Qu’est ce qu’un centre de post cure contre l’alcool ?

centre post cure

Il faut du temps pour arrêter de boire l’alcool , pour panser ses blessures tant psychiques que physiques et retrouver la force et les ressources mentales pour récupérer sa personne, sa vie, sa dignité et ses proches.

Si la cure de désintoxication anti-alcool permet de se débarrasser de la dépendance, elle est parfois trop courte pour que le patient puisse neutraliser les raisons qui le poussent à consommer.

Ce sont pourtant ces raisons qui font qu’il y a un risque de 99% de faire une rechute .


Rester abstinent chez soi sans l’encadrement professionnel de la cure, peut s’avérer bien plus difficile qu’on ne le croit.

C’est pourquoi, une fois rentré à la maison, lorsqu’ils se réinsèrent dans leur environnement quotidien qui les a vu dépendant, certains réflexes sur la dent dure et l’envie de prendre un verre n’est pas bien loin.

Seulement, ce verre peut remettre en question tout le travail acquis durant la cure.


Une rechute n’est cependant pas une fatalité. C’est pourquoi, pour pouvoir l’appréhender efficacement, il faut s’assurer un suivi post-cure.

Cependant, plein de personnes ignorent qu’il existe des centres de réhabilitation, adaptés aux suivis des personnes en post cure anti-addiction.

Ces centres spécialisés offrent une opportunité adaptée pour arrêter définitivement l’alcool ou du moins ne pas replonger tout de suite.

RDV en visio gratuit de 15 minutes avec un conseiller

Faites un 1er pas pour vous libérer de l’addiction et prenez gratuitement rendez-vous pour 15 minutes par téléphone

Prendre RDV

Un centre post-cure : qu’est-ce que c’est ?

Un centre post cure alcool est un centre ou une structure d’accueil thérapeutique destinée à recevoir des personnes qui souffrent d’addictions , dans notre cas d’addiction à l’alcool, ou de tout autre trouble psychologique.

C’est un séjour transitoire (une phase de transition) entre l’étape de traitement (hospitalisation) et le retour du patient en société.

Pendant cette étape, le centre de post-cure contre l’alcool se charge de son suivi médical, de sa rééducation sociale afin de le rendre à nouveau sociable et autonome.


Un centre post cure alcool est un centre ou une structure d’accueil thérapeutique destinée à recevoir des personnes qui souffrent d’addictions, dans notre cas d’addiction à l’alcool, ou de tout autre trouble psychologique .

C’est un séjour transitoire (une phase de transition) entre l’étape de traitement ( hospitalisation ) et le retour du patient en société.

Pendant cette étape, le centre de post-cure contre l’alcool se charge de son suivi médical, de sa rééducation sociale afin de le rendre à nouveau sociable et autonome.


Il existe de nombreux programmes de post-cure alcool en fonction des addictions et des problèmes auxquels sont confrontés les patients.

Dans le domaine de l’alcoologie, Il en existe principalement deux types de centres de post cure alcool :

Les Centres Thérapeutiques Résidentiels (CTR) est un centre de soins où les patients sont hébergés de manière collective. Il prend en charge toute personne toxicomane dans une démarche volontaire.

Ces types de centre proposent des séjour à longue durée, initialement de 6 mois environ et peut être renouvelable.

clinique de repos post-psychiatrique

– Les Cliniques de repos post-psychiatrique sont destinées quant à elles à poursuivre les traitements et soins déjà perçus afin de faciliter la réintégration sociale du patient.

Ce sont des maisons de repos composées d’unités de soins dont le but est d’aider le patient à revenir à une vie normale et sociable. Le séjour dans ces unités est relativement plus court car allant de 1 à 3 mois.

Un centre post-cure : en quoi cela consiste ?

L’objectif de ces centres est de consolider les acquis des traitements autour d’un projet/programme global de réadaptation ou de réhabilitation de la personne dépendante avec ses paires.

Le programme est donc conçu autour de certaines pratiques assez bénéfiques :

  • Une prise en charge médicale consistant en des traitements (médicamenteux ou non) ;

  • Des réunions de suivi individualisées ou collectives : elles permettent de retrouver un rythme de vie en élaborant des nouveaux projets, renforcer l’autonomie et la confiance en soi ;

  • De l’accompagnement socio-éducatif ;

  • Des pratiques thérapeutiques telle la sophrologie, la relaxation, la peinture, le sport…

  • Le Centre thérapeutique résidentiel permet donc de consolider les acquis du sevrage entamé lors de l’hospitalisation afin de permettre au patient de trouver un nouvel équilibre de vie et le tout dans un cadre collectif.

