Quels sont les différents groupes de soutien pour l’alcool ?

 

les differents groupes de soutien

Les problèmes liés à la consommation d’alcool – qui résultent d’une consommation excessive, trop rapide ou trop fréquente – sont parmi les problèmes de santé publique les plus importants en France.

De nombreuses personnes ont du mal à contrôler leur consommation d’alcool à un moment de leur vie. Résultats, plusieurs millions d’adultes de +18 ans souffrent d’un trouble lié à la consommation d’alcool et 1 enfant sur 10 vit dans un ménage où l’un de ses parents a un problème d’alcool.

Dans le but de résoudre ces problèmes d’addiction à l’alcool, différents groupes de soutien ont été créés à l’intention de ces personnes, ainsi que de leur famille qui recherchent différentes options pour résoudre les problèmes liés à la consommation d’alcool.

Comment peut-on se faire aider contre l’alcoolisme? qui sont les différentes méthodes?

Les groupes d’entraides

Ce sont des groupes de personnes qui partagent une caractéristique et une tâche commune.

Les groupes ont des propriétés particulières : il y a une proximité entre leurs membres, ils partagent un espace commun, leurs membres se rencontrent fréquemment, ils ont une structure, un aspect normatif, ils génèrent une histoire et une identité.

Au fil du temps, les membres du groupe se sentent intégrés et dans une vue d’ensemble, le groupe se différencie socialement des autres avec lesquels il interagit.

Le concept d’entraide fait référence à la capacité de l’être humain à s’aider lui-même grâce à la connaissance et à la compréhension de ses conditions ou faiblesses.

RDV en visio gratuit de 15 minutes avec un conseiller

Faites un 1er pas pour vous libérer de l’addiction et prenez gratuitement rendez-vous pour 15 minutes par téléphone

Prendre RDV

Il arrive que pour certains problèmes, comme dans le cas des addictions, le travail d’auto-assistance individuelle n’obtienne souvent pas le résultat escompté.

C’est pourquoi le concept d’auto-assistance améliore son efficacité en passant de l’individu au groupe, car, comme nous l’avons vu précédemment, s’établissent au sein du groupe des relations qui permettent de valoriser les effets attendus.

Les groupes d’entraide à travers des réunions périodiques vous apporteront alors un soutien de manière accessible et réelle, ce qui solidifiera de nouvelles relations et renforcera votre réseau social.

Dans le cas particulier des groupes d’entraide pour le traitement de l’alcoolisme, les membres se ressemblent car ils partagent ce problème et les relations qui s’établissent s’orientent vers la tâche de rester abstinent en s’aidant, en aidant les autres et en faisant de l’exercice.

Les Alcooliques Anonymes

Les Alcooliques Anonymes sont un groupe de personnes (femmes, hommes) qui partagent leur force, leur expérience ainsi que leur espoir de pouvoir résoudre leur problème commun et aider les autres à se remettre de l’alcoolisme.

Les Alcooliques Anonymes ont vu le jour en 1935 aux États-Unis. L’idée nait après la rencontre de deux alcooliques qui décident de partager leurs expériences et se renforcer mutuellement pour ne pas rechuter.

A partir de là, la notion de renforcement collectif de volonté de ne pas boire s’est répandu. D’abord aux Etats-Unis, puis dans des pays étrangers. Il existe aujourd’hui 115 000 groupes locaux dans le monde, selon le site officiel des Alcooliques Anonymes.

Le groupe a une organisation internationale composée d’alcooliques en rétablissement, qui offre un soutien émotionnel et un modèle d’abstinence aux personnes qui se remettent de l’alcoolisme, en utilisant une approche en 12 étapes.

Ces étapes sont généralement basées sur le postulat que la dépendance à une substance (alcool) est une maladie médicale et spirituelle.

Les groupes virtuels

Suite au confinement engendré par la crise du Covid-19, on assiste à une véritable prolifération de groupes de soutient en ligne pour les personnes confrontées à des problèmes d’alcool.

Il s’agit de cyber-groupes composés de dépendants à l’alcool de mêmes ou de différentes régions. Ils tiennent des sessions permanentes dans un cyber-espace, par e-mail, Skype ou encore par réunion Zoom, par exemple.

Cette pratique a vu le jour lorsqu’il a été remarqué que la quarantaine présentait un «déclencheur presque constant» pour le rétablissement des alcooliques déjà aux prises avec la façon dont ils associaient la maison à la consommation d’alcool.

Les groupes virtuels

Avec la clôture de toutes ses réunions physiques, les groupes de soutien en ligne fonctionnaient et continuent de fonctionner « extrêmement bien » et ceci dans le même format et principe que les réunions physiques.

Ceux qui participent à ces réunions de groupe soulignent l’esprit des Traditions AA, acceptant comme seule exigence d’appartenance, le désir sincère de vouloir arrêter de boire, et de s’efforcer de maintenir la sobriété.

Leur objectif principal en tant que groupe est de transmettre un message à ceux qui souffrent de leur alcoolisme.

