Arrêt alcool et perte de graisse : pourquoi vous allez perdre du gras?

L’alcool, ce fléau dramatique qui endommage tant la personne, la famille et la société. L’alcool est devenu aujourd’hui un mal qui ronge non seulement se consommateurs mais aussi leur famille et toute la société. La consommation est dangereuse et déforme le physique de l’alcoolodépendant. Il ballonne son ventre et son visage, déséquilibre sa silhouette de façon souvent grave. Sa forte teneur calorique est à l’origine de e phénomène de gonflement du corps.

Boire de l’alcool, crée plein d’effets indésirables plus ou moins graves. Tout cela est dû au fait que le corps cherchera à s’adapter à l’alcool. Chose assez pénible pour lui voir même impossible car l’alcool contient Centaines enzymes difficiles à digérer pour le corps et se transforme en gras.

Heureusement l’arrêt de l’alcool crée un effet contraire et permet de retrouver sa silhouette normale voir même meilleure.

Qu’est-ce qui est donc à l’origine de la prise de poids pendant la consommation de l’alcool ?

Arrêt alcool et perte de poids : arrêter de boire fait-il maigrir?

Nous développerons ces aspects dans la suite de cet article.

L’alcool possède une teneur en calorie très élevé

L’alcool est un produit avec sa propre toxicité, qui endommage le corps humain au fil du temps. L’alcool a de nombreux effets, parmi lesquels sa forte teneur en calories. En fait, l’alcool contient une densité calorique très élevée, soit environ 7 calories pour 1 gramme d’alcool, donc un verre standard contient environ 100 calories et 33 cl de bière environ 125 calories. Ces calories favorisent la prise de poids, mais sont considérées comme des « calories vides » car elles ne contiennent que de très petites quantités de nutriments. De plus, la consommation d’alcool augmente le risque de surpoids. Par conséquent, l’alcool est nocif pour la santé et constitue une véritable arme de destruction pour le corps humain.

L’alcool ne permet pas de brûler vos calories

Pour une personne qui boit fréquemment de l’alcool, l’apport calorique de l’alcool est au moins le double de celui du sucre, et il est évident que les calories de l’alcool proviennent du sucre alcoolisé fermenté et manquent de nutriments utiles pour le corps humain. Par exemple, les acides gras insaturés, les vitamines ou les minéraux. En fait, le corps humain a s’efforce de modifier l’alcool pour l’éliminer par une série de réactions chimiques principalement dans le foie. En fin de compte, cette transformation produira des substances qui peuvent favoriser la production d’acides gras et, en même temps, la combustion des graisses ralentira. Par conséquent, l’alcool a un double effet sur la formation de dépôts de graisses. Les principaux organes les plus touchés par ce phénomène sont le tissu adipeux de l’abdomen et du foie. Par conséquent, l’alcool ne peut pas tuer les calories.

L’alcool est faible en vitamines

Il y a plusieurs aspects en relation entre la consommation d’alcool et la nutrition. L’alcool affecte directement l’état nutritionnel en provoquant une nutrition par substitution.

En fait, la teneur en vitamines de l’alcool est très faible. Bien que les boissons alcoolisées fournissent beaucoup d’énergie au corps humain, elles ne fournissent aucune nutrition. Trop d’alcool empêchera l’absorption des vitamines dans le corps et l’accumulation de graisse. Si la personne a de mauvaises habitudes alimentaires, cela entraînera une prise de poids importante. De plus, boire régulièrement peut entraîner des carences en vitamines en particulier la vitamine B12. Ces vitamines B sont vitales pour les neurones qui régulent l’absorption des glucides et en interférant avec la respiration et l’oxygénation des cellules.

Les carences en vitamines, y compris la carence en vitamine B12 et les effets de l’alcool sur le cerveau, peuvent provoquer une atrophie neuronale, entraînant des dommages permanents aux neurones. En conséquence, la capacité intellectuelle est affectée et la démence peut survenir. Par conséquent, il est essentiel de sensibiliser les jeunes aux effets néfastes de l’alcoolisme.