  • Au CTR : la thérapie tourne autour des pratiques suivantes :

  • Un suivi médical: gestion des traitements de substitution ;

  • Un suivi psychologique; Un suivi éducatif et social ;

  • Une insertion sociale qui commence depuis le centre et qui se poursuit après la cure c’est-à-dire après la sortie du patient ;

  • L’aide à l’élaboration de projet individuel et/ou collectif ;

  • De la formation professionnelle si besoin ;

  • Des ateliers et activités complémentaires sont souvent proposés en plus des programmes et projets déjà existants.

Téléchargez notre guide alcool

Téléchargez notre guide

 

Qui peut être admis dans les centres de post-cure et comment ?

En France, l’admission dans les centres de post-cure alcool se fait sur avis médical après constitution d’un dossier comprenant deux volets, un volet administratif et un volet médico-social.

Il faut également noter que l’admission se fait sur la base de la volonté manifeste du patient d’aller en centre de post cure alcool, une lettre de motivation doit être rédiger par le future patient.

La durée en post cure alcool peut varier de 1 à 6 mois renouvelable.

Les traitements, une fois le dossier validé, peuvent être pris en charge par l’assurance maladie ou par une autre mutuelle. Il faut savoir également que seuls les patients majeurs peuvent y être admis.

Ces centres de post cure alcool sont destinés à toute personne dépendante à l’alcool qui souhaite consolider son abstinence ou son sevrage dans un cadre spécialisé et protégé.

Un séjour est donc possible dans un centre de post cure ou dans un centre de soins à la suite de son traitement en milieu hospitalier pour consolider celui-ci.

La formule est donc destinée :

  • Aux personnes qui rechutent ou replongent dans leur addiction ;

  • A ceux dont l’environnement après cure (familial ou professionnel) peut favoriser une rechute ;

  • A ceux qui ont besoin de récupération somatiques et psychologiques ;

  • A ceux qui ont peur de rechute après cure ;

  • Aux personnes en traitement de substitution ou en sevrage ;

La file d’attente pour être admis peut-être plus ou moins longue en fonction des centres et des disponibilités mais surtout à cause du fait que ces centres sont beaucoup sollicités.

C’est pourquoi il est préférable de prévoir son entrée en post-cure.

Admission dans les centres de post-cure

Les avantages des centres post cure pour l’alcoolisme ?

Les centres CTR ainsi que les cliniques de repos post-psychiatriques ont de nombreux bienfaits pour les patients traités . Ils permettent entre autres :

  • La réhabilitation et la réintégration du patient ;

  • La rééducation des patients abîmés par leur(s) addiction(s) ;

  • Un regain d’estime de soi et de confiance en soi ;

  • D’avoir de nouveaux projets de vie professionnels ou sociaux ;

  • D’apprendre de nouveaux métiers ou d’en donner une perspective ;

  • De leur enseigner la vie en société afin à travers les activités collectives (groupe) ;

  • De détacher définitivement le patient de son addiction ;

  • De leur donner une perspective plus lumineuse de la vie après le traitement.

Combien coûte un séjour en centre post cure alcool ?

La facturation tourne autour de 4 points essentiels :

Les soins délivrés dans les centres post cure alcool ne sont pas gratuits. Une facture est établie à l’issue du séjour hospitalier.

Le coût varie en fonction du service où vous avez été hospitalisé et de la durée de votre séjour.

Conformément à la réglementation, aucun frais supplémentaire au-delà des soins effectivement pratiqués n’est autorisé.


Exceptionnellement, les exigences ou des traitements particuliers demandés par le patient peuvent lui être facturés.

Cependant, le coût de ces exigences particulières est fortement règlementé et la liste préalablement définie ; le patient doit en être informé avant que le traitement ne lui soit administré.

  • Les frais du séjour hospitalier (fixé en fonction des centres) ;

  • Le forfait journalier hospitalier (fixé par le ministère de la santé à 20 Euros) ;

  • Les traitements supplémentaires sollicités par le patient pour rendre son séjour plus confortable ;

  • Les dépassements d’honoraires si le patient a choisi d’être pris en charge dans le cadre de l’activité libérale.

En fonction de la situation du patient et du type de contrat signé, il peut se voir rembourser une partie ou la totalité de sa facture.

