VACCIN ANTI TABAC POUR ARRÊTER DE FUMER

Vaccin anti tabac pour arrêter de fumer

Le tabagisme est l’un des fléaux les plus meurtriers de notre société moderne. Selon des sondages récents, la cigarette est à l’origine de pas moins de 8 millions de décès de par le monde, et est à la base de bon nombre de problèmes de santé. Il s’agit donc d’un véritable problème de santé publique qui intéresse fortement les services de santé internationaux. Depuis quelques années, en plus des médicaments pour arrêter de fumer , une lueur d’espoir apparaît en matière de lutte contre le tabagisme ; il s’agit des vaccins anti tabac.

Vaccin anti tabac pour arrêter de fumer.

Si le sujet du tabagisme vous intéresse, le concept de vaccin anti-tabac ne vous est donc pas étranger. Depuis quelques années, déjà, les chercheurs se penchent sur le développement d’un vaccin pouvant permettre aux fumeurs de se débarrasser de leur dépendance à la cigarette. Le but de l’exercice, c’est de réussir à sevrer définitivement et en un temps record les fumeurs.

RDV en visio gratuit de 15 minutes avec un conseiller

Faites un 1er pas pour vous libérer de l’addiction et prenez gratuitement rendez-vous pour 15 minutes par téléphone

Prendre RDV

En effet, le processus de sevrage de la cigarette est assez compliqué, à cause d’une substance psychoactive (agissant directement sur le cerveau) présenté dans le fumé de la cigarette ; il s’agit de la nicotine. Pour faire simple, la nicotine est la substance chimique responsable de la dépendance que développent les fumeurs, vis-à-vis de la cigarette. Il s’agit en réalité d’une drogue à renforcement ; c’est-à-dire qu’elle provoque un fort sentiment de manque, à chaque fois que son effet dans l’organisme s’estompe. Le fumeur est donc tenté d’en prendre toujours un peu plus, au dépens de sa santé physique et psychologique.

Le schéma de l’assimilation de la nicotine par l’organisme du fumeur est assez simple. Tout d’abord, il faut souligner que la nicotine est une substance facilement assimilable par l’organisme. Plus la consommation de cigarette augmente, mieux l’organisme assimile cette substance.

Une fois que la nicotine a atteint les poumons, grâce à la fumée inhalée, il ne lui faut que 10 secondes pour passer dans le sang et atteindre le cerveau. Arrivée au niveau du cerveau, la nicotine se fixe aux récepteurs nicotiniques à l’acétylcholine. S’ensuit donc l’assimilation de la molécule par le cerveau, et la libération de la dopamine qui se trouve être une hormone intervenante dans la sensation de plaisir. Le fumeur a donc à cet instant précis, une sensation de bien-être et de détente. Le processus de dépendance est intrinsèquement lié à cette sensation de plaisir et de bien-être que procure la nicotine.

Arretez le tabac en 12 semaines

Découvrez la méthode révolutionnaire qui a aidé 2500 personnes à se

libérer de leur addictions.

Téléchargez notre guide

Le rôle du vaccin anti-tabac sera donc, d’inhiber l’action de la nicotine dans le sang, avant que cette dernière ne parvienne jusqu’au cerveau, ainsi, l’acte de fumer n’aura plus cet effet de satisfaction, qui conduit à la dépendance.

Comment fonctionne le vaccin anti tabac ?

Comme vous l’avez déjà compris, le principe de fonctionnement du vaccin anti tabac repose sur ses capacités à inhiber l’action de la nicotine sur l’organisme du fumeur en général, et sur son système nerveux en particulier. Pour ce faire, le moyen le plus simple et le plus évident d’ailleurs, c’est de pouvoir permettre à l’organisme d’identifier les molécules de nicotine, afin de les empêcher de passer par les récepteurs nerveux. La molécule de nicotine est une molécule assez petite.

Cette particularité lui permet de se déplacer assez facilement dans l’organisme, et de passer les différentes lignes de défenses. Le vaccin permettra donc à l’organisme de produire des anticorps qui se lieront aux molécules de nicotine, les rendant ainsi beaucoup plus volumineuses. Par-là, les molécules de nicotine seront désormais beaucoup plus de mal à passer par les récepteurs nerveux. Il n’y aura donc plus de libération de dopamine, consécutive à la consommation de tabac.

Outre le vaccin anti tabac, existe-t-il d’autres astuces pour arrêter de fumer ?

Les recherches en matière de tabagisme ont beaucoup évolué ces dernières années. Aujourd’hui, il est offert à toute personne désireuse de se défaire de sa dépendance à la nicotine, beaucoup de moyens de traitements.

Les médicaments pour arrêter de fumer. Il existe depuis plusieurs années maintenant, des médicaments qui permettent de soutenir les fumeurs dans leur processus de sevrage. Dans les faits, il s’agit de produits médicaux, qui ont subi comme substituts à la nicotine. Leur action permet de limiter les crises liées au manque de nicotine dans le sang, on facilite ainsi tout le processus de sevrage et on limite par la même occasion, les risques de rechute. Parmi eux, se trouvent le Champix, le Bupropion, la Cytisine, le Baclofène et il existe même les piqures pour arrêter de fumer.

Les patchs de nicotine. À l’instar des médicaments contre le tabagisme, les patchs de nicotine, ou plutôt les substances qu’ils contiennent, susceptibles d’atténuer les effets du sevrage, liés au manque de nicotine dans l’organisme. Le principe est de diffuser régulièrement une quantité contrôlée de nicotine dans l’organisme du fumeur.

Les méthodes paramédicales. Outre les méthodes conventionnelles de médecine, il existe aussi des méthodes issues de la médecine traditionnelle, de la psychologie, ou de la naturothérapie, qui ont déjà fait leurs preuves, en matière de sevrage. Parlons par exemple des cures de désintoxication, qui permettent en plus à l’organisme, de se débarrasser de toutes sortes de toxines qu’il aurait apportées. Généralement, ce type de thérapie est conseillé, en appuie à des méthodes de médecine conventionnelle, pour de meilleurs résultats.

Etes vous réellement dépendant ?

Pour savoir si vous êtes vraiment dépandant nous vous proposons un quiz de quelques minutes.

Faire le test