QUELS SONT LES MÉDICAMENTS INCOMPATIBLES AVEC L’ALCOOL ?

Alcool et médicaments ne font pas souvent bon ménage, nous le savons tous. Il est surtout déconseillé spécifiquement avec certains médicaments. Les expériences ont prouvé son effet toxique avec certains médicaments, qui, consommés simultanément sur une longue durée, peut entraîner de graves séquelles voire la mort.

De quelle catégorie de médicaments s’agit-il ? Quels effets la combinaison alcool et ces médicaments produisent-ils ? Quelles dispositions prendre pour ne pas tomber dans ce piège ?

Les médicaments de la classe psychotropes

L’alcool joue le rôle de dépresseur au niveau du cerveau comme certains médicaments de la classe des psychotropes. L’abus de l’alcool seul est nocif à l’organisme. L’association avec les médicaments psychotropes intensifient les effets secondaires de ceux-ci.

Les psychotropes sont des médicaments qui baissent la vigilance. Avec ces médicaments, la prise de l’alcool est fortement proscrite. Ils sont appelés les médicaments incompatibles avec l’alcool.

Les effets que cela peut produire sont notamment la somnolence et une baisse importe des activités neurologiques. Chez certaines personnes, ça peut évoluer vers la confusion mentale. Les psychotropes les plus concernés sont :

– les anxiolytiques de type benzodiazépines à longue demi-vie comme Lexomil, Valium, Lyzanxia, etc., sont connus comme inducteur de sommeil ;

– les hypnotiques de type Imovane et Stilnox ;

– les neuroleptiques : Loxapac, Haldol, Risperdal, etc.

– les antidépresseurs surtout le Laroxyl qui renforce les potentialités de l’alcool ;

– les antihistaminiques sédatifs de la première génération (Polaramine, Atarax, Primalan…) car ceux de la deuxième génération sont moins sédatifs.

– les analgésiques ou les antitussifs contenant de la codéine ou du tramadol qui entraînent la somnolence. Lorsqu’ils sont pris en synergie avec l’alcool, on note une baisse de vigilance, des difficultés à coordonner les mouvements et une détresse respiratoire.

L’alcool augmente l‘effet de ces médicaments en intervenant sur les mêmes récepteurs qu’eux. Il est donc déconseillé de consommer de l’alcool pendant que vous êtes sous un traitement avec l’un de ces médicaments.

RDV en visio gratuit de 15 minutes avec un conseiller

Faites un 1er pas pour vous libérer de l’addiction et prenez gratuitement rendez-vous pour 15 minutes par téléphone

Prendre RDV

Les médicaments produisant un « effet antabuse »

Les médicaments à « effet antabuse«  sont des médicaments utilisés pour empêcher les patients alcooliques à continuer la consommation de l’alcool.

Les effets secondaires de ces médicaments sont notamment les vomissements, les malaises, les sueurs, la tachycardie et souvent les rougeurs surtout au niveau du visage. Certains antibiotiques provoquent les mêmes effets secondaires précités. Il s’agit notamment de :

– le métronidazole

– la cephalosporine et la vibramycine

– les antibiotiques anti-mycosique tels que Ketonazole, Miconazole, etc.

Également certains antidiabétiques oraux comme le Carbutamide, le Gliclazide sont aussi des médicaments à éviter l’association avec l’alcool. Leur accumulation provoque d’énormes dégâts sur la santé de qui s’y adonne.

Le paracétamol

Lorsque nous consommons de l’alcool, la voie de détoxification au niveau du foie est la même lorsque nous prenons du paracétamol à travers le glutathion.

Lorsque l’alcool et le paracétamol sont pris simultanément, le paracétamol n’arrive plus à utiliser cette voie de détoxification, ce qui provoque au niveau du foie, une accumulation du métabolite toxique du paracétamol.

Dans ce cas, le foie peut subir des lésions parfois très grave qui peut conduire à la greffe du foie surtout lorsque la consommation simultanée est prolongée.

Les médicaments antiépileptiques

Dans la majorité des cas, l’alcool booste les effets secondaires des médicaments. D’autres cas peuvent se présenter où l’alcool va favoriser l’accélération dumétabolisme édicaments et donc réduire leur efficacité.

Il faut noter que la consommation répétée de l’alcool pendant un traitement antiépileptique peut réduire l’efficacité du médicament. Le malade épileptique est donc exposé à faire des crises.

Les médicaments anticoagulants

Dans ce cas, au lieu d’accélérer le métabolisme comme dans le cas des antiépileptiques, l’alcool ralentit la digestion de certains anticoagulants comme la warfarine qui est utilisée pour prévenir la coagulation du sang.

Téléchargez notre guide alcool

Téléchargez notre guide

Aller voir un médecin

La consommation simultanée de l’alcool et les médicaments doit être évité pour diminuer les risques d’effets indésirables et les dégâts. Il faut aussi penser à l’abandon de l’alcool pour limiter les dégâts. Mais on constate qu’il s’agit d’un conseil difficile à suivre. Il faut donc avoir l’avis d’un médecin sur les médicaments et leur interaction avec l’alcool.

Il ne faut pas stopper la prise d’un médicament sans demander un avis médical. Il ne faut aussi pas penser à stopper la prise de l’alcool lorsque vous êtes habitués à le prendre de façon excessive. Il est préférable de demander l’avis médical dans tous les cas pour connaître les médicaments incompatibles avec l’alcool.

Les médicaments et l’alcool pris simultanément sont un poison dangereux pour l’organisme humain. L’alcool bloque, inhibe ou booste la dégradation de certains produits médicamenteux dans l’organisme.

D’autres effets désagréables sont la présence des lésions hépatiques suite à l’accumulation des toxines issues de cette combinaison au niveau du foie.

Demander l’avis d’un médecin pour s’assurer des médicaments incompatibles avec l’alcool avant tout traitement ou abstenez-vous de la consommation de l’alcool lorsque vous êtes sous un traitement médicamenteux.

Etes vous réellement dépendant ?

Pour savoir si vous êtes vraiment dépandant nous vous proposons un quiz de quelques minutes.

Faire le test