Témoignage d’une femme qui a arrêté l’alcool et perdu du poids

Pourquoi avez-vous décidé d’arrêter l’alcool ?

J’ai décidé d’arrêter l’alcool parce que je grossissais de plus en plus et que je perdais toute ma féminité. J’avais un ventre énorme, très gonflé ainsi que le visage, tout boursoufflé et tout rougi, j’étais affreuse. Comment j’avais pu me laisser aller comme ça ? J’avais de la colère et de la honte contre moi. Heureusement je suis grande mais quand même ! Moi, dont on disait que j’étais une belle femme, je n’arrivais plus à me regarder dans la glace, je me détestais ! Alors le matin, avant d’aller travailler, je mettais du fond de teint sur mon visage bouffi et je maquillais mes beaux yeux verts. Ainsi présentable, j’étais convaincue que l’alcool ne se voyait pas, que les gens autour de moi ne voyaient pas que je buvais de l’alcool, que j’étais alcoolique alors que toute occasion même à l’extérieur était bonne. Je me racontais ce que j’avais envie d’entendre.

Et puis un jour j’ai fait peur à mes enfants. Un matin, mon fils a mis ses mains devant ses yeux et m’a dit : « tu me fais peur, Maman ! ».

Parce que mes enfants, eux, me voyaient au lever, sans maquillage, et puis au-delà de la prise de poids et du visage tout rouge et tout gonflé comme une sorcière, ils respiraient la souffrance qui était la mienne.

J’ai donc décidé d’arrêter l’alcool et j’ai perdu du poids. Je l’ai fait pour mes enfants. Pour certaines femmes, les enfants sont une véritable motivation. Depuis j’ai rencontré une femme qui a arrêté l’alcool suite à une menace d’être privée du droit de garde de ses enfants par un ex-mari qui lui avait fait du mal.

Voilà, pour moi comme de nombreuses femmes, les enfants sont une motivation.

Pour mes enfants, j’ai arrêté de boire et perdu du poids, grâce à mes enfants j’ai retrouvé l’estime et la confiance en moi : je peux me regarder dans une glace et plus encore dans leurs yeux.

Arrêter de boire fait-il maigrir?

Avant d’arrêter, quel poids faisiez-vous ?

Aujourd’hui, enfin, j’ai retrouvé mon poids de forme. Avant d’arrêter l’alcool, je faisais 85 kg.

Et aujourd’hui ?

Et aujourd’hui, je fais 65 kg environ.

En combien de temps avez-vous perdu ce poids ?

Dès que j’ai arrêté l’alcool, j’ai commencé à maigrir ; on aurait dit qu’une bonne main perçait mon gros ventre avec une aiguille, il s’est dégonflé tel un ballon de baudruche !

Comment avez-vous fait pour arrêter de boire ?

Dès que j’ai arrêté l’alcool, j’ai perdu du poids : en moins d’un an j’ai perdu 20kg. Très vite, grâce au travail d’accompagnement que j’ai fait avec un praticien de l’Institut ADIOS, j’ai ressenti du dégoût.

Pour arrêter de boire, je me suis prise en charge. Comment j’ai fait ? J’ai vu un numéro de téléphone d’un Institut spécialisé dans les addictions. La publicité disait que l’on pouvait arrêter en traitant les raisons profondes afin de changer de vie.

Voilà ce que j’ai fait pour arrêter de boire, j’ai voulu changer de vie et redevenir la bonne mère de mes enfants. Je sentais que si je réussissais, je serais tellement fière de moi ! Mais j’hésitais, j’avais peur.

Avez-vous rencontré des moments difficiles ?

Vous voyez, c’est surtout au début que j’ai rencontré des moments difficiles, il y avait une partie de moi qui voulait arrêter l’alcool et perdre du poids et une autre qui se demandait comment j’allais y parvenir puisque j’avais cette impression qui était une illusion que je ne pourrais pas accomplir ma journée de travail et m’occuper de mes enfants. Difficile de prendre le téléphone et de prendre rendez-vous, ça bataillait dans ma tête entre ces deux parties ! je me souviens bien car j’avais cette image radieuse de la femme qui voulait arrêter l’alcool et l’autre, celle qui était en souffrance qui disait qu’elle n’y parviendrait pas. Heureusement quand j’ai téléphoné à l’institut ADIOS une voix m’a annoncé : « bien sûr que vous allez vous en sortir ! Exactement les mots que j’avais envie d’entendre : « vous en sortir ! » Sortir de l’alcool et ouvrir une nouvelle porte !

J’ai rencontré un deuxième moment difficile alors que j’étais en plein suivi thérapeutique avec mon praticien à l’institut ADIOS. À mon travail, une fête s’organisait avec de l’alcool – du champagne, de la vodka – avec mes collègues et des élèves. Je suis professeur. Tant que j’étais à la maison avec mes enfants, arrêter de boire me paraissait facile. De cette peur de retomber dans l’alcool, je m’en suis ouverte à mon praticien… peur que nous avons travaillée ensemble. Et c’est là lors de cette fête que j’ai réalisé le travail accompli à l’institut. En effet, dès que je suis arrivée à la fête, j’ai bu de l’eau spontanément. Le dégoût avait été ancré. Inutile de vous dire la fierté que j’ai ressentie tout au long de cette fête et la gratitude envers le praticien qui m’accompagnait.

Je me souviens avoir connu un dernier moment difficile : alors que j’avais totalement arrêté, un été, au bord de la mer avec les enfants, j’ai mangé une glace avec un parfum vanille, fruits confits et rhum. Au goût du rhum dans ma bouche, j’ai ressenti le vieux comportement d’avant mais heureusement j’avais mis en place ma nouvelle vie et pour rien au monde, je serais retournée en arrière. Dorénavant, j’ai le contrôle.

Comment vous sentez-vous aujourd’hui au niveau physique et moral ?

Aujourd’hui, au niveau physique et moral depuis que j’ai arrêté de boire j’ai perdu du poids, je me sens en forme. Je regarde à nouveau la beauté du monde, par exemple la mer, et me sentir à l’unisson avec cette beauté autour de moi.

D’un point de vue moral, j’affirme aussi que je ne ressens plus cette sensation de vide qui faisait que je buvais. Cette sensation de vide s’accompagnait d’une croyance qu’il me fallait boire pour arriver à exercer mon métier et s’occuper de mes enfants. Je sais aujourd’hui grâce au travail réalisé à l’institut ADIOS que c’était une croyance limitante. En retrouvant confiance dans toutes mes ressources et mes valeurs qui étaient passées au second plan, j’ai retrouvé le sens de ma vie. Et de savoir que mes enfants sont heureux me réjouit.

Voir aussi : combien de kgs perdu à l arret de l alcool 

Voir aussi : perdre 10 kilos en arretant l alcool

Voir aussi : arret alcool perte de poids combien de temps 

Voir aussi : arret alcool perte de graisse (100)

HORAIRES D’OUVERTURES

Lundi – Vendredi 7:45 – 20:45
Samedi 9:45 – 18:45
Dimanche 9:45 – 18:45

   01 80 27 20 15

PRENDRE RDV