COMMENT LUTTER CONTRE MON ADDICTION AU TABAC ?

Le tabagisme est un phénomène de santé très pourvoyeur en morbidité et en mortalité. C’est pourquoi de nombreuses institutions sanitaires mènent une lutte active contre lui. Il est aujourd’hui reconnu qu’il est assez difficile de s’en défaire, une proportion importante de fumeurs tombant dans le piège de la récidive lorsqu’elle décide de procéder à un sevrage.

 

Mais de plus en plus d’astuces sont aujourd’hui disponibles pour permettre aux personnes désireuses d’arriver à leur fin. L’addiction tabac : comment lutter ? Telle est l’interrogation commune aux sujets voulant ardemment se sevrer et à laquelle une réponse pratique est donnée dans la suite.

RDV en visio gratuit de 15 minutes avec un conseiller

Faites un 1er pas pour vous libérer de l’addiction et prenez gratuitement rendez-vous pour 15 minutes par téléphone

Prendre RDV

Des statistiques qui inquiètent

Les statistiques actuelles placent en tête des causes de mortalité évitable dans l’hexagone, les conséquences de l’intoxication au tabac. En effet, ce sont environ 73000 personnes qui décèdent chaque année du fait du tabagisme, ce qui correspond à un ratio d’un fumeur sur deux. Après un certain degré de consommation, il est souvent noté l’altération d’un certain nombre de fonctions aussi bien physiques que psychiques. Les manifestations au niveau mental dans le cadre du tabagisme sont certes, moins importantes que celles consécutives à la consommation de l’alcool, du cannabis…mais elles ne sont pas moins inconfortables pour le sujet.

 

La nervosité, le manque de concentration, l’insomnie…sont ainsi autant d’effets rapportés. Sur le plan organique, le tabac augmente significativement le risque de développer une maladie cardio-vasculaire, une tumeur de l’arbre respiratoire, des accidents vasculaires cérébraux et d’autres affections pulmonaires chroniques.

Il crée ainsi au niveau des poumons et des bronches, des lésions qui feraient le lit à l’aggravation de n’importe quelle autre affection. C’est ainsi que le risque de mortalité, même pour des affections bénignes, est important. Par ailleurs, d’après l’Organisation Mondiale de la Santé, le monde compterait actuellement une population de fumeurs d’environ 1,3 milliard.

 

Les prévisions font cependant état du décès de la moitié si rien n’est fait. Il urge donc que chaque fumeur prenne ses responsabilités pour éviter le pire. Mais il n’est pas aussi simple de lutter contre le tabagisme. En effet, l’expérience a révélé qu’il fallait en moyenne 04 tentatives pour qu’un sevrage puisse réussir. La question de savoir l’addiction tabac : comment lutter ? prend donc tout son sens.

Les avantages du sevrage tabagique sont réels

Quel que soit le nombre d’années passées à fumer le tabac, il n’est jamais trop tard pour reprendre le contrôle s. De nombreux avantages sont inhérents au fait de réussir à se passer du tabac. Ils sont à court, moyen et long terme. Sur le court terme, on note environ 08 heures de temps après l’arrêt, une élimination complète de la quantité de monoxyde de carbone circulant. Le sang est ainsi mieux oxygéné. Une semaine après, la respiration devient meilleure du fait de l’arrêt de l’irritation des cils et d’autres structures respiratoires.

 

L’odorat est également amélioré et les soucis d’appétit et de dysgueusie, résolus. Trois à six mois plus tard, les poumons retrouvent leur pleine forme. Un an après, le risque cardiovasculaire est annulé et dans cinq ans, le risque tumoral est réduit de moitié.

S’engager à arrêter la consommation du tabac permet donc à l’organisme des fumeurs, dès que cela est concrétisé, de retrouver un fonctionnement normal. Ces derniers ont donc tout à gagner en amorçant leur sevrage le plus tôt que possible. Mais il faudrait mettre une certaine stratégie en place pour réussir. Car la motivation, quoiqu’elle constitue la pièce maîtresse, à elle seule ne suffira pas.

