Les piqûres pour arrêter de fumer

LES PIQÛRES POUR ARRÊTER DE FUMER

L’addiction au tabac comme à d’autres drogues est un véritable fléau pour notre société. Que ce soit pour les adolescents que pour les adultes, ce n’est pas toujours facile de cesser de fumer. Dans le but d’aider les fumeurs à arrêter de fumer, de nombreuses méthodes voient le jour chaque jour. On distingue entre autres l’homéopathie, le traitement du tabac par laser, l’acupuncture, les médicaments pour arrêter de fumer et bien d’autres. Dans cet article, nous vous parlerons principalement d’une autre méthode pour arrêter de fumer : la piqûre pour arrêter de fumer.

RDV en visio gratuit de 15 minutes avec un conseiller

Faites un 1er pas pour vous libérer de l’addiction et prenez gratuitement rendez-vous pour 15 minutes par téléphone

Prendre RDV

Quelles parties du corps sont concernées par les piqûres pour arrêter de fumer ?

On entend parler de piqûre pour arrêter de fumer mais s’agit-il du vaccin préventif contre la dépendance tabagique ou des injections de tabac ? Bien que le vaccin ait généralement une action préventive, dans le cas du vaccin anti-tabac, tout comme les injections, ils contiennent après l’addiction tabagique.

Le vaccin contre la nicotine

Le tabac est constitué de près de 4 000 substances parmi lesquelles la nicotine est la substance responsable de la dépendance tabagique. Raison pour laquelle le vaccin mis en place pour cesser de fumer est le vaccin contre la nicotine . Une fois injecté, ce vaccin empêche la nicotine d’arriver au cerveau en le neutralisant. Cependant, tout ceci n’a jamais été prouvé sur des patients. La mise sur pied d’un vaccin anti nicotine est encore en mode expérimental dans de nombreux laboratoires du monde. En attendant, les injections ont déjà aidé de nombreuses personnes à arrêter de fumer.

Les injections anti tabac

Les injections anti-tabac sont une méthode qui combine auriculothérapie, mésothérapie et acupuncture. Elles souffrent principalement de la dépendance psychologique à la nicotine. Cependant, lorsque le fumeur est également sujet d’une dépendance physique, il est important de combiner cette méthode à des patchs dermiques.

Les injections se font généralement dans les oreilles, le nez, les tempes ou le poignet du patient. On parle généralement d’acupuncture.


Chez certaines personnes, une seule séance suffit pour cesser de fumer et certaines non. Normalement, après les minutes qui suivent ces piqûres pour arrêter de fumer, le fumeur ne devrait jamais manquer de nicotine.

Les injections anti-tabac se présentent aujourd’hui comme une véritable aide pour un sevrage tabagique réussi. Les statistiques ont démontré que 8 personnes sur 10 cessent définitivement de fumer après une piqûre pour arrêter de fumer.


Le sevrage tabagique dans ce cas s’effectue alors de façon douce chez plus de la moitié des patients. Cependant, il faut noter que le sevrage tabagique dépend de la motivation de chaque fumeur à arrêter de fumer. En dehors de l’acupuncture, il existe une autre méthode de plus en plus utilisée pour faire face à la dépendance à la nicotine.

Téléchargez notre guide gratuit / Tabac

Téléchargez notre guide

Les injections sous-cutanées dans l’oreille

Cette technique est utilisée depuis plus de 3 ans en France. C’est une méthode similaire à l’acupuncture et qui combine l’auriculothérapie aux injections d’un produit phytothérapique. Elle consiste principalement en des injections sous-cutanées dans l’oreille du patient. Le fumeur est suivi par des professionnels de la santé et reçoit des injections à base de substances actives extraites de végétaux tels que la passiflore, le tabacum et le nux vomica.


La séance d’injection auriculaire dure environ 10 minutes et le produit s’administre en une séance unique. Sur compte 8 injections par oreille plus précisément au niveau de l’hélix (pourtours de la paroi externe).

Cette méthode développée par le Professeur Robert Aboudaram n’a pas d’effets secondaires. Néanmoins, veuillez ne pas l’appliquer si vous souffrez d’infection aux oreilles, de pathologies cardiaques ou de problèmes cutanés.

Le Docteur Masetti a expérimenté cette méthode et a été stupéfait de constater que 2 à 3 patients sur 10 ayant suivi ce traitement n’a plus jamais retouché à la cigarette. Parmi lesquels 4 à 5 ont encore envie de fumer de temps en temps mais qui s’avèrent même à résister à leurs envies de fumer.


Tandis que chez d’autres c’est encore plus difficile, de telles sortes qu’ils font des chutes.

Cependant, lorsque le médecin découvre que la première séance n’a pas suffi pour l’arrêt du tabac, il peut proposer une seconde séance au fumeur. Une séance d’injections sous-cutanées coûte généralement 149 euros. De nos jours, on ne compte que quelques cabinets médicaux en France qui réalisent cette thérapie.

Les piqûres pour arrêter de fumer sont-elles efficaces ?

Pour répondre à cette question, il faut tenir compte du type de pratique utilisé. De ce fait, l’efficacité des piqûres dépend de la méthode choisie et de la volonté du fumeur à cesser de fumer.

Les laboratoires, les chercheurs et même les naturopathes ne cessent de rechercher des méthodes permettant de se libérer de l’addiction au tabac. Un fléau social qui a détruit la vie du fumeur et celle de tous les membres de son entourage. Vous ne savez pas quelle méthode utiliser pour votre sevrage tabagique ? Tester l’une des méthodes liées aux piqûres pour arrêter de fumer.

Etes vous réellement dépendant ?

Pour savoir si vous êtes vraiment dépandant nous vous proposons un quiz de quelques minutes.

Faire le test