis le retour à l’équilibre.

D’autre part, à l’institut, on traite le mal-être à l’origine du comportement. On en parle, on partage avec le praticien et on traite ce qui veut dire qu’on le traverse afin de désactiver l’émotionnel qui était attaché à ces mauvais souvenirs. Après on peut placer les déviations avec l’hypnose.
Cette cliente de l’institut a parlé de son programme aux Alcooliques Anonymes.

L’institut ADIOS remplace-t-il les Alcooliques Anonymes ?

L’institut ADIOS traite souvent avec des patients qui vont à des réunions d’Alcooliques Anonymes, ces deux procédés sont complémentaires et distinct. Effectivement, ces regroupement de personnes qui partagent un problème similaire ne peuvent-être que bénéfique pour un dépendant. Voir d’un point de vue extérieur les effets de leur addiction peut provoquer un éveil psychologique et booster la motivation de s’en sortir.

C’est pourquoi l’institut ADIOS recommande fortement à ces patients de continuer à se rendre à ces réunions.
C’est pourquoi l’institut ADIOS recommande fortement à ces patients de continuer à se rendre à ces réunions.

HORAIRES D’OUVERTURES

Lundi – Vendredi 7:45 – 20:45
Samedi 9:45 – 18:45
Dimanche 9:45 – 18:45

   01 80 27 20 15

PRENDRE RDV