Boire attise l’envie de manger et grignoter

L’alcool peut stimuler la faim. En effet, une étude britannique l’a montré, et les neuroscientifiques l’ont expliqué: la consommation d’alcool provoque une augmentation de l’activité neuronale, ce qui déclenche le désir de manger. Des signaux sont envoyés du cerveau au corps, l’incitant à manger.

De plus, de nombreuses études semblent indiquer que l’apport calorique d’alcool peut provoquer l’appétit alors que son apport en calorie devrait normalement combler cette envie.

Lorsque l’on mange, il retarde également la sensation de satiété, nous continuons donc de manger alors qu’on aurait donc dû arrêter de manger depuis longtemps.

Bref, comme le souligne le professeur Seeley, psychiatre américain qui a mené des recherches approfondies sur les effets mentaux : «Il est difficile d’arrêter de manger après avoir commencé à boire. » Au final, l’alcool perturbe notre jugement: sous son influence, nous Le pouvoir de retenue est détruit, laissant place à des plats sales trop sucrés ou trop gras.

L’alcool favorise la graisse du ventre  

L’alcool est responsable du ralentissement de l’élimination des graisses. Par conséquent, l’alcool peut provoquer un déséquilibre acido-basique, augmentant ainsi l’accumulation de déchets organiques et favorisant des zones d’inflammation. L’alcool entraîne une prolifération bactérienne et une fermentation intestinale, augmentant les anaérobies qui consomment de la vitamine B12. Et trop de graisse abdominale est très malsaine. Il faut dire que le terme médical pour la mauvaise graisse du ventre s’appelle la graisse entourant le foie et d’autres organes internes. Il est important de savoir que même les personnes ayant un poids idéal avec trop de graisse viscérale courent un risque accru de problèmes de santé. Alors, imaginez le niveau de risque des patients ayant des problèmes de surpoids ?

Par conséquent, il convient de mentionner que certaines études ont montré que l’alcool peut inhiber la combustion des graisses et que les calories en excès fournies par l’alcool seront stockées sous forme de graisse abdominale. Sur la base de ces arguments, il est facile de dire que l’alcool peut favoriser l’accumulation de graisse abdominale. Cependant, en réduisant la consommation d’alcool, la graisse du ventre diminuera rapidement.

L’alcool provoque une addiction

L’alcool ou l’alcool éthylique est une substance psychoactive produite par la formation ou la distillation de fruits ou de céréales riches en sucre. Par conséquent, l’alcool peut modifier le comportement, l’humeur et la perception de ses consommateurs.

En effet, le ministère français de la Solidarité et de la Santé a révélé que la consommation d’alcool peut gravement nuire à votre santé. Du stade embryonnaire à la vieillesse, il peut jouer un rôle dans toute la vie du buveur.

De plus, c’est un problème majeur de santé publique en France, causant plus de 49 000 décès chaque année.

De plus, l’alcool est un produit psychoactif, et une consommation à long terme peut entraîner une dépendance. Dans ce cas, nous parlerons de dépendance chronique à l’alcool ou d’éthylisme chronique. Par conséquent, les alcooliques ne peuvent pas contrôler leur consommation.

En effet, la dépendance psychologique reflétée par la consommation compulsive d’alcool se conjugue à la dépendance physique traduit par le syndrome de sevrage -c’est-à-dire – qu’une carence physique entraîne l’apparition de symptômes tels que les suivants : anxiété, transpiration, agitation, confusion, Insomnie, tremblements et convulsions). Ce qui empêche les consommateurs d’alcool d’arrêter de boire soudainement.

Voir aussi : combien de kgs perdu à l arret de l alcool

Voir aussi : perdre 10 kilos en arretant l alcool

Voir aussi : arret alcool perte de poids combien de temps

Voir aussi : arret alcool perte de poids femme

HORAIRES D’OUVERTURES

Lundi – Vendredi 7:45 – 20:45
Samedi 9:45 – 18:45
Dimanche 9:45 – 18:45

   01 80 27 20 15

PRENDRE RDV