Arretez le tabac en 12 semaines

Découvrez la méthode révolutionnaire qui a aidé 2500 personnes à se

libérer de leur addictions.

Téléchargez notre guide

Se faire soutenir

Une fois que la décision d’arrêter de fumer a été prise, il est conseillé d’en faire part aux personnes qui pourraient vous aider. L’entourage constitue alors un acteur principal. Il pourrait amplement vous aider, au contraire vous faire échouer. Vous devez donc savoir qui apprivoiser, où vous rendre, quoi utiliser…Le jour fixé pour arrêter la consommation arrivée, débarrassez-vous de tout ce qui vous relie encore à ce mode de vie. Vous pouvez par exemple profiter de la journée mondiale sans tabac pour arrêter de fumer brutalement. Évitez de vous rendre aux endroits susceptibles de provoquer une rechute et de fréquenter des amis fumeurs.

 

Pour cela, il vous faut identifier clairement les situations capables de provoquer une récidive et de les contourner. Parfois, l’expérience des personnes qui ont réussi à se défaire peut s’avérer utile. Visiter des forums ou participer à des groupes de parole peut donc amplement vous aider. Aussi, recourir à l’aide des spécialistes de santé et/ou lire des livres réputés écrits par eux est fortement conseillé. Il existe plusieurs méthodes pour arrêter de fumer, vous pouvez même y arriver sans avoir besoin de rien.

Se préparer à affronter les effets indésirables

Si les avantages de l’arrêt du tabac se font précocement sentir, les difficultés ne tardent eux non plus pas à se manifester. L’organisme s’étant déjà habitué à la nicotine, l’en priver provoquerait un emballement qui se manifeste par un ensemble de signes regroupés sous l’appellation de syndrome de sevrage.

 

Ce dernier est formé entre autres par les céphalées, l’irritabilité, une difficulté à se concentrer, le manque d’appétit, des troubles de mémoire, l’insomnie et la fatigue. Il faut donc anticiper pour éviter l’inconfort en adoptant une bonne hygiène de vie ou en adoptant des substituts nicotiniques.

Par ailleurs, il a été constaté que lorsque l’on ressentait un besoin impérieux de consommer du tabac, il fallait environ cinq minutes pour que passe cet état. Résister à ce craving pendant ce temps (qui n’est quand même pas assez long) devrait permettre d’avoir de bons résultats sur le long terme.

L’utilisation des substituts nicotiniques et de la cigarette électronique

La Thérapie de substitution nicotinique est une méthode qui permet d’aborder un sevrage avec peu d’effets secondaires. Elle consiste en l’utilisation de gommes, patchs, comprimés diffusant de la nicotine dans le sang pendant une période d’environ 02 à 03 mois. Quand bien même des effets secondaires sont notés, l’utilisation des substituts nicotiniques constitue aujourd’hui un moyen efficace pour enfin se libérer de l’emprise du tabac, progressivement et sans forcément entraîner une prise de poids.

Parallèlement, l’utilisation des cigarettes électroniques pourrait également être d’une grande aide. Même si l’objectif est d’abandonner la cigarette quelle que soit sa forme, les e-cigarettes se sont montrées comme des intermédiaires qui peuvent grandement aider.

La cure anti-tabac

Les moyens de cure anti-tabac permettent d’améliorer le mode de vie du fumeur et sa santé, ce qui aurait un fort impact sur son comportement tabagique. L’hypnose, la sophrologie, la balnéothérapie, la thalassothérapie, les consultations en tabacologie sont autant de techniques employées.

Ainsi, il existe plusieurs méthodes pour permettre à toute personne addicte au tabac de venir à bout de son problème. Il importe d’être adéquatement motivé, de savoir se faire soutenir par des personnes ressources et d’utiliser idéalement des substituts nicotiniques.

Etes vous réellement dépendant ?

Pour savoir si vous êtes vraiment dépandant nous vous proposons un quiz de quelques minutes.

Faire le test