Alcool et cerveau : que faire ?

Les méfaits de l’alcool sur notre santé sont multiples et néfastes . Boire, c’est se détruire à petit feu. La consommation excessive de l’alcool n’est pas sans dégât sur le cerveau. L’alcool provoque des troubles psychologiques chez la plupart des alcooliques. C’est pourquoi il est urgent de soigner son addiction à l’alcool. Découvrez dans cet article l’impact de l’alcool sur le cerveau.

Alcool et cerveau

Dès que l’alcool rentre dans la circulation sanguine, elle affecte les organes les plus vascularisés comme le cerveau. Quelques minutes après la consommation du premier verre d’alcool, il a des effets immédiats, essentiellement sur le cerveau.

Transmis par circulation sanguine, l’alcool, est en mesure de modifier l’activité du cerveau et s’en prendre tout de suite au système nerveux central. L’état mental de la personne, ainsi que ses comportements seront modifiés.

Les scientifiques distinguent alors deux phases :

  • La première phase est la conséquence de la libération de la dopamine dans le cerveau. Dès lors, l’alcool stimule, euphorise l’individu.
  • La seconde phase, emporte l’individu dans un état de dépression. En effet, les propriétés sédatives de l’alcool priment sur les propriétés stimulantes. L’alcool agira alors comme un somnifère.

La consommation à long terme de l’alcool, serait à l’origine de la diminution de la matière grise.

Elle peut également entrainer des troubles de l’attention, de la concentration, de la mémoire, des capacités d’abstraction et des fonctions exécutives.

Voici quelques effets dévastateurs de la consommation de l’alcool sur le cerveau.

RDV en visio gratuit de 15 minutes avec un conseiller

Faites un 1er pas pour vous libérer de l’addiction et prenez gratuitement rendez-vous pour 15 minutes par téléphone

Prendre RDV
  • L’effet de l’alcool sur les neurones

L’alcool contient une substance anesthésiante. Cette substance anesthésiante agit sous forme de narcotique sur les cellules du cerveau. Dès que l’individu consomme régulièrement et de manière excessive, la communication qui existe entre les neurones ralentit.

De ce fait, on assiste alors, à la perte du tissu cérébral. En conséquence, les cellules du cerveau commencent à fonctionner différemment au point où d’autres en disparaissent.

Alors, le volume du cerveau rétrécit chez les consommateurs excessifs de l’alcool. Il affecte son fonctionnement normal. Chez les très gros buveurs, la capacité du cerveau diminuerait de 10 à 15 % après une dizaine d’années.

  • L’effet de l’alcool sur le cortex frontal

La partie frontale du cerveau est aussi affectée par la consommation excessive et régulière de l’alcool.

Le rôle du cortex frontal est surtout de guider la maitrise de soi, le comportement en société, le raisonnement et la résolution de problèmes. Dès lors que vous êtes dépendant de l’alcool, votre capacité intellectuelle baisse.

  • L’effet de l’alcool sur le cervelet

L’alcool conduit à des troubles de la motricité, de la coordination et de l’équilibre. Consommer excessivement de l’alcool sur une longue durée peut détériorer continuellement votre cerveau.

Les bienfaits de l’alcool modéré sur le cerveau ?

Bien que l’alcool ait des effets néfastes sur la santé de l’homme, sa consommation avec modération a des effets positifs sur le cerveau. Des scientifiques ont prouvé par des études que les boissons alcoolisées aident à l’amélioration de la santé et de l’état psychologique.

Leurs études permettent d’affirmer que l’alcool participe à la résolution de certains problèmes psychiques et de l’état de l’organisme en général. La condition, est de s’en tenir à des quantités modérées. Voici quelques bienfaits de l’alcool modéré sur le cerveau :

  • Sur le mental

Selon certains scientifiques, dont ceux de l’université de Tel-Aviv, la consommation modérée du vin rouge, était bon pour notre état mental. En effet, quelques composantes du vin rouge participent au blocage de la formation des métabolites toxiques qui dégradent la santé mentale de l’homme.

Téléchargez notre guide alcool

Téléchargez notre guide

  • Protège le cerveau

Selon certaines études des spécialistes de l’Université de Rochester situées aux Etats-Unis, la consommation modérée de l’alcool réduirait le risque de maladie d’Alzheimer et de Parkinson.

En effet, l’alcool préserve le cerveau de l’inflammation et élimine les toxines. La consommation avec modération de petites doses d’alcool participe à la santé du cerveau. Elle aide à éliminer les déchets prenants la forme de protéines en excès et de neurones morts. Elle rend efficace le système glymphatique qui a pour rôle d’éliminer les déchets métaboliques.

  • Améliore la mémoire

D’après certains examens des chercheurs de l’Université de Reading en Angleterre, la consommation du champagne permet à la mémoire de fonctionner.

Selon eux, le champagne contient des cépages spéciaux du Pinot Noir et Pinot Meunier. Ces substances contiennent des acides phénoliques et ont un effet positif sur le fonctionnement de la mémoire.

Néanmoins, les conséquences néfastes de la dépendance alcoolique sont nombreuses. Elles touchent toutes les sphères de la santé de l’alcoolodépendant. Que cela soit physique ou psychologique, l’état de santé se détériore à petit feu.

Etes vous réellement dépendant ?

Pour savoir si vous êtes vraiment dépandant nous vous proposons un quiz de quelques minutes.

Faire le test