Comment prévenir les risques d’usage de drogue ?

L’addiction à la drogue est un problème social et un grand enjeu pour la santé publique. C’est un fléau qui touche principalement les jeunes avec des conséquences néfastes sur leur vie. Ces effets négatifs vont de l’échec scolaire et social à la délinquance en passant par des troubles physiques et psychiques. Face à ces enjeux sociétaux, des dispositions sont prises à différents niveaux pour prévenir les risques de consommation de drogue et aider les drogués à se reprendre en main. Ces dispositions comprennent l’ensemble des actions menées pour : prévenir l’usage de la drogue, prendre en charge les personnes concernées et prendre des mesures répressives aux infractions pénales en matière de consommation de drogue.

Prévenir l’usage de la drogue en milieu scolaire et familial

L’adolescence est généralement suivie d’une quête identitaire et donne lieu à des expériences diverses. C’est une période de transition qui aboutit à toutes les transformations tant physiques que psychiques et sociales. C’est dans cette période que les encadreurs (parents et enseignants) doivent redoubler de vigilance et canaliser les jeunes. Si le rôle de la famille est prépondérant, celui des enseignants et éducateurs n’est pas négligeable non plus. Il est impératif que chacun à son niveau préviennent la consommation de la drogue avec des informations adaptées à chaque tranche d’âge. Des limites doivent aussi être définies ainsi que des mesures correctives en cas de transgression. Etant donné que c’est dans le milieu scolaire que les jeunes passent la plus grande partie de leurs journées, ce cadre est l’endroit propice pour réaliser des programmes de prévention de drogue. C’est dans le milieu scolaire que les enfants sont le plus susceptibles d’être en contact avec la drogue. Ils ont également l’opportunité d’acquérir les connaissances nécessaires pour prévenir ou réduire leur consommation de drogue avec l’aide des enseignants.

En dehors du cadre scolaire et familial, il existe également d’autres instances de sensibilisation des jeunes.  Les lieux de rassemblement des jeunes, les activités sportives et culturelles et les lieux festifs sont également des endroits propices pour la prévention de la drogue. En outre, les jeunes peuvent être orientés vers des espaces spécialisés qui sont des lieux d’accueil et de dialogue pour les jeunes en difficulté. Le but est la prévention de la drogue et des conduites addictives. Il y a également les Points Ecoute Parents qui sont des dispositifs mis en place pour soutenir les familles soumises aux comportements à risques des adolescents.

Femme au Téléphone

RDV en visio gratuit de 15 minutes avec un conseiller

Faites un 1er pas pour vous libérer de l’addiction et prenez gratuitement rendez-vous pour 15 minutes par téléphone

Prendre Rdv

Prendre en charge les personnes concernées

La prévention de la drogue consiste aussi à aider ceux qui ont déjà un comportement addictif. Des centres de soins pluridisciplinaires sont mis à disposition pour la prise en charge de ces personnes.  Disponibles sur tout le territoire français, certains de ces centres sont spécialisés dans le traitement des toxicomanes. Ces centres sont des cadres propices pour faire le pont de la situation de la personne avec l’aide d’un professionnel. Encadrée par une équipe pluridisciplinaire, le toxicomane bénéficie de soins appropriés qui l’aident à arrêter la consommation de la drogue. Plusieurs solutions peuvent être envisagées en fonction du profil de la personne. Le sevrage ambulatoire ou l’hospitalisation sont les solutions généralement préconisées.

La prévention de la drogue passe aussi par la prise en charge de l’entourage. Les parents et les proches du toxicomane peuvent bénéficier d’un accompagnement sous forme de réunion de groupes ou d’entretiens réguliers avec des professionnels.

Les plus jeunes ne sont pas en reste et ils sont de plus en plus nombreux à faire l’expérience de la drogue à un âge précoce. A cet effet, des centres de consultation spécifiques pour les jeunes de moins de 15 ans sont mis en place pour aider ces jeunes. Ces centres accompagnent les jeunes à arrêter ou à réduire leur consommation de drogue.  De nombreuses possibilités leurs sont également offertes pour leur permettre de sortir de la situation. Pendant les entretiens, des questions relatives à la scolarité, aux relations familiales ou encore au mal-être sont des sujets abordés. Les jeunes peuvent également bénéficier d’un accompagnement.

Mettre en place des mesures répressives

Que ce soit dans le cadre familial, en milieu scolaire ou au niveau des collectivités, des mesures doivent être prises pour sanctionner les infractions. Ces mesures doivent concerner aussi bien les consommateurs que les vendeurs de drogue.  Si de telles mesures existent et sont appliquées par les services publics qu’en est il des établissements scolaires et des cellules familiales ?

Sur le plan légal, l’amende pénale pour détention de stupéfiants est de 200 euros. Le non-paiement de cette amende entraîne des poursuites judiciaires assorties d’amendes pénales. La peine d’emprisonnement est de 1 an avec une amende de 3750 euros.

De telles mesures doivent également être prises dans les milieux scolaires et en milieu familial. Cependant, force est de constater que les parents et même les enseignants ne réalisent le désastre que lorsque le mal est fait.

Les parents et les éducateurs doivent redoubler d’efforts et être vigilants au moindre signal d’alerte. Un changement de comportement ou d’habitude, les mauvaises fréquentations sont autant de paramètres qui doivent être soigneusement contrôlés.

Au niveau de la cellule familiale, la communication est importante pour prévenir la consommation de la drogue. Les parents doivent communiquer avec leurs enfants et les mettre en garde contre ces substances. Tout ceci doit être accompagné de mesures répressives. L’infraction à ces mesures doit donner lieu à des sanctions. Pour ce faire, les parents ne doivent pas hésiter à faire appel aux forces de l’ordre pour les aider au cas où la situation les dépasse.

Il en est de même dans le milieu scolaire. Outre la communication éducateurs-élèves, il doit également avoir un cadre de concertation avec les parents. Ceux-ci doivent être informés des sanctions prévues pour la détention ou la consommation de drogue au sein de l’établissement. Les enseignants doivent également collaborer avec les pouvoirs publics et les forces de l’ordre pour faire respecter ces mesures.

La drogue est un problème de société qui mérite d’être pris au sérieux. Ses conséquences sont désastreuses pour la personne qui la consomme, sa famille et aussi pour la société. Pour ce faire, il importe de prendre des mesures de prévention pour éviter sa circulation et sa consommation. Cela passe par l’éducation et la sensibilisation ainsi que la prise en charge des personnes affectées. Il est également important de prévoir des sanctions pénales visant à dissuader sa consommation.

Téléchargez notre guide pour arrêter la drogue

Les questions les plus fréquentes

Qui consulter en cas de soupçon de dépendance d’une personne de mon entourage ?

Vous pouvez contacter info drogue service qui est un numéro gratuit et conseiller la personne souffrant de dépendance ou vous pouvez la rapprocher d’un spécialiste des dépendances.

Que dit le ministère de la santé ?

Le ministère de la santé lance plein de campagnes publicitaires pour prévenir des risques de dépendance et d’accoutumance à certaines drogues comme le tabac et l’alcool. Incitant notamment l’entourage à accompagner et faire prendre conscience à la victime de sa dépendance .

Que faire si j’ai une dépendance ?

Si vous souffrez d’une dépendance quelconque parlez-en à un spécialiste des dépendances et qui en fonction de votre bilan de santé pourra vous diriger vers une cure de désintoxication pour que vous puissiez surmonter efficacement votre dépendance.

Etes vous réellement dépendant ?

Pour savoir si vous êtes vraiment dépandant nous vous proposons un quiz de quelques minutes.