Devenir Addictologue un métier au service des autres

L’addictologue est un médecin spécialisé dans le domaine des addictions. Il joue un rôle central pour ce qui concerne le diagnostic, le traitement et le suivi des personnes en proie à une conduite addictive vis-à-vis de substances ou de comportements. C’est grâce à une formation spécifique acquise après ses études de médecine que l’addictologue pourra non seulement exercer une expertise, mais aussi prodiguer des soins adaptés au contexte de la dépendance avec toute l’empathie nécessaire dans ce domaine très sensible. Cette compétence globale fait de lui le pilier essentiel pour prendre en charge des patients dépendants et les guider vers la libération et le contrôle de leur vie .

La formation spécialisante en addictologie destinée aux médecins peut consister en un DESC (Diplôme d’Études Spécialisées Complémentaires)  ou en  formations universitaires  sanctionnées par un DU ou un DIU (Diplôme Universitaire ou Diplôme Inter Universitaire). Ces formations valident la spécialisation dans le domaine du traitement des addictions, qu’il s’agisse de substances (alcool, drogues, tabac…), ou de comportements (jeux, internet, achats compulsifs….). 

Une fois sa spécialisation validée, l’addictologue est parfaitement à même de guider son patient dans un parcours de soins adapté et complet puisqu’il est en mesure d’utiliser des outils de traitement divers (psychothérapie, thérapies comportementales, etc…), et peut prescrire des médicaments en sa qualité de médecin.

L’addictologue est chargé d’une mission essentielle dans la société actuelle où les dépendances ont pris des formes nouvelles de plus en plus variées qui sont venues s’ajouter à celles déjà existantes. Force est de constater qu’un nombre croissant, tant sur le plan quantitatif que qualitatif, de personnes se trouvent confrontées au fléau de l’addiction.


Qu’est-ce qu’un addictologue ?

Un addictologue est un médecin spécialisé dans le traitement des dépendances,  liées à des substances ou à des comportements. Son domaine d’activité recouvre la prévention, le diagnostic, et la gestion des addictions.

Il peut intervenir en hôpital, en centre spécialisé, ou en cabinet privé : il y assure un parcours de soins personnalisé en fonction de la nature et de l’intensité de la dépendance de ses patients. Le sevrage repose sur diverses approches thérapeutiques qui peuvent être complétées par un traitement médicamenteux.


Les missions d’un addictologue ?

Les missions d’un addictologue sont très étendues et sont décrites ci-après.

  • Diagnostic et évaluation :  nature et gravité de l’addiction, estimation de l’impact sur la vie du patient.
  • Planification de traitement personnalisé : élaboration d’un plan de traitement spécifique combinant plusieurs modalités thérapeutiques.
  • Sevrage : gestion du processus de sevrage et des incidences physiques sur le patient.
  • Thérapies : mise en place de thérapies visant à aider le patient à modifier son comportement addictif et à s’approprier des stratégies personnalisées de gestion de sa dépendance.
  • Soutien psychologique : cet accompagnement est destiné à gérer le contexte psychologique sous-jacent susceptible de contribuer à la dépendance (anxiété, stress, dépression).
  • Prévention des rechutes : identification des déclencheurs du phénomène addictif et développement de stratégies adaptées pour éviter les rechutes (gérer le stress, développer des capacités à identifier et résoudre les problèmes).
  • Suivi sur le long terme : soutien prolongé du patient avec un suivi régulier qui peut inclure un ajustement de traitement si nécessaire.
  • Éducation et prévention : l’addictologue doit s’acquitter d’une mission d’information relative aux risques des addictions et à leur prévention, de façon personnalisée auprès du patient et de sa famille, et également vis-à -vis du grand public.
  • Collaboration : l’addictologue exerce généralement au sein d’une équipe pluridisciplinaire offrant ainsi une prise en charge globale pour chaque patient lui permettant de trouver  un équilibre de vie sain et sans dépendance.


Quelles études pour devenir addictologue ?

En France, le parcours pour devenir addictologue est le suivant :

Il débute par 6 années d’études de médecine qui mènent au Diplôme d’État de docteur en médecine après la réussite, en fin de sixième année, à l’examen national classant (ECN).