Que ce soit l’assurance maladie, la mutuelle privée ou publique ou une assurance de santé privée peuvent ainsi prendre en charge ledit traitement.

RDV en visio gratuit de 15 minutes avec un conseiller

Faites un 1er pas pour vous libérer de l’addiction et prenez gratuitement rendez-vous pour 15 minutes par téléphone

Prendre RDV

Que prévoit la post-cure alcool par la méthode ADIOS ?

Le traitement d’une addiction notamment à l’alcool, est un projet à long terme. Mais le plus difficile pour le patient, c’est d’être définitivement débarrassé de son problème.

La rechute est un fait courant, il faut donc un traitement efficient pour en sortir définitivement.

L’institut ADIOS s’est spécialisé dans l’arrêt de toute addiction. Nous avons développé une méthode très particulière qui assure à la personne une libération totale et définitive après une ou plusieurs dizaines d’heures.

Plus sûr et plus efficace que celui des centres de post cure alcool, le programme de l’Institut ADIOS obtient de meilleurs résultats grâce aux 12 techniques de la méthode.


Grâce à cette alliance de techniques, rassemblées par Sarah Nacass, la personne, une fois libérée de l’origine et des raisons profondes de l’envie de boire, retrouve un sens à sa vie.

A l’Institut ADIOS, les thérapies durent environ 3 à 6 mois et les personnes qui les suivent jusqu’au bout ont environ 95% de chance de réussite dans la lutte contre leur addiction à l’alcool ou tout autre addiction.

Il faut également noter que la particularité principale de cette méthode est qu’elle n’utilise aucun médicament et donc pas de prescription médicale.

En général et grâce à l’utilisation de nos 12 techniques qui composent notre méthode, le patient ne sera plus dans le besoin d’aller dans un quelconque centre post cure alcool.

Les 12 techniques

Les questions les plus fréquentes

Quels sont les premiers signes de l’alcoolisme ?

Le cerveau est programmé pour la survie. Si notre système intérieur est accablé de déplaisir, l’inconscient cherche immédiatement une solution. Par exemple, une personne éprouve du chagrin et boit un verre puis deux.

En effet cette consommation apportera répit, soulagement, un peu de paix voire de l’oubli si la quantité d’alcool consommée est importante.

L’inconscient voit à court terme. Prendre un verre d’alcool peut sembler pour ce dernier une solution pour masquer certaines peines.


En réalité, dans le long terme, la consommation d’alcool peut s’avérer destructrice. On peut commencer à constater un alcoolisme quand le fait de boire est devenu un automatisme chez le concerné.

Quand l’alcool fait office de compensation et d’apaisement contre différentes sources de stress. Il y a une différence entre une consommation festive, et une consommation compensatrice.

La méthode ADIOS permet donc de creuser les mécanismes de compensation émotionnelle du patient, afin de lui permettre de couper les ponts avec son alcoolisme.

Comment aider une personne alcoolique contre son gré ?

À l’Institut ADIOS, l’expérience et la pratique auprès des clients observe que la dépendance à l’alcool survient souvent après un traumatisme.

Un événement, un choc douloureux comme une rupture, un deuil, une perte… entrainant une abondance d’émotions qui s’entrechoquent dans l’esprit.


Aider une personne alcoolique contre son gré n’est pas chose aisée : une thérapie n’est efficace que lorsque le patient est volontaire.

Heureusement, en plus d’une thérapies, d’autres recours sont possibles, selon la profondeur du mal-être du dépendant.

Trouver de nouveaux centres d’intérêts, se ressourcer dans la relaxation ou alors l’art… L’objectif est de faire retrouver au dépendant une source de motivation pour s’épanouir sans prise d’alcool.

Comment gérer le manque d’alcool ?

À l’institut ADIOS, la pratique auprès des clients a bien souvent vérifié qu’un traumatisme réactive une chaîne de blessures jusqu’à des troubles vécus dans l’enfance.

Un trouble de l’attachement est un lien dysfonctionnel avec ses figures d’attachement (personnes responsables de notre éducation).

En clair, un manque de présence des parents qui perturbe le sentiment de sécurité et de confiance de l’enfant.

L’Institut ADIOS propose d’aider ses patients à explorer et traiter leur manque à travers un sevrage progressif.

Etes vous réellement dépendant ?

Pour savoir si vous êtes vraiment dépandant nous vous proposons un quiz de quelques minutes.

Faire le test