La communauté thérapeutique

La communauté thérapeutique se définit comme un environnement sans alcool dans lequel les personnes souffrant de cette addiction et d’autres problèmes vivent ensemble de manière organisée et structurée afin de promouvoir le changement et de rendre possible une vie sans alcool en société.

C’est une micro-société dans laquelle les patients ou résidents et l’équipe, en tant que facilitateurs, assument différents rôles et adhèrent à des règles claires, conçues pour favoriser le processus de transition de ces patients.

Les patients alcooliques ont souvent du mal à maintenir l’abstinence grâce à un traitement ambulatoire. Cela est dû à la quantité de stimuli externes quotidiens qu’ils doivent surmonter. D’où la nécessité de repenser un traitement à haut seuil tel que la communauté thérapeutique.

Il est idéal pour les patients dont la rééducation nécessite un espace physique sans facteurs générateurs de stress élevés et avec des besoins de soins spécifiques. Ainsi, la Communauté Thérapeutique est un espace de protection pour la personne.

Téléchargez notre guide alcool

Téléchargez notre guide

Vous pouvez y acquérir une meilleure perspective sur votre situation personnelle tout en assurant une stabilisation physique et mentale.

Tout cela dans un environnement sans risque qui aide à ralentir la spirale de la consommation d’alcool et vous donne la tranquillité d’esprit. De cette façon, vous garantissez l’abstinence.

L’objectif des communautés thérapeutiques est de traiter de manière intensive et globale des problèmes d’addiction à l’alcool ou autres, avec des activités de type psychothérapeutique, professionnel, socio-éducatif et médico-sanitaire.

Les consultations en addictologie

L’addictologue s’occupe des maladies de la psyché humaine, à savoir l’élimination de diverses addictions et la réadaptation ultérieure du patient.

L’addictologue traite à la fois votre dépendance psychologique et physiologique. Les dépendances les plus courantes sont la dépendance à l’alcool, aux drogues, au jeu et au tabac.

Durant la consultation, l’addictologue décrit et explique ce qu’il faut faire ensuite. La compétence et la tâche d’un addictologue ne consistent pas seulement à prescrire un plan de traitement conformément aux protocoles et à envoyer se faire soigner.

L’objectif principal est de combiner la motivation, les capacités, la condition physique du patient et ses attentes de traitement dans un seul schéma.

Les questions les plus fréquentes

alcool

Que propose l’institut ADIOS en matière d’aide ?

Déjà il faut bien savoir que l’Institut ADIOS accueille des personnes qui sont ou ont été en consultation avec un addictologue et/ou qui suivent les réunions des Alcooliques Anonymes pour y trouver un soutien.

Savoir pourquoi l’on boit c’est bien mais ce n’est pas suffisant. Le programme de l’institut ADIOS, pour se sortir de l’alcool, propose de traiter la souffrance à l’origine du problème.

Dans cette optique, la personne ne ressasse pas continuellement son problème : elle le traverse grâce à une combinaison de techniques de thérapie brève – dont l’hypnose – pour communiquer avec les parties en souffrance de la personne.

Apaisée, elle peut retrouver une vie normale et heureuse.

Quel type de soutien trouve-t-on à l’institut ADIOS ?

ADIOS, c’est avant tout un institut familial et à taille humaine. Chaque membre de l’institut y a suivi une formation pour acquérir la méthode ADIOS, car il est primordial d’y assurer un climat de sérénité.

Il en va de même pour les patients qui, dès qu’ils franchissent les portes de l’institut, constituent une priorité. L’objectif est de libérer le dépendant de son mal-être par deux étapes : la compréhension des raisons de leurs addictions, et le travail pour en venir à bout.

Les différentes séances proposées permettent de reconnecter le dépendant avec des souvenirs, une pression dans son subconscient qu’il va falloir ramener à la surface afin de la valider et de neutraliser ses conséquences néfastes.

Une oreille, une main tendue, une épaule sur laquelle pleurer, un coup de pouce pour s’en sortir, tant de métaphores qui, finalement, sont le fil rouge de l’institut. Le but est d’assurer un bien-être au patient. Il n’est jamais trop tard pour s’en sortir !

L’institut propose-t-il des séances virtuelles ?

Pour ceux qui ne peuvent pas se rendre à l’institut, il est effectivement possible d’avoir recours à des séances à distance, via la plateforme Zoom. On peut craindre que la chaleur humaine y soit moins présente, mais nos praticiens mettent un point d’honneur à ce que leurs patients se sentent à l’aise.

Les séances virtuelles apportent l’avantage pour le patient de rester dans sa zone de confort. L’efficacité de ce distanciel relève du cas par cas.

Si certains sont plus à l’aise dans leur domicile, d’autres préfèreront se déplacer à l’institut, changer de cadre pour avoir les idées plus claires, loin de l’environnement qui voit leur mal-être quotidien.

Etes vous réellement dépendant ?

Pour savoir si vous êtes vraiment dépandant nous vous proposons un quiz de quelques minutes.

Faire le test