Une fois l’ECN validé, les étudiants vont choisir une formation à une spécialité ( 3 à 5 ans selon la spécialité). Cet internat peut s’effectuer en psychiatrie, en médecine générale, ou en Santé publique pour ceux qui souhaitent se diriger vers l’addictologie.

La spécialisation en addictologie se réalise durant ou après l’internat.  Il peut s’agir d’un DESC en addictologue (Diplôme d’Études Spécialisées Complémentaires) de 2 années supplémentaires après l’internat, ou d’autres formations universitaires spécifiques à l’addictologie DU ou DIU (Diplôme Universitaire ou Diplôme Inter Universitaire).

Parallèlement ou après ces études, le futur addictologue doit acquérir une expérience pratique dans des structures spécialisées telles que : les CSAPA (Centres de soin d’accompagnement et de prévention en addictologie), des  services hospitaliers d’addictologie, ou d’autres structures spécifiques aux traitement des addictions.


Quel salaire pour un addictologue ?

Le salaire varie suivant plusieurs critères :  lieu de pratique (hôpital public, clinique privée,  cabinet), niveau de spécialisation, responsabilités. 

En secteur public : la rémunération est établie selon une grille salariale de la fonction publique hospitalière. Le salaire peut commencer autour de 4 000 euros brut par mois pour un praticien hospitalier, puis augmenter en fonction de l’ancienneté et des échelons jusqu’à environ 7 000 euros brut par mois, voire plus. Des indemnités peuvent en outre être perçues (astreintes, gardes).

Le salaire dans le secteur privé (cliniques privées, centres de réhabilitation…) varie davantage. Il peut être plus élevé selon des accords passés avec les structures privées, et en fonction de la patientèle et du volume d’activité. Les addictologues en pratique privée peuvent établir leur propre tarification, mais les revenus obtenus doivent couvrir  des coûts de fonctionnement et des charges.

Les revenus en pratique libérale dépendent du nombre de patients, de la  tarification des consultations, et des services proposés. Certains spécialistes, de bonne réputation et bénéficiant d’une clientèle établie, génèrent des revenus significativement plus élevés.


Carrières et débouchés

Le diplôme d’addictologue conduit à une grande diversité de parcours, ce qui montre  la place essentielle de cette discipline dans notre société face à l’augmentation des dépendances.

Les addictologues peuvent travailler dans des hôpitaux publics ou privés, dans des services spécialisés (addictologie ou psychiatrie.), ainsi que dans des services d’urgence (prise en charge des intoxications aiguës), ou des unités de sevrage.

Il leur est possible d’exercer dans des Centres de soins, d’accompagnement et de prévention en addictologie (CSAPA).

Les addictologues ont la possibilité d’ouvrir leur cabinet privé (consultations, suivi des patients à long terme). Ils peuvent travailler en réseau avec d’autres professionnels de santé.

Des opportunités existent dans le domaine de la recherche sur les dépendances (effets, causes, traitement…). Certains addictologues peuvent également avoir une mission d’enseignement en université ou en écoles de médecine.

Travailler dans une ONG (Organisation non gouvernementale) ou dans des associations dédiées au soutien des personnes dépendantes, est une perspective de carrière généreuse pour ceux qui sont plus axés sur le communautaire et le social.

Certains addictologues se spécialisent dans la gestion de la santé au travail (interventions dans la prévention et le traitement des problèmes d’addictions des salariés)

Des addictologues sont susceptibles d’exercer en tant qu’experts ou consultants auprès de diverses institutions publiques ou privées, des tribunaux, ou des assurances.


FAQ


Comment se passe une première consultation chez un addictologue ?

C’est une consultation médicale centrée sur l’entretien : l’échange entre le médecin spécialiste et le patient doit être très complet et mettre en lumière des éléments nombreux et le plus précis possible. L’addictologue écoute beaucoup le consultant, l’oriente au fur et mesure de l’entretien sur son addiction, son parcours,  son état d’esprit, son entourage, etc….


Que faire en cas d’urgence si on ne peut pas joindre son addictologue ?

Vous pouvez joindre la structure Drogue Info Service tous les jours au numéro gratuit 0 800 2313 13


Comment accéder à un addictologue pour la première fois ?

Votre médecin traitant pourra vous orienter vers la structure la plus adaptée à votre problématique, après avoir évalué avec vous votre état physique, psychologique, votre contexte familial et professionnel.